AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Kyoto Newspaper - Décembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Conteur
pnj



profil +


Psychiatric Death


Publication du 2 Décembre 2012

C'est après une longue enquête que l'annonce officielle à enfin été faite ! Et croyez moi, on ne s'y attendait pas, mais alors vraiment pas ! Ou bien totalement vu l'ampleur des évènements à l'époque. Rappelons donc l'importance d'un certain personnage masqué, que l'on prénomera encore et toujours Le Clown, dans la descente aux enfers du plus grand cabaret de la ville !

Cette nuit-là, nombreuses ont été ses victimes et, qu'elles en soient bien conscientes, elles peuvent maintenant dormir sur leurs deux oreilles ! L'homme -d'après le rapport d'autopsie- à en effet été retrouvé mort dans la clinique psychiatrique de Naha où il avait été précédement envoyé, les autorités compétentes jugeant qu'il n'était pas en état d'être jugé. Une ombre plane cependant sur cette mort suspecte et si la thèse de la folie et de l'accident semble avoir été retenue de prime abord, n'est pas né celui qui nous fera totalement oublié ce qu'il s'est passé ce soir là et la maitrise dont ce clown à fait preuve pour imaginer les pires scénario possible.

On imagine assez bien cependant que personne ne se retrouvera devant sa tombe dans les années à venir, pas plus qu'il n'y a eu âme qui vive le jour de la veillée funèbre qui s'est déroulée à Naha avant que le corps ne soit rappatrié à Kyoto. ●

L. Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +


Cuit à point


Publication du 3 Décembre 2012

Il y a de nombreuses chances pour que certains d’entre vous aient entendus les sirènes des pompiers retentir dans la ville il y a plusieurs nuits… A moins que vous n’ayiez pu guêter l’arrivée des autorités sur les lieux. Toujours est-il que le brasier qui a dévoré un restaurant entier se révèle être de nature criminelle. Nous en savons cependant très peu sur le sujet, si ce n’est que le ou les auteurs ont exécuté ce plan dans le simple but de couvrir leurs traces. Car si l’on s’attendait à un simple feu de cuisine qui aurait détruit une installation électrique défaillante, les pompiers de Kyôtô ont bien vite trouvés des traces d’accélérant dans les décombres et plusieurs corps…

La police dépêchée sur place n’a pu établir de lien direct entre cet incendie et d’autres, de moindres envergures, qui se sont déclarés dans la ville ces derniers mois. Ils ne semblent pas, non plus, enclin à accuser ce que certains nomme le « Midnight Wonderland ». D’après l’interview d’un inspecteur de police, il semblerait que l’incendie soit le résultat d’un règlement de compte ; des balles ayant été découvertes dans ce qui restait de certains cadavres présents sur la scène. Nous n’avons pu à ce jour établir qu’une chose : les victimes -près d'une quinzaine selon les légistes- étaient toutes des hommes et ils ont été tué pour la plupart d’une unique balle dans la tête. Aucune autre trace d’ADN hormis celles exploitables sur les restes humains n’ont été retrouvées et la moitié des victimes ne pourra sûrement jamais être identifié.

« C’est ça quand on se mêle à la pègre » à avouer un officier en formation. Malheureusement, s’il n’y avait que la pègre à Kyôtô, ça ferait bien longtemps que le petit peuple dormirait sur ses deux oreilles !

Une seule chose pourrait bien être à craindre... En plus de tout, y aurait-il un pyromane dans les rues ? Où est-ce simplement un acte isolé ? ●

L. Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +


Grand Theft Auto


Publication du 13 Décembre 2012

Si les rues sont parfois dangereuses et sordides, il semblerait que la panique s’empare aussi de nos parkings. Aimez-vous tant les faits divers ?
Mais trêves de questions qui ne connaîtront pas réponses puisque nos journalistes n’ont pas vocation à répondre à tous vos messages. En revanche, ils ont pour mission d’aller au fond des choses lorsque des évènements atypiques ont lieu en ville. Et ils ont été servis quand plusieurs voitures de police sont passées devant eux à toute vitesse. Nous assurons cependant qu’aucun citoyen n’a été blessé dans la précipitation lorsque que les témoins de cette augmentation de vitesse se sont empressés de suivre les forces de l’ordre en direction des bâtiments d’affaire de la ville. Nous n’avons cependant pas eu entièrement accès à la scène dans son ensemble. Un officier de police amateur de pot-de-vin nous a pourtant fait parvenir les conclusions de l’enquête.

« Une dizaine de voiture cabossées, de nombreuses vitres brisées. On a aussi retrouvé des traces d’ADN qui sont parties dans la base de données centrale, nous attendons les résultats. » Ca, c’était la version le lendemain du drame qui a rendu la liberté aux voitures sur-consommatrices d’énergie qui se trouvait dans le parking du bâtiment pris d’assaut par une bande de fous furieux. Ce furent d’ailleurs les premières conclusions de la police qui, après avoir pris les dépôts de plaintes des dignitaires présents dans les bureaux au moment du drame, c’est vu dans l’obligation d’arpenter le quartier à la recherche de témoins ou de sources moins officieuses. Un agent nous a cependant fait savoir que l’informateur privilégié de ce quartier dont il n’a pas dévoilé l’identité -si ce n’est qu’il s’agit d’un trafiquant notable dans cette zone de la ville- n’a pas été en mesure de leur donner des précisions sur ce qu’il s’est passé cette nuit-là dans ce parking privé.

« D’ordinaire il n’est déjà pas très loquace mais là, lors de sa convocation au poste de police c’était encore plus inquiétant de d’ordinaire. Il n’a tout simplement pas voulu ouvrir la bouche et est reparti en précisant cependant qu’il n’était pas question qu’il donne des informations si nous ne posions pas les bonnes questions. »

Une déclaration qui porte à réfléchir ne trouvez-vous pas ?

C’est donc après plusieurs heures, si ce n’est jour de fouinage intensif que nous avons trouvé de nouvelles informations. Les traces ADN retrouvées sur les lieux du carnage automobile appartiennent à deux personnes bien distinctes, elles ne sont cependant pas répertoriées dans les bases de données. Il a seulement été avéré qu’il s’agissait de l’ADN d’un homme et de celui d’une femme, des analyse plus approfondies ont été commandées afin d’avoir les résultats sur les tests sanguins. Malheureusement, le laboratoire de la police en charge des analyses a été cambriolé la nuit suivant l’arrivée des échantillons et les preuves pouvant incriminées les coupables ont disparues ainsi que d’autres preuves importantes relatives aux enquêtes en cours dans la ville. Une nouvelle fois, les forces de l’ordre semble bien incapables de faire ce pour quoi nous les payons. ●

L. Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +


Emergency Exit


Publication du 15 Décembre 2012

La folie des hommes ne s’arrête pas à notre belle ville, elle se déplace et se multiplie ! Et si ce n’est pas pour rassurer la population, certains y verront peut-être l’espoir que la ville trouvera le moyen de souffler entre deux meurtres si les exactions criminelles ont lieux ailleurs. Et c’est ainsi qu’un chirurgien renommé de l’académie de Kyôtô a été arrêté hier dans la journée pour profanation de cadavres dans la morgue de l’hôpital d’une petite ville voisine. Bien qu’il clame son innocence et que l’employée de l’accueil présente ce jour-là soit introuvable, tout semble l’accabler. En plus de ses papiers d’identifications officiels, ses empreintes et son ADN ont été retrouvés un peu partout sur les lieux du crime. On tente encore cependant de trouver sa jeune complice mais le médecin ne semble pas prêt à avouer comme l’a dit l’un des adjoints de police.

L’énucléation qu’il a pratiquée sur l’un des corps comme si il tentait d’apprendre quelque chose à son nouvel associé, l’a aussi conduit à un petit séjour chez les services secrets. L’homme serait en effet celui que les forces de l’ordre ont, un jour, nommé « The Sandman ». Un tueur en série qui sévit depuis des années d’Hokkaido à Naha -dont on a beaucoup entendu parler ces derniers temps- et qu’on n’avait pu identifier à ce jour. Et bien que la batterie d’avocats qui le défend semble encline à produire tout un tas d’alibi pour le disculper, la police en charge de l’affaire et les commissaires de tout le pays qui travaillent sur l’affaire « Sandman » depuis près de 15 ans ne semblent pas décidés à vouloir le laisser partir. De nouvelles preuves, d’une source anonyme, ont aussi été apportées tôt ce matin au commissariat. Elles incrimineraient d’autant plus le médecin et chirurgien tant admiré ces dernières années pour ses prouesses lors d’opérations a risque… On commence à comprendre pourquoi il avait un si bon taux de réussite…

Reste à savoir s’il sera bientôt prêt à nous livrer le complice identifié comme étant une femme entre 20 et 30 ans. Notons que, pour nous, le plus important est bien qu’on aura un psychopathe de moins sur les bras si la justice et les preuves continuent à aller dans ce sens. Ce n’est peut-être pas le Midnight Wonderland qui tombe puisque que rien ne le relie à cette affaire malgré l’insistance du commissaire divisionnaire en charge mais c’est bien un tueur en série réputé dangereux et actif qui vient de tomber… Le marchand de sable est passé… ●

L. Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +


Pas de digestif offert à la réception de Fumijirō Asamoto.


Publication du 20 Décembre 2012


Le 12 Décembre 2012 s’est déroulé la traditionnelle réception de l’homme d’affaires Fumijirô Asamoto dans le cadre du 36ème anniversaire de son entreprise. Le retraité avait tout mis en œuvre pour que sa réception soit toujours plus agréable pour ses proches et ses invités d’honneur dans sa somptueuse villa. C’est sur ses inspirations personnelles que lui était alors venue l’idée de faire de cette réception un bal masqué atypique et somptueux. Des journalistes sur place ont pu constater que les invités ont tous fait l’effort de revêtir leur plus beau costume du XVIIème Européen.

Malheureusement la soirée a du être écourtée lorsque les invités ont remarqué la disparition de leur hôte. De nombreuses recherches ont alors été faites sur la semaine en mobilisant la police. Fumijirô Asamoto a alors été retrouvé mort sur le bitume d’une ruelle peu fréquentée dans son costume de réception et portant plusieurs coups de couteaux dans l’abdomen. La police scientifique privilégient l’agression après autopsie mais restent sceptiques quand aux causes de ce meurtre. Sa fortune n’ayant pas été touchée, il ne s’agirait pas d’une planification de cambriolage. Les spécialistes restent pour le moment sur la piste d’une rencontre avec quelqu’un ignorant son identité qui aurait mal tourné ou un règlement de compte par l’un de ses employés. Plusieurs interrogations ont été effectuées sans succès, le manque de preuves également ralentit l’enquête. ●

L. Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kyoto Newspaper - Décembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» n.W.o. Friday Night Smackdown - 3 décembre 2012 (Carte)
» nWo Monday Nitro - 10 décembre 2012 (Résultats)
» Friday Night RAW IMPACT - 1 Décembre 2012 (Carte)
» nWo Mayhem - 30 décembre 2012 (Résultats)
» Samedi 15 décembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Throught the looking Glass - Hors jeu :: Archives :: archives journal-