AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 White Circus (reste 7/11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Conteur
pnj



profil +

Seong Kuan Ti  

"Mascarille"

Age: 31 ansDate de naissance: 23 MaiLieu de Naissance: Jinju (Corée du Sud)Orientation Sexuelle: Occupez-vous de vos fessesActivité: Escroc - Leader du White CircusFeat. : Kim Jae Wook - TAKEN


Through the looking glass

Quand vous rencontrez ce sino-coréen pour la première fois, notez juste une chose. Tout ce que son jumeau pourrait être, il ne l’est pas. Et si, d’une certaine manière, on peut lui accorder qu’il sait lui-aussi revêtir deux visages, il apparait cependant qu’au White Circus on ne connait qu’un seul et même caractère à ce leader. Colérique et impulsif, Kuan Ti donne l’impression de ne jamais réfléchir avant de passer à l’action ou plutôt, de passer à tabac la première personne qui croise sa route. Toujours en colère contre quelqu’un ou quelque chose il ne prend jamais de gants et les longues discussions sont souvent impossibles avec lui. Le simple fait que vous respiriez trop fort, que vous marchiez trop vite ou simplement que vous viviez est susceptible de déclencher chez lui un énervement profond. Le mieux étant que pour lui, c’est tout à fait normal. Détruire le visage d’une personne avec ses poings est aussi insignifiant que la tuer sans même qu’il s’en rende compte. Ainsi, on craint régulièrement ses éclats de colère fulgurante qui arrive presque sans prévenir. En effet, le leader du White Circus bien qu’ayant une aura explosive à chaque instant, laisse rarement voir sur son visage qu’il s’apprête à frapper… Ou plutôt, on ne voit pas trop la différence tant la bombe est toujours enclenchée.

Vindicatif, soupe-au-lait, incisif et corrosif, Kuan Ti ne laisses rien passer et il se retient rarement de remettre les points sur les « i » et les barres sur les « t » à tous les résidents du White Circus. Ce qu’il ordonne ou ce que son frère ordonne à plutôt intérêt à être fait et bien fait. Sans aucune patience et sans clémence, il règle toujours les soucis de la même façon et n’en fait pas grand cas. Pour lui, tant qu’on ne le fait pas chier, tout va bien… Et quand on sait qu’une mouche peut l’ennuyer, on ne s’étonne plus trop de le voir péter les plombs sur le premier venu. Pourtant si il ne parait pas très intelligent et incapable de se contrôler, il est des jours et des nuits où il sait se tenir. Malheureusement pour la populace sous ses ordres, ça n’a jamais lieu au White Circus. Escroc de renom, Kuan Ti est particulièrement doué pour masquer sa vraie personnalité quand il se retrouve autour d’une table de jeu à arnaquer ses clients… Quoi que, certains doivent encore se souvenir de la douceur de ses poings, de la brulure de sa cigarette ou de la lame de son couteau quand les choses ne vont pas assez vite pour lui. L’avantage étant que ceux-là ne pourrait en témoigner. Restons logiques… Une autre de ses grandes passions est aussi l’arnaque au mariage et si elles se font beaucoup plus rares depuis des années, il arrive encore qu’il quitte le White Circus pendant plusieurs mois afin de mener à bien cette mission…

Double face ? Oui, peut-être un petit peu, mais à bien y regarder, Kuan Ti est toujours sur les nerfs près à exploser et si on le différencie si mal de son frère lorsque celui-ci est brun, on se rend bien vite compte de l’erreur que l’on a commise une fois que terre et poussière vous rentre dans la bouche. Qu’à cela ne tienne, le second leader du White Circus, beaucoup moins populaire que son frère est à éviter comme la peste…

friend or foe ?


Seong Yi Min ;; Rose Red - Outre les cartes et jetons de casino qu’il tient toujours dans sa main et qui le calme bien souvent, Yi Min est la seule personne capable d’avoir une quelconque influence sur lui. Il suffit en général d’un mot ou d’un geste de son frère pour qu’il retourne jouer dans son coin sans que rien ne se passe. Après tout, il lui a pour ainsi dire sauvé la vie lorsqu’ils étaient enfant et si il lui à retourner la pareille quant Yi Min était enfermé dans un hôpital psychiatrique, il semblerait que celui que l’on juge souvent le plus faible des deux lui permette de vivre pleinement. Sans Yi Min, Kuan Ti est une boite vide qui ne sait plus où donner de la tête et voir son frère disparaitre serait la plus mauvaise chose qui puisse arriver… Qui contrôlerait alors la fureur qui gronde en permanence ? Autant dire qu’il ne passerait pas la nuit si la moitié de sa personne venait à ne plus être dans sa ligne de mire.

White Circus - Le White Circus est une belle et grande famille !! Mais bien sur… Pour Kuan Ti, c’est surtout le meilleur moyen pour s’assurer un revenu fiable et régulier sans avoir besoin de quitter l’ombre des roulottes. Pour lui, le White Circus n’est rien de plus. Un ramassis d’hommes et de femmes sous ses ordres qui ont plutôt intérêt à faire ce qu’ils doivent faire en échange d’une protection contre les menaces extérieures telles que la police ou le Midnight Wonderland. Mais à part ça, celui qui possède la moitié de cette vieille fête foraine ne voit rien d’autre dans ces gens-là. Après tout, ici, qu’on se le dise c’est chacun pour soi et Kuan Ti serait le premier à vendre tous ceux qui vivent ici si ça pouvait lui sauver la peau ! On notera cependant qu’il semble très bien s’entendre avec Mata Hari ou plutôt, qu’il la tolère plus que les autres. Quand à Aika, sans pouvoir dire qu'il s'entend bien avec elle, il est plutôt satisfait pour l'instant... Bon ok, il s'en tamponne comme d'une guigne de cette mère maquerelle mais elle l'a débarrassé du boulet qu'était le Loup et rien que pour ça, elle a le droit de ne pas se faire refaire le portrait tout de suite. Pour le reste, Kuan Ti considère tous les gens du White Circus de la même manière : des sous-fifres et pompes à frics qui ont plutôt intérêt à ramener leurs gains régulièrement dans sa roulotte.

Nabeshima Ryu ;; Sasori - Celui qu’on appelle Sasori est un véritable abruti ! Et malgrè les années, l'avis de Kuan Ti n'a pas changé. Autrefois membre du White Circus, le Scorpion est désormais interdit de séjour entre ses murs depuis qu’il s’est fait prendre au jeu du Midnight Wonderland. Vous pensiez que ce fait serait tombé dans l’oreille d’un sourd ? Et bien non, même si Sasori ne résidait plus au White Circus depuis l’ouverture du Black Horse, sa boite était la meilleure plateforme pour vendre les informations récoltées par toutes les petites mains appartenant à cette bande. Mais voilà, la Reine de Cœur n’a pas apprécié et a fait tomber le Scorpion dans ses filets et il est aujourd’hui interdit d’accès a la fête foraine même si on le tolère encore quand il s’agit de se servir de sa boite de nuit pour le recel, l’arnaque, les combats clandestins et les paris… N’empêche qu’a cause de lui, Kuan Ti et Yi Min se sont retrouvés obligés de négocier avec les grands pontes du jeu qui hante la ville afin que de tels faits ne se reproduisent plus. Et pour ça, il lui en tient toujours rigueur même si il est encore capable de ne pas lui bouffer le nez s'il le croise.

Midnight Wonderland - Kuan Ti à une aversion profonde pour le Midnight Wonderland et ses membres et celà depuis qu'il s'est vu obligé d'aller traiter avec eux. Pour lui, ils représentent le summum de l'inutilité la plus totale; a la rigueur, il tolère Chisei simplement parce qu'il a permis au Loup de dégager du coin mais c'est tout et ça ne va pas plus loin. Pour les autres, tant qu'ils ne mettent pas un pied dans le White Circus, il ne s'en préoccupe pas et laisse plutôt son frère traiter avec si besoin est. En revanche, si les tensions venaient à surgir, il serait en première ligne pour leur payer un petit séjour dans la fosse du White Circus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Seong Yi Min  

"Rose Red"

Age: 31 ansDate de naissance: 23 MaiLieu de Naissance: Jinju (Corée du Sud)Orientation Sexuelle: AmbigüeActivité: Leader du White CircusAutre: Egalement Kumi in (engagé auprès de certains clans Yakuza sans pour autant en faire partie)Feat. : Song Jae Rim - TAKEN


Through the looking glass

A quoi vous attendiez-vous ? A un Mr Loyal potelé dont le visage moustachu respirerait la bonhommie ? Raté. Celui qui tire les ficelles n’est autre qu’un sino-coréen aussi énigmatique qu'il en est attirant, Rose Red. Personnalité intérieurement dérangée, Yi Min est d’une nature très calme et posée, son visage laisse rarement transparaître une quelconque émotion si ce n’est de la lassitude ou un léger amusement. Même en proie à une colère folle, vous ne le verrez jamais en faire démonstration, il se contentera de supprimer sans épiloguer la source du problème en gardant une expression stoïque.

Volcan éteint, il laisse le soin à son jumeau d’entrer en éruption à sa place. Complémentaires, les frères Seong n’ont besoin que d’un seul regard ou d’un mouvement de phalange pour savoir ce que l’autre pense et dieu sait qu’ils partagent les mêmes idéaux et la même vision des choses, ce qui est sûrement un des garants de leur relation pour le moins fusionnelle, et ce malgré que leurs caractères divergent énormément. Enfants d’artistes de cirque et terrorisés par un père qui n’avait de cesse de les persécuter, Yi Min et Kuan Ti ont toujours appris à se soutenir ; une relation parvenue à son paroxysme quand Yi Min a froidement assassiné leur géniteur, dans l’unique but de préserver son frère et sa mère, morte des suites d’un accident. Hélas séparés durant plusieurs années, Yi Min étant séquestré dans un hôpital psychiatrique, ils échangèrent une abondante correspondance avant que Kuan Ti ne passe à l’action et fasse évader son frère.

Après une année de cavale des suites de leur émigration "illégale" au Japon, ils furent finalement repérés par un ancien yakuza qui les épaula et devinrent rapidement des gardes du corps très prisés par les plus hauts dignitaires de la mafia. L’aventure White Circus débuta après qu’ils aient fait l’acquisition de ce parc forain en ruines, désireux de renouer avec l’univers de leur enfance et de s’éloigner d’une organisation officielle du crime qui ne leur permettait pas d’agir comme bon leur semblait. Ils ont ainsi monté leur propre communauté, qui a davantage des airs de regroupement où la règle du chacun pour soi est en vigueur. Et ce, malgré que les frères Seong se réservent un pourcentage sur les profits des membres du White Circus, en contrepartie d’une protection et d’une zone d’asile pour tous ces chiens errants aux activités sordides.

Yi Min lui-même est un serial killer que l’on ne soupçonne pas, sa passion secrète consistant en saigner ses victimes à blanc, uniquement pour observer leur fluide vital se déverser, vision qu’il trouve enchanteresse et apaisante. Il s’y adonne dans un lieu dont seul son frère connaît l’emplacement, la Red Room. Détaché et narcissique, il n’accorde aucune importance aux vies humaines quelles qu’elles soient, seuls Kuan Ti et quelques autres privilégiés comptant pour lui. Aussi un conseil, ne restez pas longtemps à portée de ses épines, elles pourraient vous clouer à votre tombe bien plus tôt qu’il n’y paraît.

friend or foe ?


Seong Kuan Ti ;; Mascarille - Son reflet écarlate, un organe vital, la perfection faite chair. Kuan Ti est tout cela pour son frère, en plus d’être son plus fidèle associé. Sachant qu’il distribue les beignes à sa place, Yi Min parvient à conserver un calme apparent exemplaire, histoire que la balance soit toujours équilibrée. Kuan Ti demeure pour lui une présence indispensable à son bien-être et la seule à qui il accorde une réelle importance. On ne se tromperait pas en parlant d’une certaine forme d’amour qui unirait ces deux frères si semblables physiquement mais à mille lieues d’avoir le même comportement. Ils ne forment qu’un seul être et les séparer reviendrait à signer leur arrêt de mort, ainsi que celui de nombre de gens qui subiraient leurs foudres avant qu’ils ne s’autodétruisent.

White Circus - Sa petite troupe de joyeux malfrats...S'il ne démord pas d'une certaine affection pour les plus jeunes recrues, en particulier Haruna qui a moins d'assurance que la fratrie Tsunoda ; Yi Min est déjà bien moins indulgent avec les malfaiteurs "pro". Et ce, même si ça ne se voit pas nécessairement au premier abord. Il a tendance à se méfier quelque peu de Shere Khan et de Beetlejuice dont le manque de subtilité et l'instabilité ne sont plus des légendes. Mata Hari  et Boucle d'or sont d'une compagnie toujours plaisante mais il suit de très près leurs activités en dehors du cirque, tout comme il s'enquit régulièrement des bénéfices générés auprès de Brighella et du Chaperon Rouge, qu'il sait désormais apprécier à sa juste valeur. Tel un capitaine de navire pirate, il est conscient que chacun a une utilité et doit être récompensé à la hauteur de ses services, mais à la moindre incartade, il n'hésiterait pas à leur faire subir le supplice de la planche.

Ikigami Ryuhei ;; BOSS - Son passé à la solde des yakuza induit inévitablement que Yi Min ait des liens avec la police, plus particulièrement avec le commissaire et...le capitaine. Il sait pertinemment que Ryuhei ne le trouve pas net et mourrait d'envie de soulever le voile qu'il arbore. Mais il peut toujours s'accrocher...Une sorte de jeu du chat et de la souris s'est installé entre eux étant donné que Sasori est une connaissance commune et que par son biais, Yi Min a reçu quelques informations sur la jeunesse houleuse du BOSS. Pour autant, Yi Min ne le considère pas comme une menace vu qu'il bénéficie toujours d'une couverture reliée à la mafia. Il est d'ailleurs devenu maître dans l'art des faux renseignements, histoire de préserver ses subordonnés et d'effacer habilement ce qui entache leurs casiers judiciaires, quand ils en ont un.

Midnight Wonderland - A l'instar de son frère, Yi Min n'a été que peu emballé de découvrir qu'une telle entreprise s'était construite à Kyôto, là-même où il a planté son chapiteau. Néanmoins très diplomate et habile en affaires, Yi Min a su reconnaître en la reine de coeur et son valet des personnes dignes de respect, ou du moins qui ne manquaient pas de relations et de ressources. En cela, mieux valait ne pas se les mettre à dos et passer un contrat. Après tout, la ville était bien assez grande pour eux tous. Dès lors que les membres du White Circus restaient extérieurs à leur petit jeu fantasque et que son territoire n'était pas entravé...Yi Min saurait se montrer arrangeant, bien qu'il ne tienne pas plus que ça à avoir affaire aux pantins d'Hisae. Ils appartiennent à deux mondes différents et sur ce point, sa conception rejoint celle de la reine. Chacun ses plate-bandes et les moutons seront bien gardés...même si ce n'est pas tout le temps simple à gérer. Yi Min veut simplement éviter un autre incident, l'affaire Sasori ne lui ayant pas plu le moins du monde.

Miura Kagerou ;; Tweedle Dee - S'il est bien une femme qui puisse se vanter d'avoir une réelle influence sur Yi Min, c'est bien Tweedle Dee. Et pourtant, quand il l'a vu se produire dans une ochaya de renom pour ensuite se retrouver seul en sa compagnie par un (mal)heureux concours de circonstances ; la première réaction de Rose Red a été de vouloir l'étrangler...Pour la simple et bonne raison que la geisha lui évoquait beaucoup trop sa défunte mère et ce, par bien des aspects, autant physiques que comportementaux. D'une intelligence rare, Kagerou sembla comprendre le geste de Yi Min et ne cria pas à l'aide. Au contraire, elle su lire en lui avec une telle facilité et le rassurer que le leader finit dans ses bras pour une étreinte passionnée et normalement interdite. Depuis ce jour, Rose Red se piqua d'intérêt pour le "monde des saules et des fleurs" et devint un client régulier de la geiko. Régulier et honorable car il n'attendit jamais d'elle qu'elle couche à nouveau avec lui, l'admirer et échanger quelques souvenirs ou points de vue nébuleux avec elle lui suffisant. L'ayant remarqué, Kagerou lui accorda un privilège qu'elle avait refusé à beaucoup avant lui, celui de devenir son danna ; un titre plus symbolique qu'autre chose, les soeurs Miura jouissant déjà d'un riche patrimoine, mais tendant néanmoins à lier le White Circus à leur petit empire en cas de coup dur. Est-ce alors une vraie preuve d'attachement ou de la pure stratégie ? Sûrement un mélange des deux, l'affect de nos deux protagonistes étant assez difficile à décrypter.

Kurushima Kiba ;; The Fox - Quand il a faussé compagnie au White Circus très peu de temps après que le Loup ait lui aussi mystérieusement disparu, Yi Min s'est douté que les deux étaient liés. Mais tout devint limpide quand le Chaperon Rouge se présenta à sa porte avec un Asahi émasculé et accessoirement en laisse pour prendre sa place au sein du groupe en tant que proxénète. Durant plusieurs années, Rose Red avait assisté au manège que le Loup imposait au Renard et avait préféré ne pas s'en mêler ; attendant le moment propice pour se débarrasser lui-même du Loup, en lequel il n'avait aucune confiance. Il n'avait pas pour autant pitié de Kiba mais aurait souhaité profiter davantage des talents furtifs du jeune homme pour son propre compte ; reconnaissant aussi qu'il avait les épaules solides. Etrangement, il ne fut pas étonné ni même énervé que Kiba ait saisi cette occasion pour filer ; après tout, ça ressemblait au personnage et le White Circus avait encore à son actif bon nombre de cambrioleurs talentueux et de potentiels espions. Une entrevue en particulier avec Boucle d'or orienta ses pensées dans ce sens et il ne jugea pas utile de courir après Kiba, persuadé que ce dernier n'aspirait qu'à sortir de l'ombre de son cousin, à réapprendre à vivre sans s'attirer plus d'ennuis. Rose Red ne se doute évidemment pas des liens qui unissent Saori à Kiba et encore moins que le Renard est de retour à Kyôto depuis quelques mois sous une nouvelle couverture. Cela étant, bien qu'il ait fait montre d'une indulgence remarquable jusqu'ici, mieux vaudrait éviter qu'il l'apprenne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Katsumori Aika

"Little Red Ridding Hood"

Age: 27 ansDate de naissance: 19 FévrierLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: HétérosexuelleActivité: Proxénete, propriétaire de la maison AkazukinAutre: iciFeat. : Namie Amuro - TAKEN


Through the looking glass

Cassée, cassée, cassée. Détruite la poupée, elle ne sait plus danser. Et c’est bien triste pour tout avouer parce que Aika était de loin la danseuse la plus douée du cabaret il y a encore quelques semaines. Alors qu’est-il arrivé ? Elle a chuté... Bêtement, elle est tombée. Fini le rêve de la poupée, elle est tombée. Là, dans une ruelle sombre, elle est tombée et le loup lui a sauté dessus. Il était grand, il était beau, il était fort, il l’a violée. Et la poupée s’est brisée. Elle a sombré dans l’abime et s’est mise à boire jusqu’au jour où elle a raté son entrée sur scène. Mauvaise idée lui a-t-on dit. Mauvaise idée que de se louper et de faire sombrer son numéro chimérique dans la comédie.

Sa vie sombra à ce moment là: en plus de s'être ridiculisé et d'avoir entâché sa carrière de danseuse, elle a perdu son travail et a fait son entrée dans le jeu. Trouvant refuge dans les bons conseils de Chisei la jeune femme pousée dans ses retranchements a réussi a avoir sa revanche sur le Loup. Nul ne sait ce qu'elle lui a vait pour le rendre misérable, quoi qu'il en soit elle a prit sa place et il a prit la sienne. Aika s'est emparé de sa vie, jusqu'à son compte en banque pour ouvrir une maison close en reprenant les affaires d'Asahi et ses chères employées ne s'en plaignent pas bien au contraire. Aika veille sur elles, elle les protège, elle fait en sorte qu'elles ne manquent de rien. Si la maison Akazukin connait tel succès c'est qu'elle sait gérer ses affaires et être membre du white Circus lui permet une belle protection face à ses concurents.

Désormais sa vie est douce et belle, elle vit dans le luxe, elle reprend la danse et rien ne peut l'atteindre.

friend or foe ?


Midnight Wonderland - Elle a échappé au jeu en passant un pacte avec Chisei. Il l'a aidé à s'en sortir et en l'entrainant en enfer, elle en est ressortie plus forte pour finalement assouvir sa vengeance. Une fois le Loup mis hors d'état de nuire, elle a inversé les rôles et a gagné sa sortie du jeu en y faisant entrer Asashi. Ce n'est maintenant qu'une question de temps avant qu'elle l'envoie sur le terrain et elle sait que le Midnight Wonderland se donnera à coeur joie de le détruire, pour son plus grand plaisir.

White Circus - Ils sont sa nouvelle équipe, elle se fou pas mal de savoir si ce qu'ils font est bien ou pas, elle a réussi à trouver sa place et puisque les affaires sont toujours aussi florissantes et qu'ils lui permettent d'avoir une protection moyennant finance, elle ne compte pas s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Hogai Ritsuko  

"Mata Hari"

Age: 26 ansDate de naissance: 23 MarsLieu de Naissance: ChibaOrientation Sexuelle: BisexuelleActivité: Prostituée de luxe - Danseuse au Heart CastleAutre: iciFeat. : Exo Chika ;; Aural Vampire - FREE


Through the looking glass

C’est avec grâce et dans un souffle que celle que l’on appelle Mata Hari distillera les songes d’une nuit. Charismatique et charmeuse, elle tient, au White Circus, une place de choix dans l’anarchie. Respectée de tous, et en particulier des femmes, chacun sait que faire de l’ombre à Mata Hari revient à se mettre la tête sous la lame de la guillotine… Puissante et imposante, elle a le bras long quand il s’agit de trouver quelqu’un pour exécuter une autre personne. Après tout, elle a séduit et partagé la couche de tellement d’hommes hauts placés et de mafieux qu’on ne s’étonne plus de savoir qu’un mot d’elle revient souvent à une mise à mort presque parfaite. Maniant les mots à la perfection, on la décrit cependant souvent comme une beauté froide tant rien ne semble l’ébranler. Ritsuko est pourtant une personne bourrée de qualité, outre sa capacité à se métamorphoser pour le bon plaisir de ses clients elle sait aussi danser, chanter et envoûte ainsi en un tournemain. Douée dans la plupart des choses qu’elle entreprend, Mata Hari est certes une prostitués mais c’est de loin la plus douée… Aussi cultivée que les Geisha, quand elle parle, on a l’impression qu’elle a visiter le monde entier et plutôt deux fois qu’une, ses connaissance en matière de littérature, de science et d’art font souvent pâlir la moitié des gens du White Circus.

En ce moment cependant, et depuis plusieurs années maintenant, on la voit de moins en moins trainer entre les roulottes et pour cause, si Mata Hari est avant tout prostituée, elle est surtout danseuse au Heart Castle. Danseuse et informatrice en première ligne. Ce qu’elle découvre là-bas est bien souvent vital pour les dirigeants de cette fête désenchantée et elle fait ce boulot mieux que personne. Se fondant dans le personnage tel un serpent, elle glisse entre les âmes, envoute et charme en quelques clignements d’yeux. Déesse de l’amour, de la luxure et de la déraison, Mata Hari est un roc qui se fissure pourtant de temps en temps… Et quand elle laisse ses éventails de danse pour descendre dans les plus bas quartiers de la ville, c’est rarement pour ne gagner que le prix d’une passe dans un hôtel miteux. Il y a du sang, du vin, de l’abus et des catins… Oui, il y a tout ça, jusqu’à ce qu’elle passe par là et que de ces vies, il ne reste qu’un nom sur une pierre tombale.

friend or foe ?


White Circus - On aura beau lui reprocher ses absences longues et répétées, son refus de laisser les hommes rentrer dans sa roulotte où son air un peu froid par instant, il n'empêche que celle que l'on nomme Mata Hari est la femme la plus respectée de tout le White Circus et, qu'on ne s'y trompe pas, lui manquer de respect serait une très mauvaise chose. Assez proche de Kuan Ti -bien qu'elle n'apprécie pas forcément sa manière de régler les conflits- pour qu'il puisse la supporter plus de dix secondes, elle l'est aussi de Yi Min pour qui elle a une bonne dose de respect et d'Haruna, la si douce Colombine, qu'elle protège peut-être un peu trop parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Itô Haruna  

"Colombine"

Age: 22 ans Date de naissance: 7 Décembre Lieu de Naissance: Kyoto Orientation Sexuelle: Hétérosexuelle Activité: Pickpocket Feat. : Aya Kamiki - FREE


Through the looking glass

Tombée du ciel et pas à sa place, telle était Colombine il y a quelques années encore. Du moins, chacun au White Circus pouvait s'en rendre compte sans mal. Mal à l'aise avec cette société qui l'a pourtant sauvée, elle a luté des années durant pour trouver sa place et n'est toujours pas certaine que ce soit bel et bien le cas. Elevée par sa mère à l'abri du froid, de la faim et du besoin, tout à changée lorsque cette dernière est décédée des suites d'un cancer. Et Colombine, si douce et si fragile à rapidement découvert ce qu’être seule voulait dire. Elle était si jeune, à peine 15 ans et pendant longtemps elle a erré dans les rues de la ville, cherchant des solutions pour vivre ou plutôt survivre.  

Pendant un temps, elle mendie mais comprend vite qu'une fille si jeune ne peut vivre seule sous les ponts si elle veut s’en sortir et ne pas se retrouver violée ou éviscérée au coin d’une rue… Gentille petite, si attentive, si pleine de vie, si innocente et pourtant, sa main est plus leste qu’il n’y parait. Et c'est cette qualité plus que toutes les autres qui lui a permis d'entrer au White Circus et de retrouver un peu de stabilité. Elle avait 19 ans à l'époque...

Loin d’être crainte, elle subit souvent les assauts des criminels les plus dangereux quand elle ne se retrouve pas à faire toutes les basses besognes mais que voulez-vous… Même si elle s'affirme de jour en jour, il faut avouer que la plupart des locataires des lieux lui foute une trouille bleue ! Mais bon, elle s'en accommode comme elle peut, après tout, elle n'a plus qu'eux ! Même si ils lui colle les jetons, c'est ce qui se rapproche le plus d'une famille pour elle. Alors oui, si pour pouvoir rester et prouver sa valeur elle doit courber l'échine et voler tous les passants de la cité, elle le fera ! Et sans aucune distinctions par la même occasion, les poches qui passent à portée de sa main se retrouveront toutes évidées et retournées en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

On la dirait perdu dans un rêve, vivant d’amour et d’eau fraiche, son visage enfantin et ses yeux innocents lui permettent souvent de prendre l’ascendant sur les personnes trop sûres d’elles et qui ne s’en méfient pas. Innocente oui, pas inconsciente, elle vit dans la rue depuis bien trop longtemps pour savoir qu’elle ne doit pas tout accepter ou tout négocier. Ange descendue des enfers, Colombine est l’éternelle amoureuse de la vie et de la liberté, elle a besoin de se sentir protégée certes, mais pas enfermée et c’est ici, entre les roulottes qu’elle arrive encore le mieux à se faire une petite place au soleil. Respectueuse de la vie d’autrui, généreuse et peut-être un peu naïve, il ne faut cependant pas se fier aux apparences… Colombine, la blanche colombe n’est pas vraiment un enfant de cœur et si elle ne tue pas, ne viole pas, ne bat pas, elle vole cependant très bien et les gens du White Circus en ont plusieurs fois fait les frais en s’approchant d’elle de trop près…

friend or foe ?


White Circus - Pour Colombine, le White Circus c'est un peu une seconde famille. Une famille qui la protège du monde extérieur sans pour autant l'étouffer et ça, elle l'apprécie particulièrement. Il n'empêche qu'a l'instar de Kuan Ti, de nombreux membres de cette famille lui donne la chair de poule et l'envie de prendre la poudre d'escampette. Elle supporte ainsi très mal de se retrouver en compagnie de Brighella alors qu'elle doit le rencontrer régulièrement et qu'elle doit certainement passer plus de temps près de son stand qu'ailleurs... La Compagnie de Bonnie lui est aussi difficilement supportable alors qu'elles ont le même age mais... Elles sont tellement différentes, il n'y a bien qu'avec Ritsuko qu'elle s'entend assez bien et à qui elle peut se confier et elle admire de plus, celui qui lui a permis d'entrer ici : Seong Yi Min, une rose dont les épines se devraient pourtant d'être évitées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Matsuoka Saori  

"Boucle d'Or"

Age: 29 ansDate de naissance: 25 MaiLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: BisexuelleActivité: Mannequin réputée / cambrioleuseAutre: iciFeat. : Fujii Lena - TAKEN


Through the looking glass

Saori est la jeune femme assise sur un trône pendant que vous êtes à genoux en train de cirer ses bottes. BCBG jusqu’au bout des ongles elle vous en fera voir de toutes les couleurs. Vêtue toujours à la dernière tendance avec une collection de chaussures impressionante, elle glisse ses doigts dans ses cheveux d'or telle une star ennuyée d'être trop belle. Rien ni personne n’est assez bien pour elle, alors elle en veut toujours plus. Et puisqu’elle a l’habitude qu’on lui serve tout sur un plateau d’argent, elle a toujours l’embarras du choix. Son charme est son arme la plus puissante, beaucoup de personnes la désirent, elle le sait et en profite pour les dépouiller jusqu’à la moelle. Bijoux, sacs à mains, fringues de haute couture, mademoiselle aime le luxe, elle aime ce qui est clinquant et ses meilleurs amis sont les diamants. Elle n’a qu’à battre ses yeux de cartoon, leur donner des papillons dans le ventre et Boucle d’or obtient tout ce qu’elle désire.

On la voit dans les soirées de la haute société, les carrés VIP des people et dans les premiers rangs des défilés de mode. Saori est une personnalité qui aime se faire voir, qui aime qu’on la regarde et qu’on l’envie. Mais en soi elle n’a rien fait pour parvenir à faire parfois la une des magasines. On la connait, c’est tout, elle n’est pas actrice d’un film à succès ni l’héritière d’un homme riche, elle est juste canon, elle fait tourner la tête et elle a un sourire ravissant. Au départ elle se disait mannequin mais n'en avait pas le compte en banque, elle volait pour se payer des limousines et est très vite entrée dans le White Circus.

Depuis sa carrière a décolé, elle use de sa notoriété pour donner des informations importantes au White Circus, faire pression sur les politiques et leur permet d'avoir une belle influence.

friend or foe ?


White Circus - Elle les apprécie même s'ils n'ont rien de fun et qu'elle les exaspère souvent, ils lui ont permis de gérer sa carrière et la financer jusqu'à pouvoir en vivre. Néanmoins elle ne cesse pas les cambriolages et si au départ elle se contentait de quelques bijoux par-ci par là désormais ce sont des camions entiers qu'elle ramène.

Kurushima Kiba ;; The Fox - Kiba et elle se sont rencontrés quand le renard faisait parti du white circus. Elle l'a aidé et soutenu dans les moments difficiles jusqu'à éprouver un amour fort pour lui. Désormais ils vivent ensemble, Kiba a quitté le White Circus et sa nouvelle position les mettent dans des camps adverses. Saori refuse de lui faire la guerre même si parfois cela est délicat puisqu'elle protège le White Circus. La jeune femme continue de le soutenir au péril de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Tsunoda Seika  

"Bonnie"

Age: 22 ansDate de naissance: 14 AoutLieu de Naissance: KagoshimaOrientation Sexuelle: HétérosexuelleActivité: Cambrioleuse - Voleuse à l'étalageAutre: iciFeat. : Aoki Devon - FREE


Through the looking glass

« A eux deux ils forment Le gang Barrow...
Leurs noms Bonnie Parker et Clyde Barrow… »

Dans les faits, Seika et Hayate n’ont quasiment rien à voir avec le couple de braqueurs de banques emblématique mais ces surnoms se sont imposés d’entrée de jeu. Pour commencer, ils ne sont pas amants mais frère et sœur, aînés d’une famille nombreuse et sûrement trop nombreuse. Une mère alcoolique et dépressive, un père qui fuyait sans cesse ses responsabilités et en devenait un fantôme…

Il n’est pas étonnant que dans un tel environnement, Seika ait filé un mauvais coton. Elle n’avait jamais été facile à vivre, rebelle, colérique et la première à distribuer des claques si on lui cherchait des noises. Sécher les cours était devenue une habitude pour elle, tout comme faire le mur. Parfois, elle disparaissait une semaine entière mais Hayate était bien le seul à s’en soucier. Très tôt, Seika avait donné dans le vol à l’étalage, partant du principe que ce qu’on ne pouvait pas lui offrir, elle l’obtiendrait d’une manière ou d’une autre. Et pour cause, l’adolescente avait des goûts de luxe. En se liant à des gangs, elle se forma sur le tas au cambriolage, excellant de toute façon en gymnastique et en athlétisme, le sport restant la seule matière à laquelle elle s’intéressait vraiment. Et l’apprentie Bonnie devint vite très douée, au point qu’elle visa un peu haut et entraîna son grand frère dans un projet audacieux, le braquage d’une bijouterie. Ils auraient peut-être réussi si Seika n’avait pas été filée par des policiers depuis son dernier gros coup. Parvenues à échapper aux forces de l’ordre de justesse, ils purent quitter Kagoshima grâce aux magouilles d’Hayate.

Plus rien ne les retenait ici et ce n’était certainement pas leurs parents qui iraient lancer un avis de recherche. Ils vécurent de rapines sans importance, volant juste assez pour pouvoir se nourrir jusqu’à ce qu’ils échouent à Kyoto et qu’on leur indique le White Circus. Là-bas, ils purent se requinquer et recommencer à vivre. Seika, toujours aussi impétueuse et téméraire pût perfectionner sa technique d’infiltration et son aptitude au crochetage ; en très peu de temps, elle devint un passe-partout ambulant et donc un atout non négligeable pour la bande. Néanmoins, il est toujours conseillé de l’envoyer travailler en binôme avec son frangin pour éviter tous débordements…Car il est bien connu qu’une fois provoquée, Seika a tendance à répliquer sans réfléchir, ou encore à voler quelques extras pour son confort personnel.

friend or foe ?


Tsunoda Hayate ;; Clyde - Il est évident que si Hayate n’avait pas été de ce monde, Seika se serait trouvée derrière les barreaux ou avec une camisole de force bien assez vite. N’ayant qu’une relative différence d’âge et forcés de jouer ensemble durant une bonne partie de leur enfance, ils tissèrent un lien plus fort que n’importe lequel observé dans leur famille. Seika sait qu’en toutes circonstances, elle peut compter sur Hayate, qu’il ne l’abandonnera jamais et fera toujours de son mieux pour la protéger. Pour elle, c’est la voix de la raison et le seul dont elle écoute attentivement les recommandations. De nature jalouse et possessive, elle peut vite devenir agressive si une fille s’intéresse de trop près à son frère ou du moins essayer de lui en faire voir de toutes les couleurs. Vous êtes prévenues, Mesdemoiselles !

White Circus - Seika s'est vite faite une réputation d'enfant terrible au sein du White Circus. Contrairement à Haruna qui fait figure d'agneau parmi les loups, Bonnie a bien l'intention de montrer qu'elle est aussi talentueuse que les autres en dépit de son jeune âge et elle a toujours un mal fou à supporter les moqueries d'un Brighella et les remarques d'un Mascarille, bien qu'elle ait un puissant faible pour ce dernier. De toutes façons, à part son frère, ce sont tous des lopettes ou des débiles, point final. Elle respecte Yi Min pour lui avoir offert un asile et parce qu'il est "cool" mais en dehors de lui et Hayate...Quant à Ritsuko, elle en est tout simplement jalouse et moins elle a affaire à elle, mieux elle se porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Tsunoda Hayate  

"Clyde"

Age: 25 ansDate de naissance: 29 AvrilLieu de Naissance: KagoshimaOrientation Sexuelle: HétérosexuelActivité: Revendeur d'armes - Hackeur des systèmes de sécuritéAutre: iciFeat. : Namekawa Yasuo (KangNam ;; M.I.B) - FREE


Through the looking glass


“-Moi lorsque j'ai connu Clyde, autrefois…
C'était un gars loyal, honnête et droit…
-Il faut croire que c'est la société…
Qui m'a définitivement abîmé… "


Dans les faits, Seika et Hayate n’ont quasiment rien à voir avec le couple de braqueurs de banques emblématique mais ces surnoms se sont imposés d’entrée de jeu. Pour commencer, ils ne sont pas amants mais frère et sœur, aînés d’une famille nombreuse et sûrement trop nombreuse. Une mère alcoolique et dépressive, un père qui fuyait sans cesse ses responsabilités et en devenait un fantôme…

C’est une véritable aubaine qu’un tel couple ait pu engendrer une graine de génie comme Hayate. Fort d’un QI supérieur à la moyenne, il n’avait que peu besoin de travailler en dehors de l’école pour se maintenir à un niveau optime, en particulier dans les matières scientifiques. Une intelligence qui était aussi immanquablement présente chez sa sœur mais qu’elle s’entêtait à ne pas exploiter, préférant de loin s’amuser et voler tout ce qui lui faisait de l’œil. Hayate n’a jamais reproché ce comportement à Seika, comprenant parfaitement qu’elle se laisse guider par ses envies. Il craignait juste que ça lui attire des ennuis. Et c’est justement pour la préserver qu’il accepta de se joindre à elle pour le braquage de cette bijouterie, conscient qu’il arriverait sans trop de problèmes à désactiver les systèmes d’alarmes et les caméras de surveillance. Comme vous le savez, les choses tournèrent mal mais Hayate ayant prévu cette éventualité, ils purent échapper aux forces de l’ordre in extremis. En déguisant sa sœur et en lui obtenant de faux papiers, ils parvinrent à quitter Kagoshima sans embûches et à se faire oublier.

Malgré qu’ils ne manquent pas de ressources, leur vie de bandits en cavale fût par moments très dure jusqu’à ce qu’ils soient recueillis à Kyoto par le White Circus. Enfin tranquille et dans l’environnement adéquat, Hayate pût se pencher plus avant sur une question qui l’avait toujours intéressée, les armes à feu, bien qu’il ne soit pas partisan du meurtre gratuit. C’était comme pour les systèmes d’alarmes, une envie de comprendre chaque mécanisme et d’arriver à mettre au point lui-même des engins performants. Hayate avait ce besoin perpétuel de faire appel à sa logique mêlée d’ingéniosité et c’est en droite ligne qu’il devint revendeur d’armes en plus de toujours épauler sa sœur dans ses cambriolages d’envergure.

friend or foe ?


Tsunoda Seika - Hayate a toujours eût une grande affection pour sa petite soeur, chargé de s’en occuper alors qu’il était très jeune. Malgré qu’ils aient grandi, ce schéma ne s’est pas rompu pour autant et l’instinct protecteur d’Hayate est toujours aussi flagrant. Dès que Seika dit avoir besoin de lui, il laisse tout en plan et répond présent. Bien qu’il ne partage pas sa possessivité, il n’est pas dit qu’Hayate ne se méfie pas des hommes qui gravitent autour de sa sœur de manière insistante et le premier qui s’aviserait de la blesser aurait immanquablement affaire à lui.

White Circus - De nature assez indépendante et calme, Clyde est sûrement l'un des membres les plus discrets du White Circus. Mais il n'a de fait, d'atomes crochus avec personne si ce n'est sa soeur. Il peut parler armes en tous genres avec Hyuga, a beaucoup de respect pour les frères Seong et ne dédaigne pas parler aux autres s'ils viennent le chercher...et qu'il n'est pas un train de bidouiller quelque chose de délicat. Etant donné qu'il n'a pas d'a priori sur ceux qu'il considère comme des "collègues", sans pour autant vouloir s'attacher à eux, il reste abordable et plutôt agréable, du moment qu'on ne vient pas l'asticoter ou lui faire perdre son temps inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Sadamori Tora  

"Shere Khan"

Age: 33 ansDate de naissance: 7 AvrilLieu de Naissance: TokyoOrientation Sexuelle: BisexuelActivité: ArmurierAutre: iciFeat. : Byo ;; Screw- FREE


Through the looking glass

Tora est né au sein d’une famille qui n’a rien à envier aux autres. Fils unique, et pour cause, ils l’ont eu tard, il était très attendu et sa naissance apporta un grand bonheur dans sa petite famille. Tora était d’hors et déjà nourrit avec une cuillère en argent, pourri gâté dès son plus jeune âge et surtout très mal éduqué. A trois ans, sa mère tomba malade et en mourut rapidement, laissant son fils sous la seule garde de son père qui était plus occupé avec son entreprise qu’autre chose. Il l’éleva tant bien que mal mais surtout très mal puisqu’il lui cédait absolument tout en pensant que ça lui suffirait pour être heureux et c’était le cas, mais a quel prix ? Durant son adolescence, Tora possédait déjà tout ce qu’il voulait et même tout ce qu’il n’avait pas le droit de posséder à son âge. Tora profitait toujours plus de la situation et développa un certain intérêt pour les armes à feu.

Trouvant là un moyen d’occuper son fils de manière intelligente, il le poussa à en faire des études pour qu’il puisse construire des armes en toute légalité et parce que pour lui ça semblait être plus une passion lego qu’autre chose, sans oublier le fait qu’au moins il retournait à l’école. Mais c’est à ce moment là que le contact fut rompu sans que son père n’en ait conscience, puisque pour lui tout allait toujours bien. Tora devenait une mauvaise personne, il n’était déjà pas apprécié de grand monde à cause de son arrogance mais au moment où il se lança dans le trafic d’armes, c’était trop tard.

Tora savait parfaitement faire l’hypocrite en face de son père, il ne se sentait nullement menacé par sa figure paternelle qui jusque là lui avait cédé les caprices les plus improbables. Son père, pour lui c’était une bonne poire, une poule aux œufs d’or qui pondait du cash juste lorsqu’il claquait des doigts et même quand il se mit à la retraite. Pour lui c’était un moyen de voir d’avantage son fils et de s’en occuper enfin maintenant qu’il avait dépassé la vingtaine. Un moyen aussi de découvrir le vrai visage de son fils ou plutôt de constater ce qu’il avait toujours choisi d’ignorer. Mais le dialogue était difficile, et Tora n’était pratiquement jamais chez eux.

Ça se passait dans une ambiance assez tendue puisqu’il n’y avait aucun dialogue entre les deux hommes. Jusqu’au jour où son père se rendit compte qu’il avait  dépassé depuis bien longtemps les jeux de lego et qu’il s’était embarqué dans des activités bien plus douteuses en fournissant des gangs en plus de consommer des substances illicites sans s’en cacher. Et le jour où il trouva un paquet de cocaïne rangé tranquillement dans le placard à biscuits, il comprit qu’il était temps de faire quelque chose. Il tenta alors de raisonner son fils par conversations mais en l’ayant entre quatre yeux, il se rendit compte que finalement il ne connaissait rien de lui. Sa manière d’agir, de lui répondre de le regarder, il avait l’impression d’avoir quelqu’un d’autre que Tora en face de lui.

Il lui riait au nez, se moquait ouvertement de lui et lui envoyait en pleine face les deux mots « père indigne ». Voilà où il en était arrivé, son fils était un mur, une barrière incassable et il entreprit alors de le déshériter, voulant à tout prix rompre les liens avec cette ordure qu’il ne pourrait pas supporter d'entendre ricaner jusqu'à la fin de sa vie.  

Quelques mois plus tard, on retrouvait Tora à Kyôto, propriétaire d’une armurerie et un gros héritage pour lui tout seul. Il n’était pas dur pour lui de faire croire au suicide de son père alors qu’il avait lui-même appuyé sur la détente. Il l’a alors abattu de sang froid, a réussi à berner tout le monde en se comportant comme un dépressif traumatisé par la mort de son père. Tora est un menteur, un traître, un manipulateur qui aime jouer avec le feu juste parce que ça l'amuse beaucoup. Il ne pense qu’à son propre intérêt, il fait ce qu’il veut quand il veut, peut importe si ça ne plait pas. Mais son trafic d’armes même à Kyôto ne pouvait pas passer inaperçu sans qu’il prenne quelques précautions et s’il a choisi cette ville ce n’était pas par hasard. Il avait eu vent d’un groupe, des rumeurs que l’on entend qu’entre malfrats et en se rendant sur place, Tora n’a pas hésité une seule seconde pour aller frapper aux portes du White Circus et demander de les rejoindre. Il a alors revêtu le pseudo de Shere Khan, en référence à son prénom qui signifie « tigre » et à son tempérament assez sauvage. Faire parti du White Circus lui permet de mener sa vie tranquillement et faire ses affaires sans trop craindre la loi. Que demander de plus ?

Sa vie se déroule désormais à Kyôto, et quand il n'est pas dans sa boutique il traine les bars et les nights clubs. Il se rend souvent au Black Horse, lorsqu’il n’y est pas pour ses trafics, il participe aux combats clandestins. Il est difficile de l’impressionner, souvent on parie sur lui parce qu’il est rapide et il n’a pas froid aux yeux. Parfois ce manque de patience lui fait défaut, mais généralement il s’en sort très bien. C’est un adepte de tous les vices possibles et imaginables, il aime autant les femmes que les hommes et a souvent des goûts très particuliers…Disons qu’il ne fait pas dans le romantisme et aime se sentir tout puissant dans n’importe quelle situation.

friend or foe ?


white circus - Bien qu'il ne les croise pas souvent, il s'intéresse de près à ce qu'ils font. Ils lui permettent de faire son traffic d'armes et de tenir sa boutique en toute légalité. Il s'entend bien avec Aika qui lui permet de se soulager quand il veut et à bon prix dans sa maison. Il cotoie souvent Hayate avec qui il lui arrive de faire équipe et de bonnes affaires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Saikaku Hyuga  

"Brighella"

Age: 31 ansDate de naissance: 8 octobreLieu de Naissance: TokyoOrientation Sexuelle: HétérosexuelActivité: Préteur sur gages - ReceleurAutre: Ancien YakuzaFeat. : Tamayama Tetsuji - FREE


Through the looking glass

Vous avez un soucis avec les comportements du genre de Kuan Ti ? Alors vous n'allez certainement pas vous entendre avec Brighella ! D'ailleurs, autant l'avouer, il ne s'entend avec quasiment personne, même son jeune frère prend régulièrement pour son grade quand ils se retrouvent en présence l'un de l'autre...

Fils de feu Kazuyoshi Kudo, oyabun du Kokusui-kai un petit clan yakuza basé à Tokyo, Hyuga est sous le coup de l’hamyonjô, lettre rouge qui l’empêche de faire partie d’une famille mafieuse -et ça lui va très bien comme ça qu’on se le dise-. Sa tête étant mise à prix dans pas mal de clans, il quitte rarement le White Circus depuis qu’il l’a rejoint il y a près de sept ans maintenant -et avec son frère par-dessus le marché ! Même si ce dernier goûte visiblement à cette idée... Elevé en partie par sa mère durant sa jeunesse, il a radicalement changé de vie lorsqu’on l’a « cordialement » invité à rejoindre la famille. A 16 ans, il a donc laissé derrière lui son jeune frère et sa mère et a gardé peu de contacts avec cette dernière par la suite. Bien qu’initié à toutes les traditions yakuzas ainsi qu’à certains arts martiaux comme l’Aikido, vous le verrez rarement pratiquer ou s’en vanter ; ce serait même plutôt le contraire. Hyuga étant plutôt du genre à faire profil bas concernant sa vie passée et il en parle très peu (en même temps, ça n’intéresse pas grand monde dans le cirque autant l’avouer tout de suite).

Au final, aujourd’hui on le connait surtout pour son travail au sein du White Circus. Hyuga est, en effet, à la tête d’une micro-entreprise avec laquelle il vaut mieux ne pas plaisanter. L’idée même de pouvoir l’avoir quand il s’agit d’argent est tout bonnement hors de propos… Et de très mauvaise augure pour le petit malin qui tenterait une telle chose. Souvent campé dans les parages du mont-de-piété -la bicoque bancale derrière le palais du rire- c’est encore l’endroit où l’on a le plus de chances de le croiser. Et si, pour les clients étrangers au White Circus c’est une zone relativement stable, pour les habitants de la fête foraine ce n’est pas forcément le cas… Tout dépend de son humeur du moment.

Fouille merde ? Non… Pas du tout… Ou alors vraiment un tout petit peu, disons surtout que l’homme n’a pas franchement sa langue dans sa bouche et qu’il se plait régulièrement à pointer tous les petits défauts des gens qui évoluent autour de lui. Sans un sourire en plus. Avec Hyuga, on ne sait jamais trop si c’est une plaisanterie à laquelle il faut rire ou si il va vraiment vous dégommer le cerveau à coups de battes de baseball… A prendre avec des pincettes donc, surtout quand on veut faire affaire avec lui et que les choses ne se passent pas comme il l’avait prévu. Pour lui, si l’argent ne fait pas le bonheur il y contribue longuement et pour faire rentrer de l’argent, il faut savoir arnaquer les clients et les subtils voleurs qui n’ont d’autre choix que de lui rapporter leurs prises… Autant le dire, le receleur qui tient aussi lieu de prêteur sur gages est un personnage dur en affaire qu’il vaut mieux éviter quand on n’y est pas préparé… D’aucuns disent qu’il a le sang très chaud et qu’il tient ses comptes aussi fermement qu’il tient la vie des gens entre ses mains.

Alors, forcément, au White Circus on le connait. On le connait pour son pointillisme et sa capacité à toujours arriver à ses fins par des moyens plus ou moins détournés. Arnaques, ruse, chantage et bien d’autre choses encore, Brighella ne recule devant rien ni personne et son petit côté pince sans rire est souvent très peu apprécié. Vindicatif et incisif, la vérité ne sort pas de la bouche des enfants mais de la sienne et la justice sera rendue en ce sens. Pour lui, hors de question de se faire avoir, essayer sur une marchandise volée serait d’ailleurs du plus mauvais effet que ce soit un vieux briquet ou la toile d’un grand peintre. Sa capacité à écouler son stock est aussi sans égale et son réseau est bien rôdé, lui, c’est sur… il n’est pas près de se faire prendre… Pas près et pourtant, bien que très sûr de lui, il a aussi quelques tendances paranoïaques quand il voit un nouveau client se frayer un chemin jusqu’à son stand miteux derrière le palais du rire… Méfiance, méfiance, Brighella est peut-être très serein en apparence mais le feu qui couve dans ses veines menace souvent d’exploser un peu trop rapidement quand on en vient à parler d’argent…

friend or foe ?


White Circus -  Comme on s'en doute, Brighella est un personnage central du White Circus, indispensable à son bon fonctionnement, il n'en reste pas moins quelqu'un que l'on craint la plupart du temps. Voleurs et Pickpockets y réfléchissent souvent à deux fois avant de lui ramener des choses inutiles et invendables tout comme ils se méfient de lui quand il envoie ces personnes dépouiller une maison. Avec Brighella, on n'est jamais sûr de rien après tout et Colombine, si douce et si charmante en prend souvent pour son grade quand elle revient à la fête foraine. A la rigueur, il n'y a bien qu'avec Clyde et Shere Khan que l'entente est a peut près bonne, surement parce qu'ils apprécient tous les trois les armes à feu...

Saikaku Arata ;; Scaramouche - Concernant ce petit con décérébré qui lui sert de frère… Autant dire que l’amour avec un grand ‘A’ n’est pas toujours au rendez-vous du côté de Hyuga. Arata à ce don de l’exaspérer par moment qu’il se demande parfois pourquoi il ne l’a pas laissé se faire mouliner par le Kokusui-kai à la mort de leur géniteur… Malgré tout, sans être cul et chemise avec son jeune frère, Hyuga s’inquiète souvent un peu trop pour lui et les instincts protecteurs quasiment inexistants chez lui en temps normal se réveillent parfois quand son cadet se met dans la panade ou qu’il va s’y mettre.

Autant le dire, d’extérieur, ils ne s’entendent absolument pas et il n’est pas rare que Hyuga use d’une rapide et efficace forme de violence avec ce dernier pour lui faire rentrer du plomb dans la cervelle. Mais ça n’a rien de foncièrement méchant à bien y regarder, c’est surtout un moyen efficace pour qu’Arata arrête de faire le crétin pendant quelques heures et qu’il évite de se mettre tout le cirque à dos… Hyuga apprécie en effet très peu que certaines personnes haut placé dans cette hiérarchie chaotique viennent lui faire une quelconque réflexion au sujet du jeune homme donc aux grands maux, les grands remèdes ! D’un autre côté, il fait surtout ça pour ce dernier au final, qu’il reste en vie et qu’il aille bien est son principal souci même s’il n’en montre jamais rien et qu’il donne souvent l’impression de se foutre d’Arata comme d’une guigne. .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Saikaku Arata  

"Scaramouche"

Age: 25 ansDate de naissance: 22 JuinLieu de Naissance: TokyoOrientation Sexuelle: Hétérosexuel (Hey, sexy Lady ~)Activité: YANKEE !! (comment-ça c'est pas une activité ?) spécialisé dans la consommation excessive de cigarettes et le racket (à la sortie des écoles privées pour gosses de riche mais faut pas le dire ><) et accessoirement Bookmaker lors des combats clandestins au Black Horse (plus par obligation que par choix mais c'était ça où je bouffais les pissenlits par la racine !)Feat. : Miura Haruma - FREE


Through the looking glass

« Quoi ?! C’est à moi qu’tu parles ? Baisses les yeux j’te dis ! Pardon ? Hooo… Vous êtes là pour me poser des questions ? Je pensais que c’était mon frère qui vous envoyait ! Erm… Saikaku Arata, 25 ans,  je suis né à Tokyo si vous voulez tout savoir ! Arrêté combien de fois vous dites ?! C’est un interrogatoire ? J’ai été arrêté un certain nombre de fois et alors ? Mon père était un yakuza alors c’est normal ! Même que mon frère en était un lui aussi mais vu que c’est une mauviette, il s’est barré quand la chance a tournée… Pfff… j’vous jure ! »

Voilà à peu de choses près ce que vous tireriez d’Arata si vous lui posiez des questions. Elevé par sa mère pendant la majeure partie de son enfance, son frère a longtemps été pour lui la seule figure masculine dans son univers. Alors forcément, quand ce dernier a été emmené pour vivre avec leur père ça à laisser quelques traces. Fils de yakuza (et pas n’importe quel yakuza s’teuplait, mon père c’était l’Oyabun du Kokusui-kai et même qu’on régnait sur le quartier de Ginza ! DANS TA FACE !) volage et d’une simple hôtesse (critique encore ma mère et je te fais bouffer tes dents narrateur de mes deux ! Y’a que moi qu’ai le droit de l’faire !). Il a été tenu à l’écart de ce monde jusqu’à ce qu’on juge utile de l’y amener à son tour. Et, autant le dire tout de suite, il était plus que temps parce qu’il commençait sérieusement à douter d’être un être vivant vu comment on l’ignorait. Ho, bien entendu, sa mère était toujours présente, mais ça restait sa mère pas de quoi en faire tout un fromage ! Puis lui, de toute manière, il voulait vivre avec son père et jouer les gangsters ! C’pas compliqué à comprendre non plus hein ?!

A quinze ans donc, on le traina dans la résidence du parrain afin qu’il y fasse ses premières armes et s’imprègne de ce qu’on lui demanderait par la suite. Inscrit dans un club pour faire du kick-boxing (parce que les arts martiaux c’est pour les tapettes ! Y’a qu’à regarder Hyuga et son Aïkido de mes deux ! AIE ! Me tape pas derrière la tête tu me décoiffes là !) il a développé un certain intérêt pour les bastonnades gratuites (de toutes façons tout le monde m’évitait dans cette maison, ils étaient trop occupés à régler leurs petites affaires bande de cons !) et les conneries en tout genre. Tout était mieux que d’avoir l’impression d’être complètement transparent aux yeux de tous. (Ben ouais, j’vous ais dit qu’ils étaient occupés avec une guerre de clans ces imbéciles ; ils auraient dus me demander de l’aide ; j’l’ai auraient réduis en charpies ces branquignoles moi ! héhé, tu m’as pas eu cette fois ! AIEUH !)

Bref, vous l’aurez compris malgré ces interventions inutiles, Arata a eu une enfance qu’on pourrait qualifiée de houleuse. Et, lorsqu’il pensa que tout était réglé, tout changea à nouveau. La chute du Kokusui-kai força son départ de la capitale (c’est plutôt de la faute de Hyuga mais bon si j’interviens encore il va m’enfoncer la tête dans les toilettes de sa caravane !) et autant dire qu’il ne l’entendait pas du tout de cette oreille. D’ailleurs, il semble toujours le faire payer à son aîné, du moins pour la forme puisque, au final, ça leur a tout de même sauvé la vie que d’être venu se réfugier au White Circus (tu parles, c’tous des péquenots de toute façon, même Hyuga le dit !).

Jeune homme impulsif, Arata est une véritable terreur. Partout où il passe, le monde trépasse ! (Hey ouais, c’est ça d’être un boss) ou plutôt, il aime à le penser (j’te jure que je vais te péter les os si t’arrêtes pas !). Parce qu’au final, sous ses airs de gros dur, c’est un véritable peureux. Ho, il vous tiendra tête même si il sait qu’il va se prendre une rouste, mais au moment où vous lèverez la main, il n’est pas dit qu’il soit encore dans le coin. Faut pas déconner non plus ! D’une curiosité maladive, le jeune homme ne tient pas en place, de toute façon, il saura tout et sur tout le monde que ça vous plaise ou non. Son caractère débordant d’énergie lui vaut d’ailleurs de nombreux soucis, y compris au White Circus alors que les habitants de cette vieille fête foraine ne sont pas tous aussi sains d’esprit que lui (C’est des cas sociaux, c’est tout !). Profondément marqué par les évènements de son passé, il cherche à masquer son manque de confiance et une certaine forme de souffrance par la violence. Vantard et fanfaron, il a le rire facile et la colère encore plus rapide. Capricieux, dépensier, souvent en train de glander bien que particulièrement débrouillard quand il le juge nécessaire ; Arata semble faire durer sa crise d’adolescence et pourtant, il est loin d’être totalement con. La preuve, il arrive à tenir des comptes et être bookmaker par la même occasion. Il vous dira peut-être que ça le fait royalement chier mais, au final, râler semble être un trait de famille. Arata le fait juste plus bruyamment que son frangin ! Au final, tout ce débordement de vitalité, c’est juste sa manière à lui de ne pas sombrer. Puis ça force son frère à rester dans le coin pour lui sauver les miches ; au moins là, on s’occupe de lui ! (gnagnagna…) En revanche, à force de tenter le tout pour le tout, il risque de s’attirer quelques gros, très gros ennuis au bout d’un moment mais ça… Ça c’est à vous de voir ; pour l’instant, monsieur vient de partir en courant parce qu’il a vu une fille pas trop moche en mini-jupe ! (En plus ça me gonfle de t'écouter parler, pov' naze!)

friend or foe ?


Saikaku Hyuga ;; Brighella - Vue de l’extérieur, la relation qu’entretiennent Arata et Hyuga pourrait être considérée comme extrêmement mauvaise et pourtant, c’est à la fois beaucoup plus compliqué et plus subtile que ça. Au choix, soit ils font exprès de ne pas se comprendre, soit c’est la seule méthode de communication qu’ils connaissent. Souvent en train de se bouffer le nez pour pas un rond, Arata semble prendre un plaisir malsain à faire tourner son frère en bourrique. Cependant, dans le fond, il l’aime profondément mais vu que l’amour c’est pour les tapettes et que lui, c’est pas une tapette… Je crois que vous n’avez pas besoin d’un dessin pour la suite.

De prime abord, moins il le voit et mieux il se porte, ce qui semble convenir aux deux partis bien que Hyuga sorte volontiers de son hibernation quand il sait que son frangin c’est mis dans la panade. Le « je t’aime, moi non plus » semble être la meilleure expression pour pouvoir décrire cette relation. Après, dans les faits, si quelqu’un venait à critiquer son frère, il n’est pas dit qu’il ne lui fasse pas rayer le plancher avec les dents, après tout il ne reste plus qu'eux maintenant et la famille c'est sacré -ou un truc du genre- mais uniquement si il est certain de gagner parce qu’il ne va pas se faire couvrir de bleus pour son aîné non plus. (Faut pas déconner non plus ! Limite après ce serait Hyuga qui m’en mettrait une alors bon… FUCK !).

White Circus -  Alors eux... Pour lui, c'est tous des péquenots ! Bon, d'accord, y'en a tout de même qui sortent du lot et qui sont un peu plus frais que la moyenne mais bon... Ca reste des grands malades, même son frère est un grand malade. Et puisqu'il est dans un environnement de déglingués autant faire semblant d'en être un aussi. Les membres du Circus ne compte plus les frasques et mauvaises blagues d'Arata, surtout quand ils n'arrivent pas à lui mettre la main dessus puisqu'il semble avoir un bouton "Ninja On" quand il est prêt de se faire taper sur le coin du nez. Même Mascarille n'est pas à l'abri mais avouons que... pour lui... Il court vraiment très vite et très loin! En règle générale, et quand il n'a pas décidé de faire suer son monde, il s'entend bien avec les plus jeune comme Haruna; même si il passe son temps à se fouttre de sa tronche dés qu'elle se fait taper sur les doigts par son frère. Avec Seika c'est beaucoup plus compliqué en revanche et les deux jeunes passe leur temps à se bouffer le nez au moindre prétexte, heureusement pour lui, elle est innofensive ! Enfin... Disons qu'elle reste moins dangereuse que Hyuga et les frères Seong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

White Circus (reste 7/11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» Young Haitian MD named White House fellow
» The Weepers circus
» Can't Blame White People.
» The weepers circus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: World Rulers-