AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Hiratsuka Shin || Dream is a killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mad Hatter
illabye - fondatrice



profil +

Hiratsuka Shin

"The Mad Hatter"

Age: 26 ansDate de naissance: 19 MarsLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: HétérosexuelActivité: Gérant du salon de THE au heart CasTHElAutre: ThéGroupe: Midnight WonderlandFeat. : maya LM.C


have i gone mad?

So what if I'm crazy ? All the best people are
Il y a de nombreuses choses qui lui passent au travers de l’esprit, tout un flot de pensées dont on n’aurait pas la moindre idée. Il peut se torturer et se demander ce qu’il va manger en accompagnement avec son steak le soir venu ou bien se demander de quelle façon il va se débrouiller pour jouer de la contrebasse avec vos cordes vocales. Quoi qu’il en soit, aucune idée n’est trop folle ni infaisable car celui que l’on appelle le Chapelier Fou ne reculera devant aucun défi. Il n’y plus de part d’humanité dans ce qu’il fait, ce sentiment n’est réservé qu’à une poignée d’humains qu’il garde jalousement près de lui après qu’elles puissent bénéficier de sa protection. Shin était il y a quelques années de cela un joyeux petit personnage qui a perdu de sa plussoyance et dont les événements ont fait qu’il s’est assombri. Plus question de plaisanter, du moins pas entre les murs du cabaret. Beaucoup l’ont vu changer, on observé de quelle manière il s’est perdu dans les limbes pour ne plus être qu’un homme empli de haine et de violence. Ca, la violence, il l’a toujours eue, mais si auparavant il se contentait de se moquer des gens et casser des choses pour chercher à les pousser dans leurs retranchements aujourd’hui Shin n’hésite pas à aller directement à l’affrontement. Du fait qu’il soit grand, il à tendance à effrayer, il est une ombre menaçante, observe les faits et gestes des personnes qui sont sous ses ordres dans son salon de thé et orchestre le moindre mouvement.

Shin en soit n’est pas quelqu’un de méchant, il arrive même qu’il soit de bonne humeur mais ces moments sont aussi éphémères que la chaleur d’un thé tout juste servi. Un rien peu l’exaspérer et le faire passer du blanc au noir, alors ses employés ses tiennent à carreau. Au dessus on le juge souvent trop sévère mais Shin ne pardonne plus l’erreur. La bêtise humaine n’existe pas pour lui, le droit à l’erreur encore moins ; pour lui il y a ceux qui s’en sortent et ceux qui ne s’en sortent pas. Tout comme le Midnight Wonderland, Shin se réfère à ce maudit jeu jusque dans la vie réelle, où il sait que la moindre petite faute peut être fatale. Il a perdu son meilleur ami, on a failli lui retirer sa chère et bien aimée Hana, aujourd’hui il refuse de souffrir de la perte de quelqu’un d’autre. Alors cela donnera des circonstances atténuantes à son caractère quelque peu extrême, encore faut il le connaitre. Car il n’est pas aisé de déchiffrer ses paroles, il parait idiot et complètement à côté de la plaque mais il saura surprendre.

Shin aime son travail, il a l’impression de garder une part de son meilleur ami disparu ainsi. Il a toujours eu cette passion pour le thé, les bonnes choses, se retrouver avec les personnes qui sont chères pour lui. Sa place dans la Midnight s’est ainsi ancrée, son épreuve sous forme d’une Tea Party quelque peu innocente peu vite virer au cauchemar si ses nerfs finissent par lâcher. Et puisque sa violence n’a plus de limites, il a été intégré comme bourreau. Bon nombre de pions sont morts victimes de sa colère et plus la liste s’allonge plus il a l’impression de vivre un réel cauchemar et de ne pouvoir plus jamais s’en extirper. Il n’essaye pas de croire à ce qu’un jour tout le monde vienne à découvrir ce qu’l se passe derrière le rideau, mais il sait qu’il sera en première ligne dans les accusés car il est l’un des personnages du jeu les plus faciles à trouver. Il prend cependant soin à être méconnaissable en usant de quelques coups de maquillage et de costumes qu’il varie selon ses humeurs, avec cela il veille aussi à rendre Hana et Madoka tout aussi insoupçonnables afin de les protéger.

Shin est un homme qui reste pour le moins décalé avec des envies complètement loufoques et assez improbables. Il aime changer de sujet du tout au tout, il aime par-dessus tout effrayer les autres et se faire passer pour un crétin et juste après montrer des facettes plus sombres de sa personnalité. Quand il était petit on l’a déclaré hyperactif, ainsi il est constamment à la recherche d’adrénaline, il ne parvient à calmer ses nerfs que s’il tape sur quelque chose ou s’il fait quelque chose de complètement insensé. Il était pilote de formule 1, c’était quelque chose qu’il adorait puisque cela l’aidait à le canaliser. C’est un grand amateur de nourriture, quelle qu’elle soit, il aime tester des mélanges et ne se sent que très rarement rassasié. Il possède un poisson rouge obèse qu’il a nommé boulette de viande, il l’a gagné dans une foire et il lui tient une page facebook et un compte instagram qu’il met régulièrement à jour. Il y a peu de choses que Shin n’aime pas, il a l’esprit très ouvert et saura s’intéresser à tout. Ce qui souvent le réfute justement, ce sont les esprits trop fermés, gare à ces gens là s’ils portent un cadenas autour du cou.






Behind the Screen

Nom ou pseudo: Illabye international
Prédéfini: [X] oui [] non
Double compte: [] oui [X] Non
Comment t'as connu le forum: j'ai rencontré un chat il y a longtemps, il m'a sourit
Autre chose à ajouter peut-être ? PUTAIN CA FAIT DU BIEN D ETRE DE RETOUR
Code du règlement: Off with his head





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mad Hatter
illabye - fondatrice



profil +

which way I ought to go from here?





BEGIN AT THE BEGINNING



Shin était le genre de gosse que l'on aurait voulu échanger à la maternité. Désiré par ses deux parents, ses cris perçants eurent vite fait de leur briser ce beau tableau qu'ils avaient pu se faire en arrivant à la maternité. Et pourtant les coups qu’il donnait dans le ventre de sa mère auraient pu laisser prédire que ce serait un enfant turbulent. Il criait, réclamait, épuisait les jeunes parents de classe moyenne qui devaient écourter leurs nuits pour s’occuper de leur enfant. Alors cela avait suffit pour ne pas leur donner envie d’en avoir un second car Shin réclamait beaucoup trop d’attention. En grandissant il fut déclaré hyperactif, son manque de concentration, mais aussi son incapacité à tenir en place mettait souvent ses parents dans d’affreuses crises de migraines. « vivement qu’il soit grand » disaient ils ; oui, vivement qu’il soit grand et qu’il puisse se débrouiller tout seul. Ils aimaient beaucoup leur fils et ne manquaient pas de le lui faire savoir mais il était épuisant. A un point que partir en vacances, faire les courses était un véritable cauchemar avec lui car le moindre papillon pouvait le distraire et le conduire dans ses situation très délicates. Alors on pourra citer cette fois là où il a entreprit d’escalader un rayon dans un magasin pour aller vérifier que les caméras de surveillance ne voyaient pas à travers les vêtements, ou bien dans ce restaurant où il avait eu envie de faire trempette avec les poissons parce qu’ils ne voulaient pas l’emmener à la plage.

En grandissant et une fois mis à l’école, cela n’arrangea pas du tout ses crises, car son passe-temps favori était d’embêter ses petits camarades de classe. Blagues en tout genres, des meilleures aux plus mauvaises sur la mascotte comme sur le professeur, Shin a marqué d’innombrables esprits mais pas vraiment dans le bon sens puisque bizarrement aucun ami d’enfance n’a souhaité rester en contact avec lui. Shin se faisait rire lui-même, ne pas avoir de compagnie n’était pas réellement un souci puisqu’une fois à la maison il pouvait jouer avec son père. Ce dernier lui apprenait le base-ball en pensant que cela l’aiderait à se canaliser et à dépenser afin qu’il finisse par les laisser tranquille le soir. Mais là encore, il arrivait qu’il se donne le défi de casser tous les carreaux de l’immeuble. Alors ils tentèrent d’autres solutions, le plaçant sous la bonne garde d’innombrables psychologues pour enfants et même des psychiatres spécialistes dans les comportements mais ce gamin avait une personnalité hors norme, un côté créatif très développé et alors on leur conseilla simplement de lui trouver une activité dans laquelle il pouvait éventuellement se défouler. Hormis ce problème, il était brillant élève et bien plus intelligent qu’il ne le laissait paraitre. On lui fit même sauter quelques classes en le pensant surdoué au vu de sa rapide capacité d’analyse mais le comportement ne suivait toujours pas au fur et à mesure.

Ils l’inscrivirent dans un club de formule 1 puisqu’il avait l’air de faire une fixette sur les voitures et l’adrénaline. Sa mère crut vraiment qu’il allait se tuer dès la première séance mais bizarrement, tout se passa très bien. Shin était heureux, il pouvait s’épanouir et sa dose d’adrénaline lui permettait de canaliser un peu ce trop plein constant d’énergie. Car il lui arrivait d’exploser, il fut d’ailleurs arrêté une fois par la police étant très jeune alors qu’il s’était violemment battu avec un autre élève en classe. En voulant les séparer, le professeur avait également fait les frais de ces coups. De toute manière, cela ne changeait pas le fait qu’ils étaient contraints de le changer d’école à chaque niveau, priant pour en trouver une qui acceptait les enfants turbulents comme lui. Alors ils avaient souvent déménagés mais tentaient toujours de rester près de Kyoto jusqu’à ce qu’il puisse passer au collège et enfin y rester – du moins essayer.




SYRUP IS STILL SYRUP IN A SIPPY CUP


Shin était l’ado avec des vêtements débraillés, ses cheveux en bataillés, ses mains sentant le tabac froid et sa braguette toujours ouverte. Bien sûr les Bad boy ça plaisait aux filles alors forcément il avait du succès. Il changeait de petite amie aussi vite qu’il faisait le mur le soir. Déjà jeune, il squattait ces coins mal famés où il y trainait nombreux yakuzas. Il vivait sa vie à fond, il ne dormait que très peu et commença très vite à boire et à se droguer. Il leur rendait des petits services à ces gros bras, ils l’aimaient bien, c’était un gros bouffon pour eux, d’ailleurs c’était son petit surnom parce qu’il amusait la galerie et parce qu’il avait les cheveux de toutes les couleurs. Mais c’était surtout un gamin avec qui s’amuser et utile pour faire le sale boulot comme livrer de la marchandise sans se faire prendre par les flics. Shin, ça lui faisait un peu d’argent de poche pour s’acheter des jeux vidéo et des cartes pokémon. Très vite ses petites activités extrascolaires furent sues au sein de l’école et alors on osait à peine lever la voix sur lui de peur de se faire réprimer par un yakuza, d’autant plus qu’il ne trainait pas avec les plus tendres. Shin en profitait, c’était le gros caïd de l’école, celui avec qui il ne fallait pas tenter quoi que ce soit sous peine de se voir menotté et jeté dans la rivière.

Tout cela s’amplifia au lycée, à force de grandir et parce qu’il avait hâte d’être adulte. Il ne vivait pratiquement plus chez ses parents, quand il n’était pas dans les bras d’une catin il était chez ses potes Yakuza qui continuaient de lui donner du boulot. Puisqu’il était grand il venait pour intimider les clans ennemis, batte de base-ball sur l’épaule, ils ne furent pas déçus la première fois qu’ils l’emmenèrent car Shin explosa la tête de l’un des leurs sur le bitume. Il tapa à plusieurs reprises contre la boite crânienne, éprouvant ce sentiment de puissance – était ce cela d’être un dieu ? Quoi qu’il en soit les yakuza finirent par le trouver flippant et lui demandèrent d’aller trainer ailleurs. Sa vie cessa d’être palpitante, du moins elle l’était mais derrière un écran. Sa chambre puait le fennec crevé, il y avait des cadavres de croute de pizza, des bouteilles vides et des mégots écrasés sur la moquette bleue ou grise, ou peut être blanche de base ? Mais lui dès qu’il rentrait des cours finissaient sa journée sur sa console, laissant de côté ses devoirs. Il réussi à décrocher son diplôme et souhaita se lancer dans la formule 1 en tant que pilote. Malheureusement l’écurie le refusa en tant que professionnel à cause de ses antécédents de drogue mais aussi à cause de ses fréquentations qui ne rendraient pas service à l’écurie.

Shin trouva un apprentissage en salle de concert, en travaillant à mi-temps où il commença par nettoyer, récurer, trier les fils avant que tout finisse par devenir plus intéressant. La régie n’était pas ce qu’il y avait de plus génial et loin d’avoir le genre de sensations fortes qu’il avait espéré mais il voulait gagner sa vie pour se barrer de chez ses parents où il avait l’impression de faire du sur place. Son maitre de stage lui apprit tout ce qu’il fallait savoir en termes de sons et de lumières, et puisque cela demandait bien de la concentration il parvint à se calmer. Cela ne changeait rien au fait qu’il avait des idées farfelues, qu’il faisait de ces blagues pourries qui l’amusaient que lui et que personne ne l’appréciait réellement, mais Shin n’en avait que faire. Puisqu’il s’éclatait bien, puisqu’il avait la meilleure place pour les spectacles il ne s’en plaignait pas. En faisant du bon boulot, il fut d’abord embauché dans une grande salle de spectacle, la plus grande de Kyoto où passaient de nombreuses célébrités internationales. Cela lui était utile pour approcher certaines et vous serez sans doute étonné de savoir que certaines américaines n’ont pas été insensibles à son charme. Il fallait dire qu’à ce moment là il avait quelque chose d’assez particulier qui les attirait. Il avait beau faire le con, lorsqu’il s’agissait de drague, Shin était un expert et cela étonna bon nombre de ses collègues. Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences. Shin aimait voir cette frustration, cette jalousie, dans le regard de ses collègues et rien que pour son succès non mérité auprès de tout le monde étant extérieur à la salle, il avait fini par se faire détester. Ce qui était nickel car au moins on le laissait tranquille. Néanmoins personne ne pouvait nier qu’il était bon régisseur et c’était pour cette raison principale qu’il ne se faisait jamais virer.


WHY DIE WHEN YOU CAN KILL THE FATHER ?


Après quelques années de carrière dans cette grosse salle de concert, Shin fut finalement viré pour faute professionnelle, ayant tenté d’étouffer son patron avec des onigiri en le gavant avec. Soucieux de la réputation de son établissement, l’affaire avait été étouffée, rien n’était paru dans les médias et on avait simplement raconté que Shin avait insulté le mec. Shin s’était bidonné après avoir entendu cela, de voir avec quel orgueil il avait détourné l’affaire. Quoi qu’il en soit il se retrouvait dehors et il était hors de question de retourner chez ses parents. Ainsi il fut d’abord embauché comme assistant de régie au Heart Castle, motivé de travailler là-bas surtout parce qu’il allait être aux première loges pour voir des nanas à poil. Il n’avait jamais été à Paris au Moulin Rouge mais en regardant des magasines de charme lorsqu’il avait besoin de se soulager dans ses moments de solitude, ces jolies danseuses de cabaret européennes lui faisaient grandement envie. Il fut quelque peu déçu de constater qu’elles n’étaient pas complètement à poil, mais elles étaient jolies quand même, ce qui le motiva à rester.

Shin était assistant mais en réalité devait prendre ses marques dans cet établissement car le régisseur en chef allait s’en aller et il avait été prévu que Shin prenne sa place. A ce moment là, des rumeurs commençaient à courir dans Kyoto, d’un groupe de terroristes qui faisaient des malheurs et que les flics ne parvenaient pas à coincer. A priori, Shin trouvait cela trop cool et c’était un bon sujet de conversation qu’il partageait avec Renji, le gérant du salon de thé. Ce malade mental était très vite devenu son meilleur ami. Enfin quelqu’un qui le comprenait dans ses délires, quoi que Renji était vraiment plus marteau que lui et le faisait parfois flipper. Il lui transmit sa passion du thé car tous les jours à 17H, il se devait d’être là pour partager un thé avec lui. Au détour d’une conversation, Renji lui annonça qu’il faisait parti de la famille, et qu’il allait l’aider à guider les pions en tant que Lièvre de Mars puisqu’il était le Chapelier. Shin ne comprit absolument pas de quoi il voulait parler mais puisqu’il était avec lui, il accepta avec plaisir de se faire appeler lapin – ou plutôt lièvre.

Puis il y eu cette nenette, Hana, qui vint à les rejoindre. Shin la trouvait jolie, adorable, il se comportait avec elle comme un véritable prince sans la moindre arrière pensée. Peut être sa narcolepsie l’avait touché ou parce que contrairement à bien d’autres femmes elle ne cherchait pas à attirer la faveur des hommes où à se sexualiser. Il la trouvait tellement belle, d’ailleurs il le lu répéta souvent qu’elle était sans aucun doute la plus jolie fille qu’il n’avait jamais vue. Ce ne fut pas ses compliments qui firent qu’ils se rapprochèrent mais bien ses blagues, son côté loufoque et sans prise de tête qu’elle aussi venait à apprécier tout autant que Renji. Alors tous les trois passèrent d’agréables moments à prendre le thé, à se moquer des clients, devenant un trio infernal. En attendant il avait l’impression d ‘avoir une place plus importante au sein de cet établissement plus que n’importe quel employé lambda, sans réellement comprendre pourquoi. Il entendait parer de Midnight Wonderland, d’Hisae, la Reine, enfin la patronne. Quoi qu’il en soit c’était beaucoup trop compliqué pour lui à ce moment là, Shin préférait se contenter de passer de bons moments avec son ami et Hana. Hana, sa belle Hana, il se surprenait à la contempler avec un regard complètement amoureux que Renji lui faisait souvent remarquer.

« Ne t’attache pas trop à ces petites choses ! Parfois cela vient à disparaitre !! Hihihi !! »

Ces paroles restèrent un moment dans l’esprit de Shin qui se demandait pourquoi est ce qu’il lui avait dit cela. Quoi qu’il en soit, ces débuts dans cet établissement furent sans aucun doute ses plus belles années. Il venait travailler, pas toujours dans la joie mais ses journées se finissaient avec ses deux amis. Rien d’autre que cela ne comptait à ses yeux, c’était sans doute ce qu’il avait de plus précieux et puisqu’il avait le travail, l’appart et le salaire, il avait l’impression d’avoir accompli sa vie.

Jusqu’au jour où en allant dans le salon il ne trouva pas Renji. Le salon de thé était fermé ce jour là et Shin fut inquiet de ne pas voir ses deux amis. Se rendant dans le bureau de la directrice, celle-ci lui annonça qu’il avait été interné parce qu’il était trop fou. Bien sûr on ne lui donna pas le nom de l’établissement pour l’empêcher d’aller le voir puisqu’il était capable de foutre le feu là-bas pour libérer son copain. Entrant dans une sombre période, Shin devint de plus en plus instable. Il cassait le matériel, humiliait des employés, se battait avec des clients, le lièvre de Mars. Le cabaret était un grand foutoir à ce moment là et bien sûr la Reine ne pouvait laisser passer cela. En parallèle il avait appris qu’il faisait parti du Midnight Wonderland, il avait compris ce que cela impliquait en ayant voulu aider la belle et sexy et bonne et jolie et trop belle Murabashi Nina puisqu’il avait découvert ce pendentif en cadenas à son cou. Cela calma la colère de Shin qui fit des pieds et des mains pour tenter de la faire sortir. Mais il n’était pas au bout de ses peines, car le jour où Hana lui montra qu’elle avait ce même pendentif ce fut une véritable explosion.

Hurlant sa colère, Shin cassa le plus de choses possibles qui se trouvaient sur son chemin. Il endommagea bon nombre du matériel de régie. Il comprit que cela était une petite vengeance de Suzaku pour lui faire payer l’humiliation qu’il lui avait fait quelques mois auparavant. Mais s’en prendre à Hana était pire que tout car la jeune femme n’avait sans aucun doute aucune chance de s’en sortir vivante. Non pas qu’il ne la pensait pas suffisamment assez intelligente mais avec le Jabberwock attendant sagement de la dévorer, il était certain que cela ne pourrait se faire. Shin devint plus en proie à la violence dans cette période, il causa de nombreux dégâts pour tenter de canaliser sa frustration.



RISE OF THE MAD HATTER


Bien sûr il fut convoqué par Hisae, se doutant qu’il allait se faire renvoyer ou peut être pire. Mais il n’en fut rien, ainsi il fut convenu que si Shin voulait qu’Hana sorte du jeu, celui-ci se calme radicalement et prenne la place de Renji. Un pari risqué mais bien vu puisque le salon de thé était ce à quoi il tenait le plus dans ce cabaret et que pour faire sortir Hana du jeu il était prêt à tout. Shin endossait alors le rôle du Chapelier et bien plus que Renji il était prêt à s’investir dans le jeu afin de marquer son territoire et faire en sorte qu’Hana ne soit plus touchée. Il aida Nina à sortir du jeu dans le dos d’Hsae grâce à une petite magouille dont elle ne se douta pas.

Les choses semblaient se remettre en ordre, Shin était heureux de retrouver le salon de thé et se donnait corps et âme pour faire en sorte de faire revivre ce lieu. Il fut très vite un bon patron, respecté, pointilleux, il avait également hérité des talents de Renji en ce qui concernait la confection de thé. C’est à ce moment là qu’arriva un nouveau lièvre de Mars sans doute bien plus assidue qu’il ne l’avait été. Madoka devint très vite une bonne amie et s’intégra bien au trio. Tous trois commencèrent leurs petites Tea Party en accueillant les pions ou les ennemis du Midnight Wonderland. Shin avait l’impression de redevenir ce qu’il avait été avec des activités douteuses, à la différence près qu’il était le seul à contrôler le déroulement des choses. Sa folie sombre l’entraina dans des meurtres sauvages lors qu’il ne parvenait pas à contrôler cela, bien au contraire.

Il se trouvait une certaine passion à exécuter ceux qui ne lui plaisaient pas de manière assez arbitraire, il se mettait en scène, tout devait être spectacle et n’a jamais manqué de créativité pour torturer ces pauvres âmes enchainées avec un vulgaire pendentif. Au bout de quelques mois, Shin devint officiellement un bourreau du Midnight Wonderland et s’adonna avec plaisir avec son nouveau titre de Chapelier, gérant les affaires d’un côté, les pions de l’autre. Certains diront alors qu’il a changé, qu’il n’est plus le même et qu’en fait on préférait sans doute celui qu’il était quand il cassait tout car il faisait bien moins peur et qu’au fond il était beaucoup plus sympathique. Shin est devenu un véritable monstre, qui se sent parfois lui-même victime de sa folie. Et durant trois ans cela continua de manière assez spectaculaire, entre les rires, les tasses de thé enfoncées dans la gorge, les cordes vocales mises à nues pour y jouer du violon, les gavages, les lancers de couteaux, tant qu’il avait Hana avec elle, il pouvait se passer n’importe quoi. Sa violence, ses excès de colère, son penchant pour le sanguinaire ne semble pas déranger la demoiselle et tant qu'il l'amuse, il continue à se montrer brutal.

Il était amoureux d’elle, assurément, il le lui a d’ailleurs dit et tous deux forment un couple tout du moins atypique et qui aurait de quoi donner des frissons dans le dos. La candeur colorée et la folie sombre de Shin mélangé à la loufoquerie de Madoka font de véritables étincelles et alors le Midnight Wonderland semble satisfait de leur travail. Pourtant Shin aimerait partir, s’en aller de ce lieu, quitter ce groupe qui le consume d’années en années, mais il ne voudrait risquer la vie d’Hana et Madoka et pense que de toute façon il mourra entre ces murs avant de s’être fait arrêter.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée  



Toutes nos félicitations pour cette validation et bienvenue parmi nous ! MOUHAHAHA, Dark Pacho in da place ;) Et je ne ferais aucun discours puisque Shin parle assez pour deux :p


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore  ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hiratsuka Shin || Dream is a killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Businessmen they drink my wine, Plowmen dig my earth [Shin&co]
» Compte de Kairo Shin
» Hollywood Dream Boulevard
» Recrutement agréssif [ Quero et Shin ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-