AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Katsumori Aika || I'm back from hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Red Ridding Hood
illabye - fondatrice



profil +

Katsumori Aika  

"Little Red Ridding Hood"

Age: 27 ansDate de naissance: 19 FévrierLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: HétérosexuelleActivité: Propriétaire de la maison AkazukinGroupe: White CircusFeat. : Namie Amuro


have i gone mad?

Do you want to know who I am ?Aika est une jeune femme au lourd passé, elle cache de nombreuses blessures aussi bien physiques que mentales mais pour les personnes qui la côtoient désormais ils ne pourraient soupçonner qu’elle est passée par toutes les couleurs possibles. Jeune prodige, talentueuse danseuse, il était écrit qu’elle connaitrait le succès quoi qu’elle fasse. Après avoir croisé le chemin du loup, le petit Chaperon rouge s’est retrouvée perdue en pleine forêt à la tombée de la nuit. Fort heureusement on lui a permis d’avoir une deuxième chance, un ange gardien au sourire aussi large que la Lune l’a aidée à retrouver le droit chemin. Façonnée, détruite pour être reconstruite, son protecteur a reconnu les plaies pour la rendre plus forte. Portant les armes, allant à sa vengeance, le petit Chaperon Rouge désormais se revêt avec une peau de loup et décide d’elle-même de ce qu’elle fait de sa vie.

Aika est une femme qui ne semble pas avoir de mystère, elle est sociable lorsqu’il le faut, elle a la tête sur les épaules et dirige ses affaires d’une main de fer. Elle ne laisse rien paraitre, elle ne donne jamais l’occasion aux autres de lire sur son visage ou alors elle se plait à les bercer d’illusions. Elle est une redoutable adversaire et possède un établissement devenu culte depuis quelques années, d’autant plus qu’elle a une protection solide, elle ne vit pas dans un château de cartes mais dans un bunker blindé. Quoi qu’il en soit il n’est pas aisé de la faire plier, car Aika jamais ne se laisse marcher sur les pieds. Elle garde ce calme olympien tout en démolissant chaque attaque contre sa personne, il suffit d’un enchainement de mots, de preuves et le tour est joué. Aika connait les faiblesses des hommes, elle vit en plein dedans et ne saurait jamais se faire soumettre. Aika ne pense pas posséder de points faibles, car le seul qu’elle avait connu jusque là vit désormais à ses pieds et répond au moindre de ses caprices. Et pourtant il y en a un, qui pourrait avoir l’effet d’une bombe à retardement. Mais personne ne saurait ce qu’il en est car pour cela il faut savoir quel enfer elle a vécu.

Aika est une personne intelligente, si autrefois elle agissait et parlait sans réfléchir, aujourd’hui elle a bien grandi. Les responsabilités qu’elle endosse ont fait qu’elle joue habilement aux cartes et bluffe sans qu’on puisse le soupçonner. Tout cela elle le doit bien à ce mystérieux individu qui a fait d’elle un pilier, il l’a rendue solide. Aika vit bien, les affaires également, elle veille à ce que ses filles lui soient fidèles et pour cela elle les traite comme de vraies princesses. Elle fait preuve d’autorité quand ça concerne le travail mais ces dernières ne manquent de rien. Elles ont bien compris que sous sa protection elles sont immunisées contre tout ce qu’il se passe à l’extérieur, et d’ailleurs elles lui sont d’une très grande utilité. La maison Akazukin est devenue un lieu de confidences où les amants peuvent se détendre pour se laisser ensuite aller à quelques confessions sur l’oreiller. Et ces précieuses informations, elle les revend moyennant finance, moyennant service rendu et avec cela Aika a réussi à se placer sur l’échiquier géant qu’est devenu cette ville.




Behind the Screen

Nom ou pseudo: Illabye
Prédéfini: [X] oui [] non
Double compte: [X] oui [] Non
Comment t'as connu le forum: fondawesh
Autre chose à ajouter peut-être ? noooon
Code du règlement: off with his head




I'm back from Hell
«Please forgive me father, I didn't mean to bother you. The devil's in me father. He's inside of everything I do.» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Red Ridding Hood
illabye - fondatrice



profil +

which way I ought to go from here?


And now, will you listen to my story ?


We paint white roses red


Fille unique, fierté de ses parents, Aika était une fille en qui on voyait déjà un bel avenir. Une beauté dès son plus jeune âge, elle était l’enfant que tout le monde aurait certainement voulu avoir. Bien éduquée, polie, serviable, souriante et sérieuse à l’école, rien n’aurait pu troubler sa belle enfance. Aika grandit dans l’amour, soutenue par ses parents, il était écrit que tout allait lui réussir. De part sa sagesse et son intelligence, ils la laissaient faire seule son chemin, ils savaient qu’où qu’elle aille elle allait briller. Aika eu très jeune cette passion pour la danse classique, ayant hérité de la grâce se sa mère, cette dernière exauça ses vœux et elle s’épanouissait dans ces cours là. C’était loin d’être le paradis, elle grandissait et son corps subissait les tortures de souplesse mais jamais elle ne s’en plaignait. La jeune fille pansait les plaies de ses pieds en se cachant du regard des autres, elle avait cette force et cette volonté qu’on lui connaissait si bien. Les efforts payaient, Aika était une danseuse talentueuse et qui promettait de faire belle carrière. Elle fut en revue bon nombre de célèbres balais avec le rôle principal, ce qui importait pour elle c’était de voir ses parents fiers dans le public lorsqu’ils la filmaient.

A l’école également, c’était une élève modèle, serviable avec ses petits camarades même si ces derniers ne la fréquentaient pas trop. Aika avait toujours mis son travail avant les autres, ne pas avoir de copines ne la dérangeaient que très peu. A vrai dire elle n’avait jamais le temps de s’ennuyer, elle trouvait toujours un service à rendre et en rentrant chez elle, une fois ses devoirs terminés, elle continuait de s’entrainer à la danse. Les auditions qu’elle passait se terminaient toujours à grand succès, cependant Aika conservait la tête froide et y allait toujours en se disant qu’elle se devait toujours de faire son maximum. Son talent l’emmena en France et en Russie où elle eu la chance de danser dans les plus beaux opéras en tant que figurante puisque sa carrière n’était pas au point d’être internationale et puisqu’elle était encore relativement jeune.

Il avait été convenu avec ses parents qu’elle pourrait faire de la danse sa vie professionnelle, à condition qu’elle finisse le lycée et qu’elle obtienne tous ses diplômes. Chose qu’elle fit bien évidemment et à l’âge de 18 ans elle était danseuse étoile. Elle fit beaucoup de tournées dans tout le japon en danse classique et lorsqu’elle avait le temps, elle s’entrainait à d’autres danses. Ainsi elle apprit la danse orientale, le flamenco mais aussi des danses en couple lorsqu’elle parvint à se trouver un bon partenaire. Elle se lançait là dans de nombreux concours qu’elle ne gagnait pas toujours mais elle avait d’abord la volonté d’y prendre du plaisir et de s’amuser avec ses collègues danseurs. Ce n’était clairement pas la même ambiance que ce qu’elle avait pu connaitre à l’école, avec eux il n’était pas choquant de révéler qu’elle enchainait des journées entières d’entrainement plusieurs fois par semaine. Toutefois ses relations demeuraient strictement professionnelles car hélas dans ce domaine il reste beaucoup de concurrence et Aika souhaitait se préserver le ma mauvaise fois de certains. Ce n’était pas un problème pour elle de passer à côté de sa jeunesse alors qu’elle était réputée à l’échelle nationale et même sur toute l’Asie.

Elle découvrit la danse de cabaret à ce moment là qui très vite lui apparut comme un véritable défi. Il y avait ce côté très sensuel, cette poésie, chaque spectacle racontait une histoire différente et les costumes étaient toujours magnifiques. Le comble pour une jeune femme aussi pure et délicate qu’Aika en danseuse classique confirmée de porter des costumes sexy et faire fondre les yeux des hommes. C’est au Heart Castle qu’elle perdit toute sa blancheur de cygne pour se vêtir de rouge, embauchée dès le premier entretient après un dur travail au préalable pour être parfaite, Aika était devenue une des danseuses d’un cabaret renommé. Elle s’épanouissait davantage dans la danse de cabaret, sa pureté et son audace se mélangeaient si bien que ses performances étaient très appréciées. Une aubaine pour elle, qui travaillait ses chorégraphies et ses costumes avec les différents spécialistes comme s’il s’agissait du spectacle de sa vie. Elle parvenait à se lâcher sur scène, même si hors du rideau c’était une jeune femme toujours sur le qui-vive et angoissée pour n’importe quoi.

« Lâche toi un peu Aika !! » Lui disait-on parfois.


I can hear violins, violins...


Ses premiers mois se passaient à merveille, elle fut très vite nommée danseuse favorite du cabaret et bon nombre de clients venaient surtout pour pouvoir l’applaudir et contempler ses sourires. Elle avait quitté le cocon familial, elle était devenue indépendante et tout se passait pour le mieux. Elle étai souvent à l’affiche des annonces du cabaret, tout le monde l’adorait. Et au sein du cabaret sa gentillesse naturelle faisait que cela se passait pour le moins assez bien.. Elle participait au nettoyage, donnait de bons conseils et poussait ses amies danseuses à toujours se montrer sous leur plus beau jour. Même avec la grippe elle venait s’entrainer, rien ne l’arrêtait, elle ne pouvait vivre sans la scène et toutes ces paillettes. Elle ne prenait pas la grosse tête même si ses relations avec ses collègues restaient purement professionnelles. La jeune fille au sourire radieux était toujours au centre des conversations dans les salles de répétitions et elle a toujours eu un succès fou. Mais ça n’intéressait pas Aika. Sa vie c’était la danse et rien d’autre. Car c’était une véritable aubaine pour elle de vivre de sa passion et que son travail soit reconnu. Pour elle il n’avait pas été question d’entreprendre de changer, elle voulait rester là. Elle refusait souvent les sorties, les flirts, et même les anniversaires parce qu’elle estimait qu’elle n’avait pas à s’éloigner du chemin qu’elle traçait si elle voulait continuer à graver les échelons jusqu’à pousser sa carrière à l’international et continuer d’animer le Heart Castle avec autant de conviction.

On lui reprochait de ne pas assez profiter, de se tuer la santé. Beaucoup disaient qu’elle finirait par le regretter et qu’elle passait à côté de nombreuses choses. Au détour d’une conversation elle se sentit gênée lorsque ses collègues découvrirent qu’elle n’avait jamais eu de petit copain. Les rires de ces dernières eurent tôt fait de la provoquer, elle ne voulait pas passer pour la sainte de service qui se déshabillait sans vergogne à tout juste 21 ans. Alors elle accepta pour la première fois une invitation à sortir pour un anniversaire, elle le fit avec belle assurance, disant qu’elle avait l’habitude d’aller en boite. Mais une fois seule elle commença à regretter ce geste, elle angoissait à l’idée de se retrouver de nouveau au centre de l’attention mais sans que l’on mette en valeur son talent mais plutôt le côté pour el moins « original » du fait qu’elle ne soit jamais sortie avec un garçon. Pour elle cela n’avait jamais posé problème, elle savait qu’elle finirait par tomber amoureuse un jour ou l’autre mais préférait laisser faire les choses et y aller à son propre rythme plutôt que de se précipiter et regretter.

Sa mère la rassura, au bout du fil, elle était même contente pour elle qu’elle puisse un peu sortir et elle lui demanda de se détendre u peu et de bien s’amuser. Elle se savait naïve, fragile, elle se savait aussi influençable au vu de la vitesse à laquelle elle avait accepté l’invitation juste pour prouver qu’elle n’avait pas de faiblesse et que rien ne l’effrayait. Mais sur conseil de sa mère, elle se prépara avec minutie, sortant une robe élégante, peinturant ses lèvres de rouge tandis que ses boucles aux reflets dorés cascadaient dans son dos. S’apprêter était toujours la partie la plus facile, mais au moment d’entrer en scène, elle avait cette même boule d’angoisse au ventre. Elle suivait ses amis dans cette boite de nuit, observant les alentours en essayant de ne pas montrer qu’elle était intimidée. Toutes ces lumières lui flashant au visage, cette musique à s’en crever les tympans, elle suivit le groupe sans poser plus de questions et se sentit déjà mieux lorsqu’elles se posèrent dans un coin. Aika ne commanda pas d’alcool, prétextant avoir pris des médicaments qui ne se mariaient pas bien avec l’alcool afin de ne pas passer pour une coincée.

son groupe d’amies habituées de boite de nuit la laissèrent bien vite de côté pour aller danser. Ce qu’elle, n’appelait pas de la danse et par conséquent ne voulait pas se mêler à ces « rites de parades amoureuses ». Elle préféra finalement aller s’installer là où il y avait du monde, afin qu’on ne l’embête pas, c'est-à-dire ; le bar. Le barman la trouvait bien jolie et lui offrit un cocktail après avoir échangé quelques mots avec elle tout en politesse qui ne l’embarrassa pas. Aika était prise d’une grande soif et but son verre sans même se rendre compte que c’était de l’alcool, elle y trouva juste un arrière gout étrange. Comment aurait elle pu le savoir ? Jamais une goute n’avait effleuré ses lèvres auparavant. Elle sentait juste, à mesure que l’alcool agissait que quelque chose n’allait pas. Elle avait chaud, sa tête tournait et elle comprit finalement ce qu’il se passait. Aika ne montra cependant rien, tentant de conserver ses esprits mais ne pouvait s’empêcher d’aimer ce côté relaxant que cela lui apportait.

Elle vit qu’elle attirait les regards, forcément une femme seule, on vint plusieurs fois lui proposer de danser ou de lui payer un verre. Aika refusait à chaque fois, jusqu’à ce qu’elle remarque un homme assis plus loin qui la regardait avec grand intérêt. Elle le trouvait beau, attirant, il avait tout pour plaire mais c’était ce regard très expressif qui l’accrocha et qui fit rougir ses joues. La jeune femme se sentait quelque peu déstabilisée par cela. Puis elle fut prise de sueurs froides, ayant ingurgité trop d’alcool trop vite et s’empressa de sortir. C’en était assez pour la soirée et cela l’avait dissuadée d’accepter leurs invitations pour les trente ans à venir. Aika voulait juste rentrer chez elle et commença à marcher dans les ruelles. Puis elle entendit que quelqu’un la suivait ou du moins essayait de la rattraper puisqu’on l’interpella.

« Où vas-tu comme ça ma jolie ? »
« Je rentre chez moi. »
« Et c’est où chez toi ? »
« Près du Heart Castle…. »

Ce n’était pas vrai mais instinctivement, elle avait besoin de mettre encore et toujours des barrières.

« Tu m’y emmènes ? J’ai très envie de faire ta connaissance ! » Fit il en glissant ses doigts dans ses longs cheveux.

Aika sentit un frisson la parcourir, elle étouffa un rire et lui adressa un large sourire. L’alcool ne lui rendait pas service à garder son sérieux.

« Non désolée.. » Fit-elle en tournant les talons.

Mais elle fut surprise et déséquilibrée lorsque l’homme l’attrapa par le bras pour l’attirer dans une ruelle afin de la plaquer contre un mur. N’ayant pas de forces pour se défendre, elle se contentait de lui demander ce qu’il était en train de faire. Aika n’avait pas le moindre contrôle de ses gestes, elle senti juste que la situation commençait à dégénérer. Lorsqu’elle comprit ce qu’il était en train de faire, goutant à sa peau et passant ses doigts le long de ses cuisses, Aika commença à se secouer pour chercher à s’extirper de son emprise. Mais l’homme bien plus fort fini par la saisir à la gorge, il la souleva et fit son affaire tout en étouffant les cris de la jeune femme. Il l’entraina ensuite dans un bar en passant par derrière, ayant visiblement ses entrées spéciales sans qu’on ne le lui fasse payer et l’emmena dans une chambre. Il abusa d’elle, encore, il la frappait, la violentait et venait à se faire plaisir en l’écoutant agoniser sous ses assauts. Il avait bien vu qu’il avait pris son innocence, c’est ce qui l’avait motivé à l’emmener afin de faire en sorte qu’elle n’oublie pas cette nuit là.

Il cherchait à la briser, à la casser à lui faire vivre un véritable cauchemar et ensuite se vanter qu’il l’avait eue, cette belle danseuse.


I'm going to Hell


Elle ne se souvint pas de quelle manière son calvaire prit fin, mais elle se réveilla dans un coin de la rue, abandonnée. La jeune femme se leva péniblement, retrouvant instinctivement le chemin de chez elle et une fois la porte verrouillée derrière elle, elle fondit en larmes. Détruite, elle resta de longues minutes à même le sol, demandant pourquoi elle ? Pourquoi la punir, elle qui avait toujours été droite. La jeune femme passa de longs moments sous la douche à tenter d’effacer les marques de ses mains sur son corps comme s’il l’avait marquée d’encre indélébile. A maintes reprises elle s’est présentée dans un commissariat pour porter plainte. Et à chaque fois, elle ouvrait la bouche mais aucun mot ne sortait. Aika était couverte de honte, se sentait aussi sale et puante et était persuadée qu’on ne pouvait lui rendre son honneur. Tous les procès du monde n’arriveraient jamais à effacer ce qu’elle ressentait à ce moment là. Et les jours passèrent, Aika se renferma d’avantage aux gens et peinait de plus en plus à sourire. La chute de la danseuse se faisait de plus en plus longue et elle appréhendait le moment où elle allait tomber au fond de ce trou. Ses Shows étaient toujours aussi parfaits mais dès le rideau baissé, son visage s’assombrissait et elle s’enfermait dans sa loge pour pleurer toutes larmes de son corps. Comment pouvait-on encore l’aimer alors qu’elle était cassée ? Que son corps était sale et qu’elle avait sur elle des restes du grand méchant loup ? Ils allaient finir par le remarquer, tout comme ses collègues qui la voyaient de plus en plus du mauvais œil. Un de ceux là, après l’avoir aperçu en boite de nuit ce jour là, lança la rumeur qu’elle avait fini par être une prostituée, une trainée qui se plaisait à se taper tous les mecs à ses pieds.

Aika se mit alors à boire, l'alcool l’avait tant soulagée à ce moment là, elle voulait se sentir à nouveau forte alors passait son temps dans les bars après ses répétitions, dansait parfois en ayant encore de l’alcool dans le sang et chaque soir poussait les doses un peu plus loin. Cela devint un véritable problème, mais se noyer dans son verre lui permettait de continuer de danser sans avoir envie de se mettre à pleurer, de garder la face devant ses collègues qui avaient vite fait de remarquer que quelque chose ne tournait pas rond. Aika enchaina les problèmes, en plus de son addiction à l’alcool, elle devint boulimique, culpabilisant même lorsqu’elle venait à boire de l’eau. Alors elle se faisait vomir, cela n’était pas rare dans le monde de la danse alors personne ne s’en souciait réellement.

Aika vivait un véritable enfer, ses parents ne s’inquiétaient pas non plus en pensant qu’elle était très occupée et qu’elle n’avait plus autant de temps à leur accorder. Mais son mode de vie était ainsi, elle achetait de l’alcool en grande quantité, des stocks de nourriture et une fois chez elle, le rituel perdurait. Elle eu de graves problèmes de santé, des carences, elle était pâlotte et faible et venait souvent à s’évanouir en répétitions. Son calvaire continuait, elle ne parvenait à oublier de quelle manière ce loup s’était emparé d’elle et s’était amusé avec elle jusqu’à en être repus. Elle craignait qu’il la retrouve, qu’il vienne de nouveau la violer et la torturer comme une vulgaire poupée. Ainsi Aika continuait sa descente aux enfers en enchainant les crises d’angoisse, les envies de suicide et encore, elle était loin d’être tombée dans le gouffre.

Car trois ans plus tard, elle rata son entrée en scène, ivre, elle fit une chute qui provoqua l’hilarité de l’assemblée et ridiculisant le reste du spectacle. Car Aika avait été incapable de se relever, semi consciente, des collègues étaient venus la ramasser alors qu’elle abandonnait lâchement le combat. Dans les coulisses on remarqua vite son ébriété, ses cheveux même sentaient l’alcool, elle était minable et perdait toute crédibilité. Elle n’entendit pas les sermons ce soir là, elle ne vit pas les regards emplis de pitié ni choqués qu’on pouvait lui lancer. Elle sombrait encore et encore. Elle fut alors transportée à l’hôpital où elle fut garée sous surveillance jusqu’au matin. Dans les journaux, elle était à l’affiche, et même ici elle était au centre de tous les débats. Aika pleura toute les larmes de son corps lorsqu’elle remarqua que ses parents étaient dans la chambre, inquiets. Ils ne pouvaient pas comprendre ce qu’il se passait et au lieu de lui demander, ils la sermonnèrent sur son addiction à l’alcool.

Aika les congédia, préférant rester seule dans son malheur et n’ayant nulle envie de raconter ce qui lui était arrivé. Puis son téléphone portable sonna, affichant un numéro provenant du Heart Castle. Elle était licenciée. La jeune femme fit une tentative de suicide dans sa chambre d’hôpital, déjoué par une infirmière qui venait lui donner des médicaments et elle fut transférée dans un hôpital psychiatrique. Elle en sortir deux jours plus tard, après qu’ils se soient assurés qu’elle ne recommencerait pas avec un traitement sur le dos. Une fois rentrée chez elle, elle jeta les médicaments et se terra dans un coin de son appartement. Elle y resta cloitrée de nombreux jours, dans sa torpeur, elle ne touchait pas l’alcool puisqu’elle comprenait que c’était à cause de cela qu’elle avait fini sa chute dans les limbes.


The Little Red Ridding Hood


Aika une fois sortie de l’hôpital emménagea dans un appartement plus petit en prévision des mois à venir qui seraient plus difficiles. Elle ignorait pourquoi elle continuait, elle avait tout perdu, elle n’était plus rien. Elle restait cloitrée chez elle, ses cartons même pas déballés et pleurait nuit et jour sur son sort. Un matin elle se réveilla dans l’horreur, ayant quelques brides d’un mauvais rêve se référant au jeu qui sévissait en ville et remarqua alors qu’elle avait ce fameux cadenas au cou. Le sort s’acharnait contre elle, le Petit Chaperon Rouge était entré dans le jeu et elle savait qu’elle n’avait aucune chance d’y survivre. Toutefois elle voyait cela comme une alerte à son relâchement, elle devait absolument se ressaisir et si elle redevait ce qu’elle avait été, alors peut être qu’elle aurait une chance de survie.

Aika prit donc rendez-vous avec l’administration du Heart Castle avec l’intention de reprendre sa place. Mais elle n’était pas en bonne condition physique, elle stressait, elle paniquait, elle avait l’impression de faire une erreur et d’enfoncer le couteau dans la plaie. Elle rencontra le DRH, paniquée, elle perdit ses moyens et ne contrôlait absolument pas le flux de stress. Alors elle vint à lui raconter ce qu’il s’était passé et lui fit également souhait de vengeance, mais avant tout désirait redevenir ce qu’elle avait été. Hélas pour le poste il ne pouvait rien faire pour elle mais concernant sa vengeance il se proposait de l’aider. Mais Aika avait été à des kilomètres de se douter de ce qu’il allait arriver en pensant que tout serait fait de manière traditionnelle avec des enquêteurs.

Chisei la poussa dans ses retranchements, ouvrant ses plaies déjà à vif. Il continuait de la faire sombrer afin qu’elle en ressorte plus forte. Aika se sentait déchirée mais avait effectivement cette impression qu’elle ne pouvait pas tomber plus bas. Si les quelques mois furent difficiles, très vite Aika commença à se sentir d’attaque, plus motivée, sa vie reprenait quelques couleurs et ses entrevues avec Chisei continuaient de se dérouler dans l’horreur pour ses yeux innocents. Il la façonna de sorte qu’au final sa peau s’épaississe et qu’elle soit une tout autre personne.

La métamorphose fut radiale mais ce fut sans compter le fait qu’elle croisa de nouveau le loup. Ne pouvant rien faire à ce moment là, il abusa encore d’elle. Sauf que cette fois-ci Aika l’avait également défiguré. La jeune femme parvint à obtenir d’autres informations grâce à l’aide d’une des deux plus célèbres Geiko du Japon, Kagerou. Et plus le temps s’écoulait, plus l’étau se resserrait autour du loup. Elle avait fini par le coincer, et ce fut grâce à l’aide du cousin de ce dernier qu’elle réussi à l’avoir pour elle et rien que pour elle.

Elle se souvint de son visage à son réveil, alors qu’elle l’avait solidement enchainé dans cette cave sombre, son mentor observant derrière elle ce qu’il se passait. Le visage d’Aika restait de marbre sous les provocations d’Asahi, il comprit très vite qu’elle n’était plus la même personne. Aika lui fit part de son désir de le tuer mais qu’elle le ferait qu’au moment où il viendrait à la supplier. S’enchaina des heures de tortures physiques et psychologiques, elle le priva de toute dignité, l’humilia, et le fit plier sous ses désirs. Elle le séquestra pendant de longs jours, quelques semaines, puis un mois complet ou chaque jour elle trouvait de nouvelles choses pour assouvir sa vengeance jusqu’à ce qu’il ne devienne plus rien. Il lui suppliait de le tuer, il pleurait, misérable qu’il était mais Aika ne le délivra pas tout de suite.

En parallèle, elle donna sa place comme pion au loup et elle prit la sienne au white circus. Asahi étant proxénète, Aika se retrouva avec un business pas si florissant que cela et ses filles étaient mécontentes. Aika racheta une maison, elle la fit rebâtir afin d’y loger les demoiselles et ouvrir une maison close. Ainsi elles seraient protégées, choyées et les affaires pourraient reprendre. Aika libéra Asahi qui était réduit au rang d’esclave, castré et rampant à ses pieds. Elle le gardait avec elle, il était hors de question qu’elle lui rende sa liberté car elle n’en avait pas encore fini avec lui et ne voulait pas lui laisser de chance de s’en sortir lorsqu’elle l’abandonnerait et le laisserait seul contre le Midnight Wonderland. Elle lui fit vite comprendre que sa survie dépendait d’elle, que tout dépendait d’elle que ses moindres faits et gestes ne pouvaient pas être faits sans son accord.

Aika aimait cette situation, elle revenait enfin et sa petite entreprise connu très vite un gros succès. Sa vie reprenait, et même si elle était loin d’être celle qu’elle avait eue, il n’y avait plus de loup pour la faire plier. La jeune femme a aussi veillé à bien s’entourer, embauchant une de ses collègues du Black Horse en tant que réceptionniste alors que celle-ci était dévastée par la mort de son amie. Désormais personne ne doit souffrir s’il ne l’a pas mérité.




I'm back from Hell
«Please forgive me father, I didn't mean to bother you. The devil's in me father. He's inside of everything I do.» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée  



Hum...Bien que vous soyez une vile tentatrice faisant la promotion des moeurs perverties, je me dois de dire que votre fiche est fort plaisante à parcourir ! Vous voici validé cher Chaperon en espérant que vous n'écharperez plus de chenapans chaperonnés par de charmantes chimères en chemisettes =D ♥ Soyez la bienvenue dans la danse, longue vie et prospérité à votre Maison !


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore  ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Katsumori Aika || I'm back from hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Come Back to Hell [PV : Alduin]
» back in hell •• victorest #3
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-