AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sanagi Tenma ♣ Absolem~*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Absolem
nadeshi - administratrice



profil +

Sanagi Tenma  

"Absolem"

Age: 27 ansDate de naissance: 30 MarsLieu de Naissance: Kanazawa-shiOrientation Sexuelle: Nebulosexuel..(attirance naturelle pour les hommes mais ses mains s'égarent un peu n'importe où..)Activité: Costumier-habilleur en chef du Heart CastleGroupe: Midnight WonderlandFeat. : Hitomi ;; Moran


have i gone mad?

Do you want to know who I am ?
Caractère : Autant vous dire que l'on s'attaque ici à du lourd, à du très lourd. *remonte ses manches et met ses lunettes en place*

Tout d'abord, Tenma fait partie de ces gens qui monopolisent l'attention sur eux dès qu'ils entrent quelque part. Il intrigue, il subjugue, il charme et le pire est qu'il n'a pas besoin de faire grand chose pour ça. Un simple geste, un mouvement des lèvres, une oeillade brûlante...Tenma, c'est l'homme de spectacle, le dandy gracieux et maniéré qui semble avoir trouvé un équilibre et n'en devient jamais ridicule. Etrangement, son excentricité autant en matière de comportement que de garde-robe ne fait jamais tâche peu importe l'environnement dans lequel il se trouve. Comme s'il se révélait être une sorte de caméléon capable de se fondre dans le décor pour apparaître plus flamboyant que jamais la minute suivante.

Il est véritablement imprévisible et plein de surprises. Lunatique n'est pas vraiment approprié pour le décrire ceci-dit car peu importe la portée et la teneur de ses propos, Tenma les délivrera toujours de la même façon. De manière doucereuse, avenante et sa bouche étirée en un fin sourire, de sorte à ce qu'on veuille lui donner le bon Dieu sans confessions même quand il vous assène des pires reproches ou sarcasmes. Oui, car si la forme est toujours calme et plaisante, le fond lui peut se révéler acéré comme une lame de rasoir.
Tenma n'a pas pour habitude d'épargner qui que ce soit quand il entrevoit un défaut ou une quelconque faiblesse. Et même s'il fera toujours preuve d'une politesse immodérée pour vous descendre plus bas que terre, soyez certain qu'il le fait sans aucun remords. Pour lui, ce n'est pas de la méchanceté gratuite, au contraire, c'est un cadeau qu'il vous fait pour vous pousser à vous surpasser et de fait, il ne se considère pas comme un salopard de première.

De toutes façons, autant vous le dire, Tenma ne verra jamais les choses à votre manière. Quand bien même ce serait le cas, il prendrait malin plaisir à changer d'avis pour penser autrement au moment de la conversation...Vous affirmez quelque chose, il le contredira. Vous lui posez une question, vous en gagnerez une autre et n'aurez jamais de réponse claire. Et si vous élevez la voix, il aura tôt fait de vous dire de baisser d'un ton et que vous n'avez pas élever les carpes koi ensemble. S'énerver face à Tenma, c'est un peu comme boxer avec un courant d'air, ça ne mène absolument nulle part et ça épuise pour pas grand chose. Car Tenma restera impassible, intimement persuadé qu'il a raison sur tous les sujets imaginables et qu'il est incapable de se tromper. On pourrait donc facilement le considérer hautain voire tyrannique...s'il avait l'attitude appropriée.
Mais c'est véritablement ça l'ennui et ce qui vous fait perdre la boule quand vous lui parlez. C'est qu'il est bien trop aimable et attachant au premier coup d'oeil pour qu'on le croit capable d'être foncièrement méprisant. Et quand il se permet de vous juger, on a la sensation qu'il le fait sans prétention, parce qu'il sait lire en vous, tout simplement. En fait, mieux vaut se balader avec une boîte d'aspirine quand on se sait amené à croiser la route d'Absolem car il n'a pas son pareil pour vous embrouiller et vous plonger dans des questionnements insolubles.

Il est capable aussi de vous faire miroiter tout et n'importe quoi, de vous faire douter, devenant une sorte de photophore projetant vos fantasmes et vos craintes. Tout au plus, vous vous méfierez de lui mais est-ce que vous parviendriez à le haïr ? Très peu probable. Et pour cause, bien qu'il soit un marchand de sommeil désormais avéré, Tenma n'inspire pas la peur, ni le dégoût ; à la vérité, c'est même plutôt l'inverse. Son charisme ajouté au miel de sa prose et à son côté lascif l'incitant aussi à être très tactile (surtout pour un japonais pur souche) font que le détester et ne lui trouver aucun attrait se révèle incroyablement difficile.

Mais alors, d'où tire-t'il un tel pouvoir ? Dans un premier temps et ça échappe rarement à son entourage, du petit nuage de fumée qui semble le suivre en permanence. Qu'il s'agisse d'une kiseru élégante, de ses cigarettes noires caractérisques ou encore de son narguilé et de sa collection de pipes à eau dès lors qu'il s'isole dans un endroit plus intime ; Tenma chasse le dragon au quotidien...Bon, il ne s'agit certes pas d'opium mais majoritairement de salvia divinorum, plante miraculeuse et indispensable à la pérénité du petit univers d'Absolem. Elle a d'ailleurs été l'ingrédient essentiel à sa métamorphose et Tenma ne saurait s'en passer longtemps, ce bien qu'on ne puisse pas développer de dépendance à la salvia contrairement à d'autres drogues.
Et pour cause, Tenma fait rarement des infidélités à Lady Sally, n'appréciant pas nécessairement les effets que peuvent lui procurer d'autres substances plus dommageables pour la santé. Cette consommation régulière peut expliquer plusieurs aspects de son comportement.
Son calme imperturbable, son sens accru de l'observation, sa capacité à rester jovial en n'importe quelle circonstance et ses vertiges occasionnels. Oui, car même s'il semble presque toujours conscient du monde qui l'entoure, il arrive à Tenma d'avoir des "blancs" ou des absences. En général, il parvient à se retenir au premier..support qu'il trouve et repart sur sa lancée, fringant comme un paon. A n'en pas douter, il n'a pas la même perception de la réalité que les gens qu'il côtoie et il ne supporterait clairement pas de revenir en arrière et d'être complètement sobre.
Il y a même fort à parier que ce serait fatal pour lui étant donné que ça le ramènerait à son ancien lui et à tous les souvenirs qui y sont rattachés. Souvenirs qu'il a toujours en mémoire mais altérés, adoucis, revisités...
Pur produit d'un délire éthéré, Tenma semble aujourd'hui incapable d'éprouver des émotions de manière significative quand il assiste à un quelconque événement ou qu'il croise le chemin d'anonymes. Jamais d'effusion de joie ni de colère, aucune larme, aucun geste brusque, une empathie souvent feinte et bien trop peu de compassion. Il n'offre en général aux yeux du monde que l'image d'un couturier extravagant et voluptueux mais en son for intérieur, Tenma est brisé en myriade de morceaux.

Oui, car ce qui explique aussi son intransigeance et son envie naturelle d'appuyer là où ça fait mal, c'est qu'il ait été témoin et victime d'autant d'abus et d’infamies dans sa vie précédente. Ce serait sûrement difficile à croire pour les gens qui le côtoient aujourd'hui mais Tenma quand il était encore totalement lui-même se trouvait aux antipodes du masque qu'il revêt désormais.
Manquant de confiance en lui des suites d'un hermaphrodisme de naissance, il passait pour un garçon efféminé un peu timide quoique sociable et d'une incroyable gentillesse. Comportement dont un certain nombre profitèrent, le comble étant que Tenma lui-même encourageait ce schéma...
Fréquenter le Midnight Wonderland ne fut pas pour refréner ses antécédents masochistes et ils furent même exploités dans l'optique de l'intégrer à la famille ; tout comme son dédoublement de personnalité une fois sous l'emprise de la salvia. Etant donné qu'il y était confronté à tour de rôle, Tenma finit logiquement par associer sa propre souffrance à un délicieux plaisir coupable, ce entre les griffes de velours du Chat du Cheshire qui s'avéra être son mentor. On peut même dire que le Tenma actuel est entièrement son oeuvre.
Éduqué donc à assimiler ce qui autrefois le répugnait ou l'effrayait à quelque chose pouvant s'avérer satisfaisant, Tenma se plaît à contempler la souffrance d'autrui autant qu'il continue à apprécier de se faire amoureusement martyriser par certains, pour se sentir pleinement exister. Est-ce un moyen pour lui de se décharger de tout ce qu'on a pu lui faire endurer ou de prendre une sorte de revanche sur l'existence ? Peut-être.
En attendant, de son point de vue, il ne fait que rendre un énorme service à l'humanité en permettant à certains d'être confrontés à leurs démons intérieurs pour accéder ensuite à un ailleurs merveilleux, devant obligatoirement passer par leur mort physique..mais ce n'est sommes toutes qu'un détail.

Ainsi, chose plutôt insolite, les pions d'Absolem sont rarement des gens qu'il n'apprécie pas, c'est même complètement l'inverse. Il s'agit de personnes qu'il admire pour une raison X ou Y et qu'il désire mettre à l'épreuve de ce qu'il appelle la panacée...Un mélange de psychotropes et autres hallucinogènes qu'il a perfectionné et testé sur quelques cobayes avant de trouver le dosage parfait. Celui qui vous fait passer par des étapes bien précises pour peu qu'Absolem trouve le moyen de vous en administrer régulièrement une dose. Et soyez sûr qu'il ne manque pas de ressource pour y parvenir.
Résister à ces différentes étapes est une épreuve titanesque et à dire vrai, la seule chance de s'en tirer à bon compte est d'éviter qu'Absolem ne vous administre "l'extrême onction", la dose finale. Celle qui vous pousse à vous mettre vous-même en danger de mort.
Oui car, il est important de le souligner, si Tenma envisage votre trépas, il ne vous tuera pas de ses propres mains, il n'a d'ailleurs jamais fait montre de violence physique envers quiconque. Et à juste titre, pour quelqu'un d'aussi courtois que lui, c'est inenvisageable, il préférera toujours se soumettre lui-même aux coups plutôt qu'y répondre.
Bien entendu, notre papillon bleu est loin d'être inoffensif et s'il se trouve menacé directement par une tierce personne, Tenma n'hésitera pas à dégainer une autre de ses inventions...Une lotion dans laquelle macère des poils de chenilles processionnaires qu'il conserve dans une fiole de parfum plutôt coquette. Très urticants, ils peuvent causer d'importants dégâts surtout s'ils touchent les yeux et le visage, voire conduire à la mort en cas d'allergie. Après tout, on est jamais trop prudents !

Mais assez parlé de pugilat...car ce n'est pas du tout l'apanage d'Absolem, esthète des plus délicats et poète zélé en presque toutes circonstances. Tenma reste avant tout un artiste et la sensibilité dont il est encore capable se retrouve dans les tenues et accessoires qu'il confectionne. Il a même créer son propre alliage de tissu et n'utilise cette denrée rare que pour "réparer" l'habit de chair de ses victimes invités.
Depuis qu'il est aux commandes de l'atelier de confection du Heart Castle, les costumes n'ont sûrement jamais été aussi ouvragés et spectaculaires car même perché sur son nuage, Tenma n'a rien perdu de son talent ni de sa précision, une fois une aiguille entre les doigts. La couture restera sa grande passion, même si se plonger dans l'ivresse avec Lady Sally ou avec un autre charmant partenaire n'est pas loin sur le podium...La libido de notre papillon est en effet plutôt vivace et généralement orientée sur la gente masculine. Mais au demeurant, il n'est répugné par aucun corps pour peu que le sujet lui semble suffisamment intéressant.
Si d'aventure, vous avez tapé dans l'oeil d'Absolem, priez pour parvenir à ne pas lui céder car il saura user de tous ses atouts, visibles comme cachés pour vous mettre à ses pieds et vous entraîner dans sa bacchanale. Avec réveil sûrement pénible à la clé. Mais tout excès a ses conséquences, ce que notre Chenille nationale ne manquera jamais vous rappeler de sa voix pateline.


Physique : Deux choses frappent instantanément quand on pose les yeux sur Tenma. La finesse de ses traits et l'originalité de ses vêtements toujours distingués. Cocktail détonnant s'il en est. Tenma n'a effectivement pas besoin de beaucoup d'artifices pour paraître efféminé, son visage angélique et sa silhouette svelte y participant naturellement. Il n'hésite cependant pas à l'accentuer avec un maquillage léger et quelques paires de lentilles colorées lui donnant souvent des airs de faon irrésistible, quand ça ne rend pas son regard encore plus magnétique. Ceci encadré par un panache de cheveux châtain mi-longs à la fois coiffés, plaqués et hérissés avec une certaine application et susceptibles de changer de teinte au gré des envies de leur propriétaire.

Parce qu'il a réalisé la plupart de ses tenues, Tenma peut se vanter d'avoir un style unique mélangeant énormément d'inspirations qu'il s'agisse de la mode néo-victorienne, baroque, militaria (officier), parfois un soupçon drag queen...Il ne délaisse aucune couleur, aucune texture et aucune coupe. Portant généralement des ensembles qui comprennent au minimum pantalon, chemise, veston et blazer, on ne peut pas dire que le costumier en chef manque d'allure. On pourrait même le prendre à certains moments pour le prince héritier d'un pays reculé. Presque toujours, Tenma agrémente ses costumes de divers accessoires qu'il s'agisse de gants, chapeaux, rubans, cravates, montres à gousset et autres boutons de manchettes...Rarement il arbore des bijoux mises à part quelques bagues, pour éviter toutes surenchères d'ornements ; ses costumes étant déjà assez rutilants ou bariolés. N'allez pas croire cependant qu'il est toujours vêtu de la sorte, car en dehors du cabaret et d'autres lieux de la même trempe, Tenma arbore un style beaucoup plus passe-partout évoquant du glam rock et le faisant presque passer pour un adolescent.
Déambulé de temps en temps en yukata est aussi tout-à-fait pour lui convenir et ça reste même sa tenue privilégiée une fois seul dans ses appartements. Il s'arrange en tous cas bien souvent pour que sa panoplie mette son corps en valeur même si c'est de manière très subtile. Pour finir, nous dirons que ses doigts délicats se terminent par des ongles coupés courts et soigneusement vernis de noir, soutenant presque constamment des kiseru joliment ouvragées ou quelque autre gourmandise à fumer.

Goûts en quelques mots clés :

Aime > Son mentor et modèle (ooouuh miaou ♥), Lady Sally, coudre, la mode féminine, les étoffes douces au touché, les anciennes cultures européennes en particulier l’anglaise et la française, les pâtisseries, les guirlandes lumineuses, son parfum au chèvrefeuille, goûts hétérogènes en matière de musique mais il adore la musique classique (harpe et violon en maîtres), les oiseaux (il a longtemps collectionné les plumes), les papillons, les chats (et nombre d'autres créatures duveteuses), aller au théâtre ou voir des ballets (toutes sortes, même très macabres), se faire désirer, disserter sur le sens ou le non-sens de toutes choses, jouer sur les mots, faire des expériences et créer de nouveaux "remèdes", être spectateur de la souffrance d'autrui, la cuisine de la Duchesse...

Déteste > Les gros animaux (trop salissants), le travail bâclé, les gens brutaux et/ou impolis, les chocolats à la liqueur, les alcools forts, les drogues dures, qu'on ne fasse pas attention à lui, les gens qui se plaignent sans cesse, les boutons mal cousus, les gens qui n'ont aucun goût pour s'habiller, les lépidoptéristes ou autres collectionneurs d'insectes, que Lady Sally manque à l'appel, qu'on veuille lui faire évoquer son passé...

Behind the Screen

Nom ou pseudo: Nadeshi
Prédéfini: [♣] oui [] non
Double compte: [♣] oui [] Non
Comment t'as connu le forum: C'était lors d'une froide soirée d'hiver il y a fort longtemps, alors que je m'éveillais à la beauté des astres et que *zbaf*
Autre chose à ajouter peut-être ? Lady Sally c'est ma dulcinée, je vous l'ai déjà présenté n'est-ce pas ?
Code du règlement: Si je ne m'abuse, c'est Head With his Off, à peu de choses près, à moins qu'il ne s'agisse de Withiss Hedofff, la sonorité m'est familière...





+~*Be still, be calm, be quiet now my precious bird...
Don't struggle like that or I will only love you more...
For it's much too late to get away or turn on the light...
Absolem is having you for dinner tonight*~+


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Absolem
nadeshi - administratrice



profil +

which way I ought to go from here?


And now, will you listen to my story ?


(!Warning! Je me doute que vous êtes majeur et vacciné mais je tiens à vous prévenir. Cette histoire contiendra mention de drogues à gogo, scènes peu ragoûtantes et mentions plus ou moins subtiles d'ébats sexuels. Tel est et restera Absolem ♣)

"-Vous ne vous en êtes peut-être pas aperçue jusqu'à présent, continua Alice ; mais quand vous serez obligée de vous transformer en chrysalide - cela vous arrivera un de ces jours, vous savez- puis en papillon, je suppose que cela vous paraîtra bizarre, ne croyez-vous pas ?"

"-Pas le moins du monde ", répondit la Chenille.



*~ PREAMBULE LULLABY ~*


Quel ballet sublime...Se repaissant littéralement du spectacle, ses yeux auréolés d'excitation ; il patientait, savourant chaque seconde. De ses lèvres gourmandes et entrouvertes se déversaient des vaguelettes de fumée, s'étirant élégamment jusqu'à s'évanouir et baignant la pièce d'un parfum enivrant et amer...Un parfum qui se mariait si bien à celui du sang tiède. A vue d'oeil, il devait lui rester encore quelques centilitres de sursis avant de tomber à la renverse, à moins que...
Un soupir extatique passant la barrière de fumée brisa son silence tandis qu'il le voyait éclore comme une fleur écarlate et achever sa lente agonie, gisant enfin à terre, à bout de force, son regard cerné de larmes et de brume. Il respirait toujours et à une cadence tellement effrénée que son coeur aurait pu être éjecté de son poitrail..
Quand la mort venait frapper, elle ne le faisait jamais avec douceur, non, il ne l'aurait pas permis ; ajustant avec la précision d'un orfèvre la quantité de panacée qu'il était prêt à céder. La juste quantité, celle qui vous rendait à la fois puissant et misérable, celle qui vous confrontait à vos démons intérieurs, celle qui vous montrait ce que vous n'aviez jamais voulu voir.


Ces révélations n'étaient pas immédiates, elles s'imposaient petit à petit dans votre quotidien, quittaient votre sommeil pour s'inviter dans votre réalité autrefois si paisible. Oh bien sûr, la vie n'épargne personne et peut-être votre réalité n'était-elle déjà pas si facile à accepter ou enviable. Mais elle le serait toujours davantage que la nouvelle, celle qui retire toutes saveurs à ce que jadis vous aimiez.
Dans un premier temps, il devenait impossible de dormir sous l'effet de l'euphorie et le seul moyen d'y parvenir était de dépasser ses limites physiques et de s'évanouir...Ce qui pouvait advenir à n'importe quel moment.
Puis venait la répulsion de la nourriture...Le moindre aliment ingéré était presque immédiatement rejeté par le corps, vous êtes en proie à des nausées permanentes et même l'eau a du mal à se frayer un chemin sans qu'il ne soit tortueux. Vos forces commencent à fortement s'amenuiser, vous vous déshydratez...et incessamment sous peu, vous ne pourrez plus supporter d'être exposé à la lumière, peu importe sa provenance. Auquel cas, vous auriez l'impression que vos cornées se désagrègent comme plongées dans un bain d'acide. Alors vous trouvez refuge dans l'obscurité la plus totale et vous isolez complètement du monde extérieur.
Le comble étant que depuis le début, vous n'avez pas conscience de votre déchéance. Le monde autour de vous s'est transformé, y évoluer semble même plus évident qu'avant, plus rien ne vous effraie et que votre corps en pâtisse ne vous alarme pas non plus.
C'est à se demander si vous ressentez réellement la fatigue, la faim ou la soif. Une part de vous peut-être mais elle n'est pas assez vigoureuse pour faire retentir l'évidence.
Une fois plongé dans l'univers d'Absolem, s'en dépêtrer relève de l'exploit tout simplement parce que vous n'aurez aucune volonté pour vous en sortir. Après tout, rien n'y semble hostile, tout y est vibrant de couleurs, même les sons deviennent pour vous des images et content des histoires, ce que vous touchez perd peu à peu de sa consistance. Tout se transcende et commence à disparaître alors pour rester éveillé, il ne vous reste qu'une ultime solution. Vous faire du mal. Et vous ne vous doutiez pas qu'il serait si laborieux d'y parvenir car vos chairs se révèlent aussi insensibles que celles d'une statue en argile. Vous aurez beau taillader, découper, brûler, arracher...Rien n'y fera. Alors vous continuerez, vous continuerez jusqu'à ce que finalement votre corps rende les armes devant ses yeux aimants. C'est lui qui vous aura conduit jusqu'ici, qui aura mis sur votre chemin les armes destinées à vous ranimer, alors qu'elles ne seront que l'instrument de votre perte.
Bien sûr, vous n'aurez rien vu venir et quand dans les dernières minutes précédant votre trépas, enfin percera la douleur, dans une intensité inégalée ; quelques secondes avant que vos yeux ne se ferment à jamais ; alors vous saurez. Jamais vous n'auriez pu vous infliger tout cela et pourtant, ce sont biens vos entrailles libérées qui rougeoient au coeur de vos rétines, c'est bel et bien dans votre sang tantôt sirupeux et commençant à brunir que vous êtes étendu. Et c'est dans votre main que se trouve le surin ou le bistouri électrique, pas dans la sienne. Il était présent mais il n'aura fait que contempler votre décadence, bouquet final qu'il aura orchestré de main de maître.


Dans un tintement cristallin, il avait reposé l'embout métallique duquel il tirait ces volutes exquises ; quittant son siège pour parcourir la pièce.

"-Je te savais prompt à te donner en spectacle mais je dois admettre que là...Tu t'es surpassé.

Sa voix se voulait chaleureuse presque enthousiaste et tandis qu'il se frayait un chemin entre les ruisseaux sanguinolents, il fredonnait des airs de berceuse. Ils se répercutaient en écho dans cette cave presque vide, éclairée d'une unique ampoule semblant flotter dans la nébuleuse noire que formait le plafond. Prise d'assaut par quelques phalènes curieux, elle semblait veiller sur les derniers et cruels instants de ce jeune écorché. Une fois parvenu à son atelier, Absolem habilla ses mains de gants en latex, semblant à la fois distrait et méticuleux, un doux sourire restant accroché à sa face d'angelot.

-Un véritable enchantement...Le seul petit ennui, c'est que toute cette sève soit corrompue. Tu n'as jamais su en prendre soin..mais sois tranquille, je saurais y  pallier.

C'est avec la même précision qu'il noua dans sa nuque un masque en tissu allant recouvrir son nez et sa bouche avant d'appuyer sur un interrupteur qui révéla la chambre sous un aspect complètement nouveau. Les murs étaient recouverts d'une mutltiude de leds bleu et conféraient maintenant à l'endroit des airs de caverne féérique. Retournant aux côtés de la dépouille, Absolem s'accroupit pour dégager le visage de son invité et constater un mouvement encore fébrile de ses paupières, indiquant qu'il était toujours de ce monde...Caressant presque amoureusement sa joue, il fit ensuite migrer sa main jusqu'à la plaie ventrale béante. Agrippant alors avec délicatesse un pan d'intestin grêle qui s'en échappait, il reprit :

-D'ordinaire, je ne prends pas la peine de retirer tout ce fatras...Mais tu t'es profané avec une telle sauvagerie que je serais incapable de t'apprêter correctement si je laisse le tout en place. J'imagine que ça va être inconfortable, l'espace d'un instant seulement.

Ceci étant dit, Absolem se releva tout en tirant les viscères à lui, faisant sursauter le corps du malheureux dans un ultime spasme.

-Je te l'avais bien dit, l'espace d'un instant.


Commençant à les enrouler autour de sa paume en faisant quelques pas alentours, il confia ses pensées à haute voix comme à chaque fois.

-Étonnante cette texture...Tant de souplesse. Une matière presque idéale pour la confection de pochettes..ou pour revêtir des porte-chéquiers. Quel dommage que tout cela ne soit qu'éphémère, le résultat serait sûrement saisissant. Qu'en penses-tu ?

Et il lui parlerait encore longtemps, durant toute la durée de sa métamorphose pour être exact. Il y avait encore tellement à faire mais chaque étape avait son importance. Broder son habit de chair pour qu'il ne ressemble pas à une vulgaire charogne puis le laver avec soin, pour finalement le mettre à l'abri dans son cocon et lui faire ses adieux.

-Bon voyage, Morpheus."


Saeki Hisashi fut retrouvé douze heures plus tard, pendu par les pieds au camphrier emblématique marquant l'entrée de l'université de Kyôto. Il avait été ligoté dans une housse mortuaire. L’autopsie révéla de multiples contusions toutes refermées par un tressage étonnant composé de fils à peine plus épais que des cheveux. Un alliage inédit de coton et de soie, apparemment filé artisanalement. Il ne portait autrement rien sur lui si ce n'était une chaîne cadenassée devenue tristement culte autour de la gorge et comme à l'habitué, aucune empreinte exploitable ni de trace ADN de son bourreau  n'avait pu être prélevée. Son corps était pour ainsi dire propre comme un sou neuf. Il y avait bien quelques éraflures présentant des fragments d'ongles mais il s'agissait des siens...comme s'il s'était en partie auto-mutilé. Et on avait du mal à s'imaginer comment un jeune homme aussi populaire et adulé avait pu en être réduit à cela...Par les temps qui couraient, mieux valait sûrement oublier d'être beau et célèbre.

*~ I TENMA & MORPHEUS ~*
"Un côté te fera grandir, l'autre te fera rapetisser."

Mais attardons-nous plutôt sur ce qu'il s'est passé il y a de cela huit ans quand Hisashi n'était encore qu'un étudiant à la faculté des Beaux-Arts de Kyôto et "Absolem", le sobriquet d'un personnage de roman qui ne faisait trembler personne.
Amateur de sensations fortes, Hisashi ne se refusait aucun plaisir quitte à ce que ça se fasse au détriment d'autrui, peu lui importait du moment que lui prenait son pied. Et il ne se doutait pas qu'en jetant son dévolu sur Sanagi Tenma, bouille adorable fraîchement échouée de Kanazawa, qu'il mangerait les pissenlits par la racine après avoir été martyrisé sans même atteindre ses 30 ans.

A son arrivée à Kyôto, Tenma se révélait être l'allégorie même de la bonne poire. Un jeune homme attentionné et timide, désireux d'honorer l'héritage familial en matière de confection de kimono et c'est pourquoi il avait souhaité poursuivre son cursus à la Kyô-gei dans la branche Textiles du département des Arts et Métiers. En le voyant, d'aucun n'aurait deviné qu'il était déjà passé par bien des épreuves, notamment l'internement de sa mère alors qu'il était tout jeune enfant. Il n'aimait pas trop parler de lui mais écoutait en revanche volontiers les autres et n'était jamais avare de compliments sur leurs travaux, lui-même demeurant très studieux. Il y a même fort à parier qu'il aurait fait un parcours sans fautes si seulement Hisashi n'y avait pas mis son grain de sel.
Il n'était pas dupe et avait bien vu que Tenma tentait de refouler tant bien que mal son attirance pour les hommes, le genre de comportement qu'il ne comprendrait jamais et qu'il avait bien l'intention d'anéantir. Clairement, le jeune styliste n'avait pas les moyens de lutter contre un monstre de charisme de cette trempe et opéra une lente mais assurée dégringolade.
De concerts et sorties cinéma, leur relation prit un cours bien moins romantique quand ils passèrent aux squats junkies et aux boîtes gay les plus hot.
Ce n'est pas de son plein gré que Tenma toucha pour la première fois à la drogue et cette seule expérience suffit à le plonger dans une spirale infernale, matérialisée par le papillon bleu qu'il se fit tatouer sur le pectoral droit cette même nuit, cédant à une lubie. (Destinée, quand tu nous tiens...).

Il n'était néanmoins pas totalement idiot dans le sens où il évita Hisashi comme la peste des suites de cette soirée. Mais ça ne dura guère plus d'un mois, ce dernier parvenant à amadouer Tenma en faisant appel à ses sentiments. Les festivités reprirent alors de plus belle jusqu'à ce qu'elles aient des séquelles par trop visibles..et malheureusement pour Tenma alors qu'il était en cours. Après avoir fait un malaise, il fut conduit d'office à l'infirmerie où on le soumit à toute une batterie d'examens.
En plus de mettre en évidence qu'il avait trop forcé sur l'ecstasy, on diagnostiqua une hépatite B à Tenma et il écopa d'un renvoi immédiat de l'université. L'établissement ne pouvait tolérer que des étudiants se droguent ouvertement dans ses locaux et parce qu'il y avait une justice, Hisashi fût vite relié à l'affaire et eut droit au même traitement.
Depuis ce jour, Tenma refusa catégoriquement de le revoir, tenant à être désintoxiqué et guéri. Cela prit plusieurs mois mais à force de volonté, le jeune homme parvint à s’en sortir, hélas sans possibilité de pouvoir réintégrer la faculté par la suite, le mal étant fait.
A cette époque, il trouva refuge dans les bras d'un parfait androgyne apparemment muet qui su lui redonner un élan de courage et l'envie de se battre.
Par chance, il fut accepté comme stagiaire par un créateur de mode à peine plus âgé que lui qui n'exigeait pas de diplôme d'études supérieures et préférait constater de visu ce dont Tenma était capable. Ca lui plut manifestement, car à peine un an plus tard, tous deux étaient associés et vendaient leurs créations dans leur propre boutique de prêt-à-porter. Les affaires auraient pu être plus mauvaises.

En outre, bien qu’il se soit interdit de replonger dans la drogue, Tenma commença à manifester un manque trop tenace pour qu’il puisse le cacher et il dût trouver un moyen d'y palier. Ayant découvert que son crush du moment vendait son corps au plus offrant, il avait pris parti de ne plus manger de ce pain-là et d'éviter de le recroiser à l'avenir, ce qui lui ôtait de fait son principal exutoire.
En ce temps-là, le Heart Castle commençait tout juste à se faire une place dans le paysage en tant que lieu insolite et potentiellement mal fréquenté. C'est du moins ce que Tenma lu sur internet et sans pour autant y prêter foi, il se dit que ça méritait le coup d'oeil. Il n'avait aucune envie de se montrer à nouveau dans les endroits sordides qu'il avait pu fréquenté avec Hisashi et n'était de toutes façons pas à la recherche de drogues dures, juste d'une sorte de placebo.
C'est ainsi qu'il commença à assister à quelques représentations et fut subjugué par l'ambiance et le cachet du cabaret...Bien qu'il s'y rende seul à chaque fois, il avait aussi cette impression d'être observé dès qu'il passait la porte mais n'arrivait jamais à se l'expliquer.
Jusqu'au soir où un parfait inconnu engagea la conversation pour lui demander ce qu'il avait pensé du spectacle. Tenma ne cachant pas son enthousiasme, il en retira un étrange sachet que l'homme lui délivra "avec les compliments de Motoyama-sama". Et pour toutes réponses à ses interrogations, Tenma apprit que ces feuilles étaient en fait de la "sauge des devins". Après avoir mis internet à contribution une fois encore, il put se renseigner plus avant sur la salvia divinorum, plante aux vertus psychotropes puissante utilisée autrefois par les indiens mazatèques lors de rites chamaniques...Sa consommation même intensive ne causait apparemment aucun dommage sur la santé et on ne pouvait pas non plus développer d'accoutumance. Ca semblait tellement beau que Tenma eût du mal à y croire en plus de se poser foule de questions quant à son mystérieux fournisseur et à la manière dont il s'y était pris pour le percer à jour...
Au vu de la vague de meurtres qui gangrenait la ville, Tenma aurait dû davantage se méfier mais les effluves de "Lady Sally" prirent l'ascendant sur lui ; le faisant passer d'oie blanche à créature lascive et pleine d'audace dès lors qu'il en fumait une certaine quantité.
Les choses auraient très bien pu s'arrêter là et ça aurait sans douté été pour le mieux.

*~ II THE LORY & ABSOLEM ~*
"Je suis plus âgé que toi, je sais mieux que toi ce qu'il faut faire."

"-J'ai vraiment envie de travailler ici quoi qu'il m'en coûtera. Je vous demande humblement une période d'essai, s'il vous plaît."

Mais c'est dans la béatitude la plus désespérante que Tenma vendit son âme au Diable quelques mois plus tard en délaissant sa boutique pour répondre positivement à une offre d'embauche en tant que costumier-habilleur au Heart Castle. On la lui avait adressé personnellement avec la promesse quasi-certaine de ne pas être recalé. Quelqu'un de moins passionné et de plus paranoïaque n'aurait sûrement jamais foncé tête baissée dans un tel traquenard...Mais pas Tenma.
Mal lui en prit car il débarqua dans un milieu qui lui était totalement étranger et bousculait toutes les conventions qu'il avait jadis rencontré dans ses précédents emplois...
Son entretien d'embauche fut pour le moins mémorable et le mit en relation avec les deux hommes qui lui scellerait un avenir pour le moins cataclysmique. Hisamatsu Chisei, DRH du cabaret et Motoyama Akito, metteur en scène, apparemment décidés dès le départ à se servir de Tenma comme d'une balle de ping pong pour régler leurs différends personnels.
Bien sûr, tout cela eût le don de déstabiliser le jeune homme, persuadé qu'on l'avait mandé parce qu'on appréciait son oeuvre et qu'il n'aurait de fait pas à être évalué aussi sévèrement...Entendre à nouveau fortuitement le nom de Motoyama au cours de l'entretien n'arrangea pas son état ; Tenma se trouvant angoissé à l'idée d'avoir nul autre que son dealer comme supérieur hiérarchique, le même qui l'avait pistonné pour le poste.
Il avait su que ça impliquerait sûrement du chantage ou des inepties du style mais pour autant, Tenma ; loin de prendre ses jambes à son coup, laissa carte blanche à sa fascination, autant pour les lieux que pour son duo de charmants tourmenteurs.
Aux yeux du Midnight Wonderland, il était désormais le Lory et avait rejoint le Caucus et sa course.

N'importe qui s'entendant dire par un homme obscur quoique ravissant qu'il connaît tout de son passé et de ses faiblesses aurait porté plainte ou tout du moins démissionné. Et vous voulez connaître la blague ?

"Non Tenma, tout va bien...C'est un manipulateur, rien de plus. Il ne connaît rien, il veut juste t'avoir sous sa coupe et te mettre la pression parce qu'il a découvert que tu te droguais. De toutes façons, tu ne l'as jamais croisé ailleurs, tes connaissances ne sont jamais venues dans ce cabaret donc comment saurait-il ? Tu vas coudre ici, uniquement coudre et il ne t'arrivera rien. Tiens la distance, ne te laisse pas dévorer tout cru sans montrer que tu vaux quelque chose."

Envers et contre tout, Tenma résistait, en dépit de tous ses doutes. Il se sentait pieds et poings liés comme incapable de quitter le cabaret durablement alors que les lieux ne lui inspiraient pas toujours confiance. Et pour cause, lors du banquet d'Halloween 2012, il compta parmi les victimes du Clown, se retrouvant séquestré et en proie à des hallucinations en compagnie d'un danseur. Après que tout soit rentré dans l'ordre, il aurait pu démissionner mais cette mésaventure fit au contraire redoubler son esprit d'équipe et son attachement pour l'établissement, ce qu'il ne put s'empêcher de confier à Motoyama, ce dernier l'ayant mis au pied du mur et le retenant dans son bureau pour les besoins d'un interminable entretien.

"-Je m'y plais beaucoup, vraiment. Mais je vous avouerais qu'il m'arrive parfois...d'avoir peur. On dirait que ce cabaret a une âme...qui tantôt fait défiler des merveilles, tantôt projette des ombres menaçantes. Excusez-moi, je fais souvent des métaphores sans queue ni tête...J'ai juste l'impression, quand je viens travailler ici, de quitter la réalité. Quelque chose que j'apprécie mais qui a aussi de quoi effrayer. Pour autant, j'ai le sentiment que...même si je voulais partir, je n'y arriverais pas."

Tenma ne croyait pas si bien dire. Des suites de cet échange, il accepta de fumer en milieu professionnel et sa double personnalité éclatant ainsi aux yeux de Motoyama, se révélant être l'Absolem de l'époque ; aucun d'eux ne réprima ce désir de copuler furieusement à même le bureau du metteur en scène.
Les mois s'égrainant, le manège continua, Tenma parvenant plutôt habilement à concilier un travail de qualité à une relation secrète et enfiévrée avec Motoyama. Relation qu'il ne voyait lui-même pas d'un très bon oeil mais qui le satisfaisait dans un certain sens...jusqu'à ce qu'il croise à nouveau fortuitement le chemin de Reimei, le prostitué androgyne qui avait su efficacement le consoler des suites de la débâcle universitaire...
Et manifestement cette fois, les rôles se trouvaient inversés. Reimei semblait promptement perdu, au bord du gouffre et même désireux d'en finir avec la vie, si bien que Tenma ; rongé par les remords de l'avoir ainsi délaissé et désireux de le sauver, finit par nourrir de véritables sentiments pour lui.

Vous la sentez venir, la chute vertigineuse dans l'abîme ?

*~ III LORIKEET & THE DEATH ~*
"Je ne sais que faire de cette vie, dans cet Enfer au Paradis"

"Tenma s'était rendu à l'évidence qu'il était un cas pathologique de masochiste. Il avait besoin de se sentir inférieur à quelqu'un pour continuer à avancer et tenter de se surpasser. Mais il n'y avait pas que cela...Il aimait souffrir. Jusqu'à un certain point. Son corps mimait à la perfection le malaise, le stress et l'appréhension mais en vérité, il avait toujours adoré se sentir observé et malmené psychologiquement, autant par Motoyama que par Hisamatsu. Tenma faisait en fait partie de ces gens qui ont besoin de ressentir quelque chose d'intense pour se sentir exister. Ils recherchent perpétuellement cette intensité malgré eux et quand enfin ils trouvent des réceptacles, ils s'attendent à les garder éternellement comme leur penchant romantique le dicte. Mais hélas, ça ne se termine jamais comme dans les contes de fée."

D'un côté se trouvait la salvia, l'envers du miroir, l'amour viscéral et violent, le rapport de force...et de l'autre la sobriété, la vie réelle, l'amour sincère et tendre, la promesse de se protéger l'un l'autre. Eh bien croyez-le ou non mais du jour au lendemain, Tenma perdit les deux..et pas au sens figuré.
Reimei se révélant pion du Midnight Wonderland et volontairement peu impliqué dans sa survie, il finit par y laisser sa peau et aurait été inhumé dans l'anonymat le plus total si Tenma n'avait pas été présent pour lui offrir de modestes funérailles.
C'est la même semaine que Motoyama décida de s'injecter la dose d'héroïne de trop et quitta lui aussi ce monde. En l'espace de quelques jours donc, Tenma se retrouvait sans aucun repère, le champion des funambules était maintenant perché sur une corde sans balancier et près de dégringoler à tous moments.

"Il n'avait jamais rien fait de bien de toutes façon, dès sa naissance il avait semé le trouble, n'étant même pas capable d'avoir le sexe que sa mère aurait voulu qu'il ait. Et par sa faute, elle était devenue folle. Il avait toujours menti à ses parents, il était loin d'être un bon fils donc ils ne le regretteraient pas."

La dualité a effectivement toujours été inhérente à la personnalité profonde de Tenma. Conçu par un couple de quinquagénaires qui n'avait jamais supporté la mort de leur fille, il naquit hermaphrodite et fut décrété de sexe masculin contre l'avis de sa mère. Cette dernière s'entêta d'ailleurs à s'adresser à lui au féminin et à le vêtir en conséquence durant toute sa petite enfance ; n'en déplaise à son mari et aux institutions scolaires. Quand finalement elle put être séparée de son enfant pour se faire soigner, la psychologie moderne ne fut pas d'un secours miraculeux pour Tenma, intimement persuadé qu'il était une petite fille. Ce n'est qu'en grandissant qu'il dû faire face à la dure réalité des choses et admettre au prix de quelques traumatismes qu'il était finalement un garçon.
Autant vous dire que le débat intérieur sur son orientation sexuelle fut aussi ardu à démêler et que Tenma ne se trouva de fait pas en paix avec son apparente homosexualité. Autant de secrets qui l'avaient finalement poussés à craindre le regard des autres, le rejet pur et simple et à se protéger sous un masque permanent de sympathie mêlée d'appréhension à côtoyer autrui.
Mais ça, vous l'aurez compris, c'était avant que Kyôto et ses incubes ne le happent sans lui laisser d'échappatoires.

*~ IV THE CATERPILLAR & CHESHIRE CAT ~*
"Je mourrais pour toi, je pleurerais pour toi, je prierais pour toi, je brûlerais pour toi, je volerais pour toi, je tuerais pour toi...Pour faire partie de toi."

Dans de telles conditions, Tenma n'aspirait plus qu'à une seule chose, rejoindre ses deux amants dans la tombe. Mais là encore, il n'eût pas voix au chapitre et se fit interrompre par Hisamatsu alors même qu'il allait se jeter du haut d'un pont. Le costumier n'avait pas idée de l'ampleur du complot qui se tramait dans son dos depuis des mois maintenant et qui lui réservait un sort encore moins enviable que celui des pions. Pourtant au départ, il se prêta à penser dans sa grande naïveté que Chisei avait agi par bonté d'âme et souhaitait réellement lui porter secours. Mais nous dirons que le Chat du Cheshire l'envisageait à sa manière...très personnelle.

Il commença par apporter à Tenma toute l'attention et la tendresse dont il avait besoin pour se requinquer et même reprendre goût à son travail, l'encourageant ceci-dit à augmenter drastiquement sa consommation de salvia. De telle sorte que Tenma finit par délaisser qui il était réellement au profit de ce personnage lubrique et sarcastique fabriqué de toutes pièces par Lady Sally. Un personnage dont les fondations devaient à coup sûr provenir de quelque part, des restes d'un passé lourd à porter, d'une anomalie génétique qui n'était peut-être pas si bénigne...Toujours est-il que Chisei su viser juste et ne tarda pas à offrir à Tenma un visage beaucoup moins plaisant et des intentions...peu louables.
Ca commença par un aveu, celui du meurtre de Reimei alors que Chisei avait toujours été au fait de sa relation avec Tenma. En dépit de son délire hallucinatoire, il restait à cette époque encore suffisamment de lucidité au jeune homme pour souffrir, ainsi confronté à de telles paroles et avoir l'impression d'être pris au piège. Le pire étant qu'à chaque fois qu'il parvenait à le briser, Chisei s'empressait dans les minutes qui suivaient d'attirer Tenma contre lui pour sécher ses pleurs et le soumettre ensuite à quelques jeux sexuels bien sentis histoire que le Lory passe en un éclair du désespoir le plus complet à une excitation bienfaisante.
Dans de telles conditions, il n'est guère difficile d'imaginer à quel point Tenma s'enfonça dans un syndrome de Stockolm dont il ne sortirait plus jamais, surtout au vu de ses antécédents masochistes précédemment observés.

C'est suivant le même schéma que le Chat du Cheshire fit tomber une à une les tentures sanglantes dissimulant le Midnight Wonderland au sein-même du Heart Castle et instruit Tenma du rôle qu'il serait amené à y jouer. Cela les conduisit en droite ligne dans l'antre d'Absolem premier du nom auquel Tenma devrait succéder. Là encore, le costumier menaça défaillir en se trouvant au milieu de ce musée horrifique, à grand renforts de cadavres humains empaillés ou reconstitués, de bocaux contenant toutes sortes d'immondices...C'était plus qu'il n'en pouvait supporter et Chisei lui fit à nouveau entendre raison et calma sa paranoïa en lui écartant les cuisses pour le plonger dans l'ivresse d'une étreinte passionnée.
Bientôt, plus rien ne fut à même d'impressionner ou d'effrayer le Lory. Il était bien connu qu'une fois confronté chaque jour à des horreurs, on finissait par les accepter comme toile de fond, fait encouragé par l'aliénation pure et simple du cerveau de Tenma ; les effets de la salvia étant finalement devenus rémanents.
A tel point qu'il partagea à plusieurs reprises la pitance de la Duchesse sans même s'offusquer qu'il s'agisse de viande humaine...lui-même ayant participer aux séances de boucherie qui précédaient la dégustation.
Aux yeux de Chisei, Tenma se rapprochait d'un stade vraiment intéressant mais alors qu'il le pensait fin prêt à assumer sa nouvelle affectation en tant que bourreau, le costumier le prit au dépourvu en refusant pour la énième fois de tuer de ses propres mains.

"Sa vie m'est tellement insignifiante que je ne peux pas prendre la responsabilité de la lui ôter."

Voici l'excuse que Tenma délivra à son mentor, manquant le faire sortir de ses gonds. Exaspéré, Chisei finit par laisser son élève en plan et ne s'attendit pas à le retrouver une poignée d'heures plus tard avec un macchabbé salement amoché sur ses genoux, appliqué à le recoudre sagement. Quand il lui demanda s'il l'avait tué, Tenma lui répondit que d'un point de vue purement pratique, il n'avait rien fait et qu'il avait juste incité la victime à faire le sale boulot à sa place ; qu'il retirait bien davantage de plaisir en regardant plutôt qu'en agissant. Et que de toutes façons, il n'était pas dans ses attributions d'être une brute sanguinaire ou du moins, pas ce genre de brute car il ne manquait ni d'un certain sens esthétique ni de politesse. A la vérité, peu importait au Chat du Cheshire que son disciple ait poussé ce cancrelat au suicide sans intervenir physiquement, le principal était là, Tenma était responsable de la mort de quelqu'un pour la première fois. L'art et la manière lui appartenaient du moment qu'il obtenait toujours ce résultat.

C'est donc comblé que Chisei pu ainsi présenter un Absolem fraîchement extirpé de sa chrysalide à la Reine de coeur et à toute sa cour. Et il faut bien avouer qu'ainsi transformé par des mois de supplices, de débauche et de séances de narguilé, Tenma n'aurait pas pu se révéler plus compétent pour endosser son nouveau costume. Il ne subsistait plus rien du garçon craintif et complaisant qu'il avait été. Et il prendrait désormais plaisir à créer la souffrance pour pouvoir l'observer prendre le pas sur tout le reste et en amener d'autres comme lui à renaître. Sauf que ça se ferait au prix de leur vie dans la plupart des cas, tout simplement parce qu'ils n'auraient pas l'appui de Lady Sally mais de l'un de ses cousins beaucoup plus nocif. Un mélange concocté et perfectionné par Tenma qui au fil des prises causait euphorie, délires, nausées, photosensibilité et instinct destructeur.
Pour tous les autres, ses lucioles et ses vers à soie comme il aimait à les appeler, Tenma serait le costumier-habilleur en chef fantasque et décomplexé ; capable de se perdre dans de grandes envolées lyriques et pourtant toujours aussi soucieux du détail. La voix chargée de miel murmurant les paroles les plus blessantes, et capable de vous donner la lune pour mieux vous retirer le soleil. Une suite d'oxymores à lui tout seul, une boîte de Pandore dont la clé aurait à tout jamais disparu.




+~*Be still, be calm, be quiet now my precious bird...
Don't struggle like that or I will only love you more...
For it's much too late to get away or turn on the light...
Absolem is having you for dinner tonight*~+


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée



Toutes nos félicitations pour cette validation et bienvenue parmi nous ! Espèce de grande malade !! Tortureuse de personnages !! Killeuse de chaton stagiaire ! Bon boulot ! T'as le droit à ta médaille ... et de faire un café aussi o/


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sanagi Tenma ♣ Absolem~*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Combat GS]Shaun VS Tenma, Duel entre deux chevaux légendaires
» (Terminé) L'impulsivité peut-être une force... malheureusement entre nous elle ne l'a jamais été ! [Absolem]
» Itsuka Tenma no Kuro Usagi
» Max & Absolem ¤¤ Los Angeles by night
» Absolem ⨸⫸ Soyons unique ensemble !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-