AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Senjurô Izaki -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

The Dodo
illabye - fondatrice



profil +

Senjurô Izaki  

"The Dodo"

Age: 32 ansDate de naissance: 15 DécembreLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: HétérosexuelActivité: Sommelier / Fossoyeur du Midnight WonderlandAutre: Anciennement Bandersnatch puis Croquemitaine Groupe: Midnight WonderlandFeat. : Uruha The Gazette


have i gone mad?

Do you want to know who I am ?


«The lunatic is in my head. The lunatic is in my head. You raise the blade, you make the change. You re-arrange me 'til I'm sane. You lock the door and throw away the key. There's someone in my head but it's not me »

Il y a eu bien des visages, bien des personnages derrière son masque de glace. Nul pourrait réellement dire ce qu’Izaki est réellement, à quoi il pense, de quoi il rêve. Pour beaucoup il a été la représentation même de l’horreur, du cauchemar, façonné habilement pour être un monstre. Pour d’autres c’est un homme perdu. Il y a pourtant un parfait équilibre entre ces opposés mais Izaki ne sera jamais l’homme qui mettra un mot sur ses états d’âmes et sa façon de voir le monde. Le sien est beaucoup trop noir pour qu’il laisse quelqu’un l’entrevoir. Il y en a bien eu une, hélas cette dernière a fini dans les limbes, morte par sa faute indirectement. Tout ce qu’il touche est aussitôt détruit, il est comme ça, et pour cela il endossait parfaitement le croquemitaine jadis. Tueur à gages sans merci, et sans la moindre parcelle d’humanité, Izaki avait son nom gravé dans les pavés de ces rues sombres et mal famées, il était un nom qu’il fallait éviter de prononcer avec assurance sous peine de représailles. Il avait toujours pensé qu’il finirait seul, qu’il mourrait jeune et assassiné ou exilé dans un endroit perdu de la terre en vivant de la plus simple des façons. Mais le destin se retourna contre lui, pris à son propre piège avec une provocation de trop.

Izaki a été lobotomisé, il en a perdu ses souvenirs, ses capacités mais sa santé mentale a aussi bel et bien été atteinte. Il est conscient d’avoir un grave problème qui mériterait un internement psychiatrique et un suivit, mais il a déjà eu la chance d’y survivre. Quoi qu’il en soit il se sent prisonnier de son corps, il a l’impression d’être constamment dans l’ombre. Lui qui n’était déjà pas très sociable se restreint de contacts humains et son adaptation a sa vie faite sur mesure s’est faite très lentement. Depuis lors il avait ce sentiment étrange, l’horrible sensation d’être constamment observé et que ses moindres faits et gestes étaient surveillés. Izaki se noyait petit à petit dans ce rêve étrange, jusqu’à s’oublier lui-même et travailler de manière automatique. Pas de but, pas d’envies, c’était un quotidien à la chaine, ennuyant, dérangeant et angoissant. Angoissant, c’était précisément le mot, il se sentait enfermé à l’étroit et n’était plus maitre de lui-même.

Jusqu’à ce jour où il pu mettre la supercherie à jour, lentement Izaki redevint quelque chose, le tout à l’ombre des feux des projecteurs. Ses ravisseurs continuent de le penser tel un fantôme. Il erre dans le cabaret sans la moindre expression et n’a pas le moindre intérêt pour personne. C’est de nouveau un masque derrière lequel il se dissimule, ayant fini par sortir du trou grâce à deux alliées, Izaki est de retour, et il est pire qu’avant.




Behind the Screen

Nom ou pseudo: ILLABYE
Prédéfini: [X] oui [] non
Double compte: [XX] oui [] Non
Comment t'as connu le forum: FONDA
Autre chose à ajouter peut-être ?NON
Code du règlement: COUPEZ LUI LA TEEEEETE





Boys I was shaped for the fury, now I pay the price of the human race's vice. and I was promised the glorious anding of a knight but the crown is out of sight. I'm slowing drifting into slumber because I've lost the force to fight. It's like a cold hand on my shoulder. I'll see you on the other side..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Dodo
illabye - fondatrice



profil +

which way I ought to go from here?



Cockroach



Izaki est issu d’une famille recomposée, troisième d’une ribambelle de gosses plus insupportables les uns que les autres. Dans leur petit appart miteux, ils s'agglutinaient comme des cafards, Izaki partageait sa chambre avec ses frères et sœurs et sa mère ne faisait que pondre encore et toujours. Il n'y avait pas la moindre intimité ici alors qu'il aurait sans doute souhaité être le seul enfant ici ou ne pas être du tout. La vérité était qu'il était seulement numéro 3 et qu'il n'avait pas de considération particulière comme le tout dernier né ou l’ainé. C’était à peine si ses parents se souvenaient de son prénom. Car ces derniers gardaient leur smala juste par dépit et non par choix. Son père sautait sa mère dans tous les recoins de la maison, sans se soucier du regard de leurs enfants, donnant d’autant plus l’impression d’être des animaux nuisibles. Ils allaient à l’école, du moins jusqu’à 16 ans, après ils étaient mis à la porte et quand y’en avait un de moins y’en avait un de plus. Izaki ne parlera jamais de sa famille, il n’en a pas la moindre attache, il est juste un de plus pour ce couple instable.

Avec ses frères et sœurs, l’entente n’était pas non plus au beau fixe, puisqu’ils n’avaient aucune éducation, ils passaient leur temps à se hurler dessus, à se foutre sur la gueule. Tous étaient de futurs délinquants, des prostituées, d’ailleurs pour ceux qui finissaient par partir on était pas étonnés de savoir qu’ils se faisaient embrigadés par les yakuza où qu’ils se faisaient emprisonnés pour avoir tenté de faire passer de la drogue à l’étranger. Ce n’était pas le genre de famille qu’il voyait à la télé quand ils étaient tous agglutinés dans le petit salon en train de regarder des séries et des films populaires. L’appartement était sale, infecté de champignons et l’air ventilé et brassé sentait la mort. Souvent il se battait avec son père, violentait sa mère quand cette dernière tentait d’avoir quelconque influence sur lui. Izaki était sans aucun doute le plus turbulent qu’ils avaient. Mais le jeune homme n’avait jamais supporté ce lieu, il y allait simplement parce qu’il y avait le toit et la nourriture – et encore quand celle-ci ne le rendait pas malade. Cette situation poussait Izaki à voler, racketter, il se battait avec ses petits camarades de classes et parfois cognait sur des gens au hasard dans la rue. Il avait un cruel manque d’équilibre et ses parents ne pensaient pas y remédier. Ils venaient le chercher à la gendarmerie, payant les amendes et mettait sa famille dans la merde pendant un mois. Il se ramassait des coups de ceinture, mais on ne lui adressait pas le moindre mot et alors il recommençait.

Pourtant Izaki se démarquait des autres par son intelligence et même si les résultats scolaires n’y étaient pas, il avait une belle capacité d’analyse et ne se laissait pas vivre bêtement en attendant que le temps passe comme le faisait le reste de sa famille. A 14 ans il s’en alla, sans demander son reste et bien sûr il ne fut pas recherché, ça faisait toujours un peu plus de place et une bouche à nourrir en mois. De plus au vu de ses relations avec ses parents, ce n’était pas non plus une grosse perte.

Izaki trouva un taudis pour squat, qui était toujours mieux que ce nid à bactéries dans lequel il vivait. il continuait de voler, en ayant pu se procurer des armes il était passé au niveau supérieur en braquant des petits commerces et alors il arrivait à ne pas se faire chopper par la police. Izaki aménagea son squat, avec les moyens du bord, sa planque finit par prendre forme et le jeune homme demeura un pariât durant quelques années. L’argent ne lui manquait pas et alors il avait tôt fait de comprendre comment tout marchait par ici, ainsi il trouvait d’autres moyens de se faire de l’argent. Il commença l’arnaque, attaquant des entreprises qui lui reversaient de belles sommes d’argent, il se créait de faux papiers pour de fausses identités et les affaires roulaient bien. Mais Izaki avait toujours l’impression de ne pas s’être arraché à cette vie qu’il avait chez lui, il survivait dans un trou sale, comme un cafard encore et toujours. Alors il passa par d’autres vocations comme dealer, revendeur d’armes et même organisateur de combats clandestins. Cela lui permit de trouver sa place, de montrer qu’il existait et qu’il n’était pas qu’un nuisible. Cette reconnaissance lui fit le plus grand bien et alors encouragé dans cette voie, il continua ses affaires, se faisait des contacts. Izaki avait l’ambition et l’envie d’être riche et puissant, d’avoir les monde a ses pieds


"huit milliars potentiels de cretins asservis"


here comes the Boogeyman


Izaki a toujours eu cette ambition, cette hargne et ce courage d’aller pousser ses limites pour monter les échelons. Et il fit bien vite ses preuves, alors qu’il assassina le premier d’une longue liste. Celle-ci se composait de tous les patrons qu’il avait pu avoir, symboliquement pour se prouver que l’élève avait dépassé le maitre et qu’il pouvait alors aller plus loin. Un par un, la lame d’Izaki leur passa a travers la gorge et ce dans une discrétion telle que la police ne l’avait pas dans leur liste de suspects. Ainsi l’on retrouva mort bon nombre de yakuzas, de délinquants, de dealers et si pour une majorité de la population c’était ans doute un soulagement, cela inquiétait les forces de la police qui ne parvenait pas à mettre la main sur le coupable. Dans les journaux on parlait d’un malade mental en soif de justice qui avait trop regardé certains mangas mais il n’en était rien, Izaki avait éliminé un par un ses plus gros concurrents et se voulait seule référence dans ces bas fonds. Il se foutait pas mal de ce que disait les journaux, ce qui l’intéressait le plus c’était de se faire respecté, d’être craint et pour cela il se faisait appeler le Croquemitaine. Cette appellation lui allait bien dans le sens où il apparaissait sans crier gare dans un moment de faiblesse et qu’il n’avait nul scrupule de tuer qui que ce soit.

En ayant passé la majorité depuis quelques années, Izaki continuait son business, tuait la moindre personne sur son chemin, se créait des alliances. On pouvait notamment le voir trainer au black Horse où il passait majorité de ses contrats en tant que tueur à gages et où il continuait de faire grandir son influence. Ce qu’il voulait lui, c’était la gloire à lui tout seul et pour cela il ne faisait confiance à personne. Il quitta même la ville pour aller dans le nord du pays où il fut engagé par un gros clan qui dirigeait plusieurs quartiers de différentes villes de part leur commerce d’armes, de drogues et de prostituées. Izaki y était allé en sachant fatalement ce qu’il allait se passer à la fin mais se montra patient. Il fit son boulot, se montra efficace et docile puis commença peu à peu à tirer les ficelles, à remplir ses propres fonds en détournant de l’argent sous le nez du chef qui avait tellement d’or dans les yeux qu’il ne voyait plus rien. Ce n’était pas bien difficile de finir de le pourrir et il mit un terme au règne du clan en assassinant les grosses têtes. Encore une fois cette nouvelle fit la une du journal national, on parlait d’un véritable massacre, d’une horreur sans nom, toutefois on parlait aussi du fait que cela débarrassait le pays d’une épine plantée sous le pied. Les spécialistes redoutaient cependant que cela provienne d’un plus gros poisson, ne pouvant lier ces meurtres à ceux qui avaient eus à Kyoto, l’affaire demeurait sur les bureaux sans voir de suite.

De retour à Kyoto Izaki s’installa plus à son aise, oubliant son taudis pour s’acheter quelques apparts de part et d’autre de la ville qui lui seraient utiles pour se planquer en as de besoin. Ses faux papiers, ses comptes en banque remplis à bloc, Izaki menait ce que l’on pouvait appeler la grande vie. Il ne profitait pas de cet argent, mais il savait qu’il servirait un jour à autre chose qu’à se fournir des armes et des instruments d’espionnage et utiles pour les infiltrations. A peine rentré qu’il était déjà demandé à droite à gauche et enchainait les contrats sur prime. Rien n’était trop difficile pour lui, Izaki s’était toujours imposé des entrainements intensifs pour arriver à son niveau et bien qu’il ne soit pas d’une grande amabilité il savait trouver ses alliances au bon moment.

C’est à cette époque là qu’il entendit parler du Midnight Wonderland, lui qui avait cru qu’il s’agissait d’un petit concurrent à zigouiller on pouvait lire dans les informations que l’on soupçonnait un groupe de personnes derrière ces nombreux meurtres. La nouvelle fit grincer des dents Izaki qui n’aimait pas la concurrence et pourtant. Il entra plus vite qu’il ne le pensait en contact avec quelques personnes de ce groupe, formant d’abord des alliances dans un échange de bon procédés sur des informations. Cela n’était pas plus mal au finale car il pouvait observer leur manière d’agir mais n’arrivait pas à en savoir plus sur ce jeu. Il n’avait pas à faire à des amateurs, Izaki avait toujours eu cette qualité de ne pas sous-estimer ses adversaire mais pour le coup il nageait aux côtés d‘un gros poisson et avait bien sûr l’ambition de l’exterminer.


The Bandersnatch


Finalement il rejoignit le groupe en tant que bourreau, devenant le Bandersnatch de la Reine. Il était son joker, elle l’envoyait tuer n’importe qui. Izaki ne se posait pas la question, il y allait et faisait son travail, rapportant toujours des preuves pour les montrer à sa patronne. Car oui, elle était sa supérieure entre autres, il lui obéissait au doigt et à l’œil concernant le travail. Izaki contrairement aux autres ne travaillait pas au Heart Castle, il n’avait pas besoin de couverture ni d’exercer autre chose pour rester stable financièrement, de plus travailler dans un cabaret ne l’intéressait absolument pas. En revanche il y passait souvent, de toute manière il ne pouvait pas faire autrement lorsqu’il devait aller voir Hisae. Il croisait pas mal de ces personnages mais ne liait pas d’affinités avec eux. Sauf peut être Chisei, mais cela restait très professionnel car il avait bien vite vu que ce type là était dangereux sous ses airs parfaitement normaux.  Izaki n’était pas là pour faire du social, mais bien pour bosser et alors il pu en savoir plus sur les modalités du jeu, comment ce dernier fonctionnait après avoir fait ses preuves en tant que bourreau, de toute manière c’était soit ça, soit il se faisait tuer.

Il trouvait cela bien fait, ingénieux et il imaginait mal la police arriver à bout de tout cela. D’ailleurs depuis le temps, ils n’avaient pas un seul indice de plus et le groupe continuait de faire connaitre la terreur en ville. Les gros titres s’enchainaient, izaki suivait de près ces informations et trouvait intéressant de voir de quelle manière avançait leur enquête.

Mais plus les mois défilaient, plus Izaki s’emmerdait. Il avait la nette impression qu’une routine s’était installée dans sa vie, au Black Horse on se demandait ce qu’il faisait de ses journées, certains avaient même cru qu’il avait pris sa retraite. Il était laissé sur sa faim et commençait de plus en plus à détester ce job où il se contentait d’être une bête en cage que l’on libère qu’en cas de besoin. Alors puisque rien ne stipulait qu’il ne pouvait pas prendre de contrats extérieurs, il reprit du service en tant que tueur à gage. Le meurtre était devenu comme une drogue pour lui, il ne pouvait pas rester sans rien faire et à chaque fois qu’il abattait une personne il avait l’impression d’accomplir quelque chose de beau en venant à bout de sa frustration. Mais elle était loin de se tarir, Izaki en devenait parfois violent avec les quelques employés du Heart Castle et surtout les personnages faisant part au Midnight Wonderland.

Dans son esprit il avait toujours ambition de détrôner la Reine et pour cela il s’était rapproché d’elle afin d’en savoir un peu plus. Il n’avait pas voulu qu’elle finisse par s’enticher de lui mais cela tombait plutôt bien. Izaki se montrait avec elle sous un autre jour, jouant la comédie sans trop en faire non plus pour continuer de s’attirer ses faveurs. Il avait indirectement essayé de l’influencer mais cela n’avait jamais marché. Il continuait de lui faire miroiter qu’il pouvait potentiellement se passer quelque chose entre eux jusqu’à ce qu’il finisse par en avoir complètement marre. De là il s’en alla comme un voleur, coupant tout contact avec eux pour continuer ses petites affaires en solitaire.

Il savait que c’était risqué puisqu’il connaissait une bonne partie de leurs secrets. Mais il montra clairement qu’ils n’avaient pas à s’en faire alors qu’il aurait juste eu à les dénoncer à la police pour en finir. Izaki poussé par son orgueil ne comptait pas en finir ainsi avec eux. Bien sûr puisqu’il n’avait aucune attache il n’aurait eu aucun scrupule à les dénoncer et n’en aurait aucun à tous les tuer. Il reprenait son businesse n tant que croquemitaine, évitant les sbires d’Hisae et ses informateurs. Il en tua quelques uns pour avoir le champ libre et continua d’enchainer quelques contrats tout en organisant d’autres combats clandestins au Black Horse. Ce lieu était de nouveau son repaire sauf qu’il le voyait d’un autre regard puisqu’il savait le gérant  pion, une chose bonne à garder dans le cas où il ait besoin d’une alliance car il savait Sasori très influent en ville et surtout qu’il était la bête noire d’Hisae.


Sweet dreams are made of this


Quatre longues années de service au Heart Castle, et cela lui apporta de nombreux avantages puisqu’il avait eu de nouveaux informateurs. Izaki continuait de ronger la ville, à sa manière, gardait sous surveillance du coin de l’œil le Heart Castle. Tout se passait plus ou moins bien d’ailleurs de ce côté-là, soupçonnant les sentiments qu’Hisae avait eu pour lui et qui l’avait dissuadée de le poursuivre. Il savait qu’il ne pourrait pas user de cela pour causer la perte de son jeu puisqu’il n’était pas parvenu à influencer ses choix comme il aurait voulu le faire néanmoins il se disait que cela pouvait un jour lui servir. Et l’occasion il l’eut en ayant lu dans le journal ce scandale liée à sa petite soirée d’Halloween dans le Heart Castle qui avait été un véritable fiasco et avait même poussé la propriétaire à fermer ses portes pour un temps. A priori, Izaki ne savait pas quoi y penser, d’un côté il se disait que le type devait être un véritable génie pour avoir mis à genoux le Midnight Wonderland à genoux en l’espace d’une soirée et de l’autre sa fierté en prenait un coup. Il n’aimait pas l’idée que quelqu’un puisse faire mieux que lui et se réserverait ce lieu pour cible pour lui seul.

Il lui fallait alors approcher de plus près, attraper ce type et le tuer après avoir récolté ses méthodes d’agissement pour se faire un bagage en plus contre le Midnight Wonderland. Alors il s’était dit que c’était là le bon moyen pour user l’infime influence qu’il avait sur le cœur d’Hisae pour revenir et lui proposer ses services en bonne et due forme puisque ses bourreaux ne semblaient pas s’être montrés à la hauteur. Ce « clown » était toujours en cavale et Izaki voulait l’avoir en premier coûte que coûte. Ainsi il demanda de voir Hisae, bien sûr elle n’était pas heureuse de le voir mais Izaki ne montra pas de signes nerveux. Il lui proposa ses services qui furent mal accueillis et alors il n’aurait pu prévoir que cette dernière allait finir par l’attaquer. Les calmants qu’elle lui administra eurent tôt fait de le neutraliser et lui laissa champ libre pour lui déchirer le dos de toute sa poésie, symbolisant la rancune qu’elle avait eue envers lui.

Laissé pour mort dans une décharge, Izaki s’en releva le lendemain avec la ferme intention de ne pas se laisser faire. Bien sûr qu’il allait se venger et pour cela il allait accélérer le processus, signant la déclaration de guerre contre le Midnight Wonderland. Il n’aurait pas voulu que cela arrive aussi vite mais soit, il allait faire en sorte de bien faire les choses. A commencer par ce clown, qu’il retrouva après qu’il soit arrêté et drogué aux soins du Midnight Wonderland. Ce n’était pas dans sa chambre d’hôpital psychiatrique qu’il aurait voulu faire cela mais il s’en contenta. La mort du Clown n’apporterait rien de plus, rien de moins à Hisae mais il avait eu envie de lui faire un petit cadeau pour répondre positif à sa petite guerre. Il assassina sauvagement le Clown, fit un carnage au possible pour épancher sa frustration et lui trancha la main pour l’envoyer en cadeau à sa chère e tendre Hisae, accompagnant ce modeste présent d’un mot d’amour en toute ironie. Izaki n’en était pas forcément fier, en réalité il avait juste eu envie de la provoquer en bonne et due forme.

Entre temps, Izaki rencontra Sho, durant un contrat à remplir visant une poignée d’hommes qui s’étaient regroupées dans un restaurant. Après avoir fait un carnage et brûlé la bâtisse, ils comprirent qu’avoir été mis tous deux sur la même affaire n’avait été qu’un prétexte dans l’espir qu’ils finissent par s’entretuer. Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu pour ce yakuza qui fut bien vite exécuté par les deux tueurs à gages. Au détriment de cette chute tout à fait inhabituelle, Sho devint une alliée et probablement la seule personne en qui il choisit de placer sa confiance. Car il savait qu’il finirait par se faire coincer par le Midnight, et alors il lui fallait une personne capablde de reprendre le flambeau. Avec leur marché passé, Izaki lui donna la liste des personnages du groupe à abattre, cette liste qu’elle cherchait depuis longtemps et c’est cet intérêt même qui poussa Izaki à lui faire confiance pour la suite.

Il sut trop tard qu’on lui avait tendu un piège mais avait prit soin d’assurer ses arrières en faisant passer tout ce qu’il possédait à Sho le jour où il fut assommé et Kidnappé par le bandersnatch du Midnight Wonderland, celui qui l’avait remplacé à son départ.

Alors qu’il se retrouva entre leurs griffes, tout se passa assez vite entre ce moment où il avait senti ce pic s’enfoncer dans son crâne et ce moment où il ouvrit de nouveau les yeux.


The Dodo


Izaki se réveillait avec un horrible mal de tête, mais ce qui le perturba le plus c’est qu’il n’avait aucun souvenir de ce qu’il s’était passé. Il en avait oublié jusqu’à son nom, son prénom, il oublia bon nombres de choses comme lire et écrire, complètement annihilé. Hisae qui était à ses côtés se montra clémente et douce, elle lui raconta qu’il avait été victime d’un accident et qu’elle ferait le nécessaire pour qu’il se souvienne de sa vie. Elle lui dévoila qu’il travaillait au Heart Castle en tant que sommelier, choque qu’il fut bien obligé de croire puisque rien ne lui prouvait le contraire. Izaki était perturbé, le monde autour de lui tournait et après quelques minutes de récupération il se retrouva dans un appartement qui semblait être chez lui. Bien sûr il n’avait jamais vu cet endroit et en réalité, effectivement l’endroit ne lui avait jamais appartenu. Quoi qu’il en soit Izaki reprit quelques jours après le travail, il fut de nouveau formé à son travail, dû réapprendre à lire et à écrire. Cependant il sentait que quelque chose n’allait pas, ignorant si cela était dû à son accident où à autre chose mais il se sentait mal entre les murs du Heart Castle. Il fit tout de même bon nombre d’efforts pour réapprendre tout cela, retrouvant sa place parmi ces gens qui ne semblaient même pas le connaitre et avec cette horrible impression de vivre constamment dans la pénombre. Il n’aimait pas le contact humain, peinait à parler aux autres et se sentait constamment surveillé. Hisae fut sa seule source de réconfort, il venait parfois la voir pour lui faire part de ses ressentis, mais persistait à avoir la sensation de vivre la vie de quelqu’un d’autre. Cela était tout à fait normal pour un amnésique et il ferait sans doute parti de ces personnes qui ne retrouveraient jamais la mémoire.

Du moins c’est ce qu’on lui avait laissé penser et Izaki avait tôt fait d’abandonner de chercher des indices sur sa vie. Il ne s’attendait seulement pas à ce que ces indices viennent à lui, un soir alors qu’il avait souhaité sortir pour se changer les idées il croisa la route d’une jeune femme prénommée Risa. Dans une vie antérieure il avait connue Risa, il l’avait engagée comme petite amie pour se dissimuler et s’était plutôt bien entendue avec cette dernière. Ce qu’elle lui dévoila le déstabilisa : Izaki avait été tueur à gages, renommé et craint. Abasourdi par ces révélations, Risa se montra d’une aide particulièrement efficace, il demeura en contact avec elle et fit en sorte de souvent la voir comme s’il s’accrochait à une bouée de sauvetage. Entre temps il refit la rencontre de Sho, la croisant au détour d’une rue qui lui fi part d’autres détails le concernant. Il avait disparu du jour au lendemain et elle le savait désormais victime du Midnight Wonderland pour qui à ce moment là il enterrait les morts. Bien sûr se savoir victime d’Hisae alors que celle-ci s’était montrée guide fut un coup dur. A ce moment là il ne pensait as pouvoir un jour éprouver plus grande colère. Sho lui apporta d’autres détails le concernant et alors il retrouvait pleinement possession de lui-même. Certains souvenirs demeuraient encore enfouis mais Izaki décida à ce moment là de rester dans le Midnight Wonderland et de continuer à travailler au Heart Castle, prétextant toujours être cet amnésique perdu pour pouvoir soutirer des informations et les faire passer à Sho.

Entre temps, il s’était beaucoup rapproché de Risa, lui qui se savait très peu enclin à se genre de sentiment s’était laissé porté par sa bienveillance et sa bonne humeur jusqu’à lui avouer qu’il l’aimait. Elle prenait soin de lui, elle parvenait à le dérider et assurément faisait de lui un homme meilleur. Il aurait pu tout faire pour elle, jamais il n’avait éprouvé quelque chose d’aussi fort par le simple fait de l’avoir dans ses bras, sentir son parfum et caresser sa peau. Un bonheur qu’il savait ne pas mériter et pourtant elle était là, avec lui. Il lui avait alors demandé d’emménager avec lui et lui promettait que tous les deux, ils s’en iraient ensemble une fois toute cette histoire terminée.

Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu, un soir alors qu’il rentrait chez lui il fut vite contacté par Sunee - Risa avait été assassinée. Il n’eut pas besoin de plus de réflexions pour savoir qui était le responsable, mais Izaki fut dévasté et arriva sur le lieu en quatrème vitesse. Sa belle dans ses bras, jamais il n’avait réellement pleuré mais pour le coup, les larmes coulaient toutes seules. Il avait touché le bonheur du bout des doigts et voilà qu’on la lui arrachait sauvagement. Il resta un moment avec elle, gardant sa chère et tendre dans ses bras et lui jura de la venger. La vie sans elle allait lui paraitre pénible, il n’aurait sans cesse que de revoir son visage illuminé, son sourire. Il s’en voulait de l’avoir laissée l’aimer alors qu’il avait su d’emblée qu’il serait un danger pour elle. A ce moment là il souhaita qu’elle n’ait pas souffert et qu’elle ne lui en voulait pas. Izaki demande le soutien d'Hisae, et bien qu’il avait eu envie de la tuer, il continua de jouer parfaitement son rôle.

Les jours qui suivirent, il n’avait pas besoin de jouer la comédie pour être complètement abattu. Il en avait parlé à Sho et lui avait alors avoué qu’il attendait le bon moment pour lui retirer à elle aussi ce qu’elle avait de précieux à ce moment là. Pour masquer le crime qu’il envisageait d’entreprendre, il allait régulièrement voir Hisae, afin de parler de cette tristesse qu’il avait. Elle était sa chère confidente, il n’avait aucun secret a priori pour elle. Et le mois de septembre arrivé, il passa à l’action. Le croquemitaine retrouvait du service tel un fantôme entre les murs du Heart Castle. Il assassina froidement et tout aussi sauvagement que toutes ses victimes l’as de Pique qui n’était nul autre que le bien aimé d’Hisae. Il avait bien choisi le moment pour le faire, il s’était montré patient et n’avait pas laissé la moindre trace. En revenant chez lui il se sentit quelque peu soulagé mais était loin d’avoir fini de venger Risa. Il annonça à Sho ce qu’il avait fait et souhaitait passer au niveau supérieur, ayant pour objectif de redevenir le Bandesnatch.





Boys I was shaped for the fury, now I pay the price of the human race's vice. and I was promised the glorious anding of a knight but the crown is out of sight. I'm slowing drifting into slumber because I've lost the force to fight. It's like a cold hand on my shoulder. I'll see you on the other side..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée  



Biennnn ! Pardonnez-moi beau volatile pour ce retard incongru ! Mais voyez-vous, je buvais mon THE ! Tout me semble en ordre et que voilà une vie bien remplie ! J'espère que la chance va davantage vous sourire dans la poursuite de vos aventures ! Laissez quelques survivants tout de même ♥


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore  ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Senjurô Izaki -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-