AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Matsuoka Saori - Come on baby, let's ride, we can escape to the great sunshine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Boucle d'Or
illabye - fondatrice



profil +

Matsuoka Saori  

"Boucle d'or"

Age: 29 ansDate de naissance: 25 MaiLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: BisexuelleActivité: Mannequin réputée / cambrioleuseGroupe: White CircusFeat. : Fujii Lena


have i gone mad?

Do you want to know who I am ?Saori est la jeune femme assise sur un trône pendant que vous êtes à genoux en train de cirer ses bottes. BCBG jusqu’au bout des ongles elle vous en fera voir de toutes les couleurs. Vêtue toujours à la dernière tendance avec une collection de chaussures impressionante, elle glisse ses doigts dans ses cheveux d'or telle une star ennuyée d'être trop belle. Rien ni personne n’est assez bien pour elle, alors elle en veut toujours plus. Et puisqu’elle a l’habitude qu’on lui serve tout sur un plateau d’argent, elle a toujours l’embarras du choix. Son charme est son arme la plus puissante, beaucoup de personnes la désirent, elle le sait et en profite pour les dépouiller jusqu’à la moelle. Bijoux, sacs à mains, fringues de haute couture, mademoiselle aime le luxe, elle aime ce qui est clinquant et ses meilleurs amis sont les diamants. Elle n’a qu’à battre ses yeux de cartoon, leur donner des papillons dans le ventre et Boucle d’or obtient tout ce qu’elle désire.

On la voit dans les soirées de la haute société, les carrés VIP des people et dans les premiers rangs des défilés de mode. Saori est une personnalité qui aime se faire voir, qui aime qu’on la regarde et qu’on l’envie. Mais en soi elle n’a rien fait pour parvenir à faire parfois la une des magasines. On la connait, c’est tout, elle n’est pas actrice d’un film à succès ni l’héritière d’un homme riche, elle est juste canon, elle fait tourner la tête et elle a un sourire ravissant. Si au départ le mannequinat était une couverture pour profiter de la notoriété pour cambrioler les stars, aujourd'hui sa carrière a véritablement décolé

En effet, Saori vivait dans un appartement de classe moyenne et n'avait pas de revenus officiel par mois et n’avait même jamais travaillé de sa vie. Elle était juste assez maline et très bonne actrice pour cacher les secrets de ses tours de passe-passe et ni vu ni connu je t’embrouille ~

Elle cachait très bien les dessous du spectacle, protégée par une organisation qui dépasse toutes vos capacités. Le White Circus, c’est là sa maison, c’est là ses frères et sœurs, les gens qui se rapprochent le plus de ce qu’elle est réellement et de ce qu’elle était au début. Car Saori n’a pas toujours eu autant de notoriété, et sa vie n’a en fait pas vraiment changé car elle continue de cambrioler, ayant du mal à s'arrêter en réalité. Elle est discrète, agile et ne recule devant rien. Les chiens de garde, les alarmes et les caméras, elle a passé le niveau depuis bien longtemps et si demain elle doit aller faire un tour dans les luxueuses villas des politiques ce sera comme aller au supermarché pour elle.  Experte en fouille des poches, ce qu’elle vise toujours ce sont les plus gros poissons car ce sont les plus idiots et les plus aveugles. Elle peut les berner sans faire le moindre effort, la plupart sont tellement sous le charme de Saori qu’ils n’y voient que du feu mais bizarrement, la Lamborghini n‘est plus dans leur garage le soir même et les doigts d’honneur dans leur dos ne se voient pas non plus. Ca ne pourrait jamais être elle, elle est tellement délicate, tellement riche voyez-vous qu’elle n’aurait pas besoin de tout ça.

Personne en dehors du White Circus ne connait son double-jeu. Elle ne fait confiance à personne, et sait que la moindre fuite pourrait la conduire à sa perte. Il y a bien trop de fouines ici-bas, mieux vaut laisser le conte tel qu’il est en apparence et en réalité se rendre chez les ours pour gouter à leur souper.

C’est une femme ambitieuse, sans véritables convictions si ce n'est envers les gens qu'elle aime - et il ne se compte que sur un doigt soit dit en passant. Son seul but est de s’enrichir toujours plus et de jouir de la fortune des autres sous leur nez. Elle est très sociable, attachante, avec beaucoup d’humour et forcément très à l’écoute. C’est comme ça que les informations passent, il suffit de les caresser dans le sens du poil, complimenter, et la victime est prise au piège. C’est ce qu’elle montre, c’est ce que tout le monde croit qu’elle est. Saori est en fait bien plus compliquée de caractère, elle ne laisse cependant rien transparaitre, mis à part au White Circus où elle montre sa vraie face. Après tout il en faut dans le pantalon pour faire parti d’un tel groupe. Elle leur est fidèle depuis bien longtemps et parfois elle ramène le butin, pour le vendre et ramener de l’argent dans les caisses du White Circus. Douée dans son domaine, elle n’apprécie cependant pas la concurrence, que ce soit parmi le White Circus ou chez les people, une fille qui tente de lui voler sa proie est très vite mise hors course. Il suffit d’un accident, vous voyez…



Behind the Screen

Nom ou pseudo: Illabye
Prédéfini: [X] oui [] non
Double compte: [X] oui [] Non
Comment t'as connu le forum: fondaaa
Autre chose à ajouter peut-être ? noooon
Code du règlement: off with his head








I'm your Lolita, La Femme Nikita. When we're together, you'll love me forever. You're my possession, I'm your obsession. Don't tell me never, you'll love me forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Boucle d'Or
illabye - fondatrice



profil +

which way I ought to go from here?


And now, will you listen to my story ?Saori dès son plus jeune âge voulait toujours être au centre de l’intérêt. Fille unique, fille aimée, fille choyée mais fille d’une famille vivant sans grands moyens. C’est beau l’insouciance des enfants, lorsque la jeune fille disait qu’elle voulait être princesse plus tard, on l’encourageait. Mais plus on grandit plus les contes de fées s’assombrissent avec la réalité. Saori a toujours vécu cette triste fatalité comme une frustration. Si bien qu’elle en voulait à ses parents de lui avoir menti, de lui avoir fait espérer. Ils l’avaient élevée comme si elle allait fatalement le plus belle, la plus importante, la plus intelligente du monde entier alors qu’elle n’était qu’une pauvre fille au collège avec des trous dans ses chaussettes et des bagues sur les dents. Saori refusait toujours d’être madame tout le monde même si elle n’avait pas d’autre choix que de faire avec. Mais, que passe le temps, car le moment venu, on ne verrait qu’elle. Avec les magasines pour jeunes filles, elle s’était mis en tête que pour parvenir à ce but il fallait être la plus riche possible, la plus canon possible et d’avoir tous les hommes à ses pieds. C’était la base, ce qu’elle devait d’abord accomplir avant de songer à aller plus haut encore.

Elle commença comme escort girl, très jeune pour avoir la compagnie des hommes. Ces salary men frustrés sexuellement lui offraient de belles liasses de yens rien que pour avoir sa compagnie une heure durant. « Saori-chan est tellement mignonne » disaient-ils. Elle n’avait qu’à entortiller ses jolies boucles autour de ces doigts pour vider le porte-monnaie. Elle les observait, les analysait et elle s’était alors mise à prendre des notes sur les comportements de ces mâles. Ca lui permettait de mettre des stratégies de manipulations, les erreurs à ne pas commettre et surtout les limites. Hors de question de coucher pour du fric, elle misait tout sur son charme, ses capacités d’élocution pour les berner comme il faut. Et ça lui plaisait, elle s’en sortait vraiment bien et en prenant de l’âge lorsqu’elle en aurait la possibilité, elle pourrait alors s’attaquer à plus gros.

Saori se mit plus tard en tête qu’elle n’avait plus à attendre la fin de ces rendez-vous pour avoir son argent. Se rendre directement chez eux pour se servir c’était aussi une belle opportunité qu’elle s’empressa de tester. Hélas son premier cambriolage s’était plutôt mal déroulé, manque de préparation, mais la jeune femme n’avait aucune limite, rien pour la freiner ni la décourager. Et depuis, elle n’a plus eu aucun problème, tout se déroule selon ses plans ; un don du ciel. Aujourd’hui elle rentre chez n’importe qui, n’importe quand et sans laisser la moindre trace. Difficile à croire car elle ne parait pas bien musclée et qu’elle est plutôt grande donc vite remarquable. Elle a au moins la chance d’être débrouillarde et très maline, ce qui l’aide à commettre ces effractions sans jamais avoir été suspectée. Ce n’est pas difficile, et puis avec toutes les informations qu’elle arrive à leur tirer, c’était tout comme si ces gens là lui offraient directement la clef.
Quand à son apparence, ce n’était pas difficile. Pas dégueulasse de physique de base, elle n’eut qu’à se décolorer les cheveux, devenir blonde. Ils aimaient ça les blondes ! C’est tellement exotique ! Saori s’est aussi entrainée sur sa manière de parler, de marcher de se tenir, de véritables exercices sur elle-même et jusque dans le déroulement d’une conversation ; Là elle étudiait le mouvement des yeux, ce qu’ils signifient et les comportements adoptés dans diverses situations pour lire le plus possible dans les esprits. Ca ne marche pas tout le temps, heureusement qu’elle sait aussi improviser et tourner les talons lorsque c’est nécessaire. Ca arriver parfois mais quand elle voit que ça bloque ou qu’elle est en compagnie d’un homme pas si bête que ça, elle sait tirer sa révérence et passe directement à l’étape cambriolage. C’est moins amusant de cette manière, elle n’a pas réellement l’impression d’avoir trompé quelqu’un, mais ça marche aussi !

Une fois avoir passé le lycée et avoir récolté assez d’argent pour prendre son envol, elle quitta le domicile familial. Elle reste aujourd’hui encore en contact avec sa famille, ni plus ni moins. Son business florissait de plus en plus et elle arrivait à se faire petit à petit une place dans la société. Très vite elle su se faire voir, et se monter une réputation de fille à papa, toujours présente dans les soirées importantes, avec sa place dans le carré VIP. Un superbe terrain de chasse où elle pouvait s’exercer ! Son assurance se faisait infaillible, Saori jouait à ce moment là dans la cour des grands, multipliant les conquêtes avec à son compte autant hommes que femmes. Elle brisait les cœurs, en détruisait certains de manière définitive et s’enrichissait toujours plus sur leur dos. Et malgré tout elle restait blanc comme neige, s’amusant à jouer parfois la fille avec rien dans le cerveau comme le veut certains clichés. Personne ne pouvait soupçonner ses talents de manipulatrice, ses activités d’escroquerie et les vols.

Et puis il y avait cet homme, celui qui changea un jour bien des choses dans sa vie. Au départ il venait la draguer, lui faire du rentre dedans, ça lui plaisait bien parce qu’il était à son gout et qu’il avait l’air plutôt fortuné. D’habitude, Saori vérifie leur statut avant de daigner parler à ce genre de type mais lui, ça se voyait, comme elle n’est ce pas ? Il était bien habillé, bien coiffé et puis faut dire qu’il savait s’y prendre avec les filles. Elle avait très vite pensé qu’il devait faire parti de ces fils à papa et c’était donc sans retenue qu’elle se montrait disposée à son égard et fort intéressée par ses charmes. Elle le voyait de temps en temps, des flirts qui très vite avaient tournés en projet d’avenir commun puisqu’ils étaient faits l’un pour l’autre dans un fantastique hasard. Tout se déroulait bien, c’était hors de question de le laisser filer sans avoir obtenu quelque chose de lui. Saori se montrait alors conquise et cela dura durant pas mal de temps. Elle voulait l’épouser comme tous les autres et profiter de sa fortune avant de le tuer et s’offrir le pactole. Ça tombait bien, lui aussi voulait se marier avec elle…Mais contre toute attente, Saori était étonnée car d’habitude les hommes qu’elle rencontre demandent plus de moments partagés avant de se lancer dans un tel engagement. Était-il à ce point sous le charme ? Non c’était trop flagrant pour être sérieux, Saori était alors loin de s’imaginer qu’elle-même était en train de se faire piéger dans son propre jeu.

Hirotaka, avait réussi à dissiper le mensonge, Saori en riait jaune de son côté. Et sans aucune raison particulière, la jeune femme a voulu garder contact avec lui mais dans un tout autre genre de relation. En effet à plusieurs reprises elle lui avait demandé de le revoir…Il l’intriguait et elle avait le doute d’un truc plus surprenant derrière lui mais en plus de ça, pour une fois elle avait trouvé quelqu’un à Kyoto qui comme elle aimait se jouer des gens. Elle découvrit alors toute une fourmilière, une véritable cour des miracles qui envahissait l’ancienne fête foraine. C’était là le QG d’une grande organisation que dirigeait Hirotaka et son frère sous le pseudo de Mascarille et Rose Red. Le jour même où elle y entrait, elle voulait déjà l’intégrer, ce qui ne sembla pas poser problème puisqu’elle devenait alors une source de revenus considérable.

Pourquoi se lier ? Elle qui avait toujours voulu rester un électron libre.

La curiosité - Voilà ce qui l’avait poussée à poser sa candidature. La jeune femme avait l’intuition qu’ils pouvaient lui apporter quelque chose d’intéressant et lui permettre de voir un horizon plus vaste que ce qu’elle avait à ce moment là. D’autres techniques de manipulation, une protection supplémentaire, et surtout un réel but. Les jours passaient et Saori voyait déjà aller plus loin. Le White Circus devint alors son foyer, son chez elle, là où sont les gens avec qui elle trouve plus intéressant de discuter et ça la motivait de plus en plus. Saori par ce renouveau et grâce à l’aide de certains « collègues »elle prit peu à peu de la notoriété dans le showbiz - Une nouvelle porte s’ouvrait à elle et elle endossa alors le pseudonyme de Boucle d’or pour se faire reconnaitre dans les bas-fonds. Fréquenter les stars, se retrouver en couverture d’un magasine à scandale, on commençait petit à petit à la connaitre au niveau supérieur et elle de son côté, elle pouvait vider les carcasses sans le moindre problème. Ce genre de personnes aussi friquées soient elles sont constamment usées par les médias et la presse, ça les rend naïfs, vulnérables…Saori est toujours la personne vers qui on se tourne et de ces secrets elle s’en fait de l’argent. Vendre des potins, des clichés aux paparazzis en premier lieu, et cambrioler leur domicile ensuite - Parce qu’on oublie jamais ses principes basiques. Cet argent lui permettait de se faire sa couverture, se montrer dans la rue habillée en Chanel sans qu’on se demande ce qu’elle fou là.

Ses petite affaires se déroulant pour le mieux durant ces années là, il aura fallut qu’elle tombe amoureuse pour que sa vie prenne un nouveau tournant. Kiba faisait également parti du White Circus et quelque chose en lui a fait qu’elle se soit calmée. Du moins en ayant décidé de prendre sérieusement sa carrière en main et non pas en faire une simple couverture et cesser de poser pour les magasines de charme pour paraitre dans les publications plus sérieuses. Entre les magasines de mode internationaux comme Vogue ou les plus restreints au pays, Saori a fini par y prendre véritablement gout. Au départ elle avait cru que cela serait sa clef pour sortir des bas-fonds de Kyoto, cesser ses activités douteuses et montrer à Kiba qu’elle peut s’en sortir puisqu’à côté elle l’encourageait à quitter le groupe.

Chassez le naturel, il revient au galop.

Saori aime le cambriolage pour l’adrénaline ressenti à chaque fois qu’elle infiltre ces demeures cafies de caméras. Elle voit cela comme un jeu, un moyen de se prouver qu’elle a toujours toutes ses capacités et qu’elle n’est pas seulement bonne à prendre la pose. Alors elle continue les grosses prises et ne pense pas quitter le White Circus, d’autant plus qu’avec le départ de Kiba elle essaye de les couvrir un peu en gardant un pied dedans. Ayant le derrière entre deux chaises, pour le moment elle semble bien gérer la situation









I'm your Lolita, La Femme Nikita. When we're together, you'll love me forever. You're my possession, I'm your obsession. Don't tell me never, you'll love me forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The Fox
nadeshi - administratrice



profil +




"...The ringing of your laughter
It sounds like a melody...
To once forbidden places...
We'll go for a while..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée  



Toutes nos félicitations pour cette validation et bienvenue parmi nous ! MA chéwie, c'est ma-gni-faï-que comme d'habitude ! Et le choix des couleurs, tou es dans les tons !!


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore  ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Matsuoka Saori - Come on baby, let's ride, we can escape to the great sunshine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-