AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sagara Kin - Pierrot - 2ème Edition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pierrot
membre



profil +

Sagara Kin

"Pierrot"

Age: 26 automnes Date de naissance: 12 décembre Lieu de Naissance: Kyôtô Orientation Sexuelle: Bi Activité: Marionnetiste au Heart Castle Autre: Se balade aussi souvent que possible avec son bébé, Absolem, un serpent roi commun noir et blanc de quelques mois. Groupe: Chess Pawns Feat. : Ryutaro ¤ Plastic Tree


have i gone mad?

Do you want to know who I am ? 2013...

On aime à donner un nom aux choses, nommer est plus facile à retenir, à qualifier, à se faire une idée. Doit-on réellement mettre des mots sur les ténèbres, sur ce qui est sombre ? En général, dans la pénombre, on ne distingue pas grand chose. Dans la pénombre il n'y a pas vraiment de couleurs, la lumière y est abstraite, froide et les couleurs sont passées, atténuées, tristes.
C'est ce que l'on pourrait dire de Kin, qui ne sourit pas, ou très peu, comme si son cœur et son esprit étaient trop lourds pour être heureux, joyeux. Même lorsqu'il est sur scène, on ne distingue pas vraiment le bonheur, comme s'il était là et se mouvait tel un pantin, semblable à ses créatures qu'il manipule avec aisance. Mais qui serait donc son marionnettiste ?

Kin ne semble pas souvent prendre le soleil vu la pâleur, la blancheur de sa peau. Il ajoute certes du maquillage pour la scène, mais il est naturellement aussi blanc qu'un linge. Maladif ? Pas spécialement, mais le soleil c'est agressif, ça fait mal aux yeux. Quoi qu'il aime de temps en temps, un peu de soleil pour réchauffer le moral et le cœur. Kin est de ceux qui toutefois, aiment aussi la pluie. En fait on pourrait dire qu'il se moque bien du temps qu'il fait mais... Ça joue tout de même un peu sur son humeur et son moral, si tant est que les différences soient perceptibles.

Comme tout le monde, il y a des choses qu'il n'aime pas. La méchanceté gratuite pour commencer. Il n'est pas de ceux qui se plaisent dans la souffrance des autres. Alors il préfère éviter les gens pour éviter les problèmes. Il n'aime pas non plus qu'on le dérange inutilement lorsqu'il est en pleine création. Il fabrique lui même ses spectacles, autant les décors même si minimalistes, la mise en scène, les lumières, les sons (ou du moins il les choisit lui même), mais aussi ses costumes et les pantins. Son appartement est un peu comme un atelier ou un musée. Certains trouvent ça glauque de voir toutes ces poupées à des stades plus ou moins avancées, tous ces visages qui vous fixent de diverses expressions. Car même si Kin n'exprime pas grand chose sur son visage, ses pantins eux ont chacun une émotion à exprimer.

Dans sa tête en revanche, c'est beaucoup moins sombre qu'on ne pourrait l'imaginer. C'est peut-être comme s'il s'était fabriqué une barrière pour ne laisser y entrer que ceux qui le méritent, qu'il juge digne de confiance. C'est bien parce qu'il ne la donne pas facilement et aux premiers venu, que sa façon de penser reste secrète au premier abord. Kin garde cependant l'esprit ouvert, à tout et à tout le monde, discuter n'engage en rien et il y a même des personnes en qui il éprouve de l'admiration et même de l'affection. Il faudra du temps pour qu'il puisse réellement avoir confiance en certains de ses collègues, alors que d'autres, il ne pourra jamais être ami avec eux, c'est ainsi. Kin aime rêver mais il n'est pas déconnecté de la réalité pour autant et parfois simplement voir les autres faire et discuter peut permettre de s'évader un peu.

« Pierrot » a déjà entendu pas mal de rumeurs sur son compte. Méchant, il ne comprend pas vraiment pourquoi. Il n'a jamais eu de geste négatif contre qui que ce soit, du moins pas si ce n'était pas justifié en tout cas.
Malicieux... Peut-être, peut-être qu'il l'est sans réellement s'en rendre compte. Mais lui à part ses marionnettes, il ne voit pas trop l'intérêt de jouer des tours aux autres, que ce soit le public, sauf pour agrémenter un de ses numéros peut-être, ou que ce soit les membres du personnel avec qui il échange peu voir pas du tout, surtout si on l'évite.
Ténébreux, ça... Évidement qu'il l'est. Que ce soit par la couleur de ses cheveux, par sa coupe même, ou par son maquillage, par son attitude, sa timidité. D'ailleurs ses ténèbres ne sont peut-être que de la discrétion et de la timidité ? Qui sait...

De ces qualificatifs, sa mère n'en a jamais cité un seul. Kin a toujours été très proche de sa famille et surtout de sa mère contre qui il n'a jamais eu de rancœur ou de reproches pour la vie pauvre qu'ils ont eu.

On n'a pas parlé de sa douceur, car il prend son temps d'écouter ceux qui ont de la peine et ne rechigne pas à les consoler, des êtres plus malheureux que lui. Sans doute est-ce justement parce qu'il a connu la misère qu'il sait ce que c'est la douceur peut faire au cœur et à l'esprit quand on croit toucher le fond. Rares sont les fois où il déprime, il est juste secret, discret, et ces traits, lorsqu'on a le courage de faire le premier pas et outrepasser l'aspect physique inquiétant, on ne le regrette pas. Peut-être même que Kin est un peu trop gentil, de ces êtres que l'on ose parfois qualifier de peluche.

Côté vestimentaire, le jeune homme ne sort pas d'un code simple et qui lui correspond bien : Simplicité, sobriété, originalité. Il aime en général porter un peu de blanc ou de gris mais surtout du noir, les couleurs il préfère les laisser à son camarade Arlequin à qui elles siéent mieux qu'à lui même. N'était pas quelqu'un d'exubérant, il ne se sent pas à l'aise dans des couleurs trop flashy.
Sauf le rouge et le mauve/violet. Parfois il s'accorde une tenue avec des notes de ces deux couleurs, mais ce sont les seuls. Il n'aime pas non plus tout ce qui est doré, préférant l'argenté, le trouvant plus noble, plus mystérieux, moins prétentieux. Il ne porte pas beaucoup de bijoux, mais il affectionne sa chaîne autour du cou, avec un pendentif qu'il refuse de retirer, ainsi qu'un anneau au majeur gauche, ressemblant à une alliance, en argent aussi ou en or blanc, avec des éclats de pierre noire, obsidienne.

Physiquement, Kin n'est pas quelqu'un de très grand par rapport à la moyenne mondiale, mais pour un japonais... Bien il est de taille correcte. Son corps n'est pas bien épais, mais finement musclé. La nourriture n'est pour lui pas une priorité, mais il aime tout de même manger de presque tout, en quantité raisonnable. Parfois il oublie de manger, mais ce n'est qu'un détail, ça arrive à tout le monde ce genre de choses. Il déteste tout ce qui est étrange comme les escargots, les grenouilles, la tortue, le lapin, le cheval, le chien, les insectes.... enfin, ayant connu la faim il ne fait pas le difficile sur les mets de pauvre qualité mais il y a des choses... Non il ne peut pas. Mourant de faim, peut-être que... Mais ce n'est pas le cas alors restons simples.

And now, will you listen to my story ?Il serait préférable, peut-être, de passer l'étape de la naissance de ce petit être. Naissance qui n'a pas été facile pour la mère, pour la famille, déjà pauvre. Un nouveau bébé ça signifiait une nouvelle bouche à nourrir. Cependant, Kin était là, et il a toujours eu l'amour de sa famille, en grande quantité et autant que faire se peu, ce dont il avait besoin. Si ce n'était pas possible, et bien il fallait simplement s'en passer.

Kin est le plus jeune enfant de la famille, le dernier sur quatre garçons et une sœur. Chacun ayant ses qualités et défauts, le petit bout de chou a toujours été un peu spécial. Le plus rêveur, le plus solitaire, il s'amusait déjà avec les poupées de sa sœur comme si c'était des marionnettes, auxquelles il attachait les mains à des ficelles pour les faire bouger. Évidement, il a été un peu à l'école, mais il préférait rêver que d'étudier des matières qui ne l'intéressaient pas.
De toute façon, étant toujours le plus pauvre, le plus bizarre, le plus étrange, le plus solitaire, le moins populaire, pouvait-il rêver d'un avenir glorieux dans une société et gagner beaucoup d'argent ? Être intégré à ceux qui ont toujours connu ce milieu et sont sans doute mieux adaptés que lui ? Non. Bon certes il partait déjà défaitiste mais peut-être était-il tout simplement réaliste ? Rares sont les enfants de milieux défavorisés qui s'en sortent réellement. Ce n'est pas que Kin était idiot ou fainéant, bien au contraire, mais il ne voulait vraiment pas perdre son temps avec ces choses futiles dont il n'avait que faire. Par contre il était doué pour le dessins, les créations, la musique et l'écriture.

Il su dès son plus jeune âge qu'il ne voulait pas travailler dans un milieu trop classique, trop banal, trop terne pour lui. Un jour, il eu le plaisir de voir un magicien à l’œuvre, un magicien des rues. Oh il n'était certes pas le meilleur mais suffisamment pour émerveiller le petit garçon qu'était Kin à cette époque. De tous les enfants présents, ce fut sans doute lui qui eu le plus d'étoiles dans les yeux. Les autres enfant étant sans doute moins défavorisés, pouvant obtenir la plupart si ce n'est tout ce dont ils désiraient. Lui en revanche n'avait que ses rêves. Il resta toute la journée à le regarder, à l'admirer. Cet homme était devenu son héros. L'homme qui avait bien remarqué le petit garçon aux vêtements qui n'étaient plus de première jeunesse, vêtements qui avaient sans doute connus plusieurs années et plusieurs corps. Ce petit garçon qui l'avait regardé toute la journée, il le trouvait mignon. Lui même n'était pas bien riche mais il l'avait invité à s'approcher, il avait décidé à lui faire un petit tour de magie rien que pour lui. Cela rendait l'enfant heureux. Kin demanda alors à cet homme de lui enseigner, et ce n'était pas une mauvaise chose. Ils pourraient gagner de l'argent tous les deux. Ainsi Kin progressa, d'année en année, jusqu'au jour où l'homme mourut d'une bronchite mal soignée. Il n'avait pas les moyens. La santé au japon coûte une fortune... Il légua toutes ses affaires de magie au garçon qui était devenu un bel adolescent.

Kin et sa famille n'avaient pas d'argent. Alors pour pouvoir faire ce qu'il aimait, il avait appris à recycler les choses qu'il trouvait, parvenant à créer des objets ou même des instruments de musique rudimentaires à partir de matériaux de récupération. C'est ainsi qu'il pu continuer à donner des spectacles dans la rue. Il adorait ça, apporter du bonheur aux enfants, même si il lui arrivait parfois de sortir pieds nus et de revenir ces derniers bien abîmes, parce qu'il a préféré donner son argent gagné à sa mère, ça permettait d'apporter un petit plus, même si c'était relativement maigre. Ce n'est que bien plus tard qu'il a pu gagner plus d'argent, avoir une vraie guitare et des vrais matériaux pour pouvoir travailler. Ses aînés avaient déjà tous quittés le nid lorsque son tour est arrivé. Il n'a pas été à l'université et dès qu'il eu terminé le lycée et eu son diplôme de fin d'année, il a enchaîné les petits boulots, pour pouvoir se payer de la nourriture, un peu, des fournitures, beaucoup, et accessoirement, un logement. Il a ainsi cumulé les petits boulots, allant de serveur dans un restaurant à livrant en passant par employé de konbini.

Ce n'est que par un pur hasard, presque un accident qu'il a entendu parler du Hearth Castel, de la bouche d'un spectateur qui parlait à un autre. La curiosité le poussant, il décida un après-midi de libre, d'aller voir de quoi il en retournait. Face à la façade atypique de l'établissement, il hésita un moment, avant de finalement tenter sa chance.

Ici il ne risque pas d'échapper à ce jeu, mais il espère que sa famille a réussit à fuir cette ville de fous, car depuis la mise en place du jeu, volontaires ou désignés ne savent finalement pas si ça va leur tomber dessus. Ce jeu l'intrigue et certaines personnes qu'il a rencontré, lui paraissent bien louches. Qu'il soit déjà impliqué involontairement ou encore hors du coup, il n'en sait rien finalement, seules d'étranges marques sur son corps et des indices laissent planer le doute. Cette chaîne autour du cou, heureusement que c'est de l'argent. Le cadenas qui la ferme, trop courte pour pouvoir la retirer en la passant au tour de la tête. Ce parchemin, étrange et ces traces sur le mur qu'il s'est empressé de nettoyer du mieux qu'il pouvait... Kin ne comprend pas, il ne comprend rien. Pourquoi voudrait-on de quelqu'un d'aussi insignifiant que lui dans ce jeu ? Il est quasiment certain de perdre dès le début. Ce ne serait pas un jeu mais un massacre, gratuit. Tout cela était un mauvais rêve ? Une mauvaise plaisanterie ? Il n'en sait rien, il ne se rappelle pas de grand chose. On l'a drogué ? Possible, mais quand ? Impossible de s'en souvenir, et plus il essaie, plus il en a mal à la tête. Participer à un jeu aussi dément ne fait pas vraiment partit de ses désirs, cependant, par simple bénéfice du doute, Kin ouvre l’œil, ou même les deux, les oreilles ouvertes au moindre indice, à la moindre info, lisant même les journaux en quête d'information. Il n'est pas assidu mais... Il ne se ferme pas non plus. Le parchemin il ne l'a pas jeté, la chaîne il n'a pas tenté de la retiré. Sur ses gardes, c'est presque comme s'il était devenu plus parano qu'avant.
La crainte est là, comme en chacun des habitants de la ville.




Behind the Screen

Nom ou pseudo: Mei
Prédéfini: 「」 oui [] non
Double compte: [] oui 「X」 Non
Comment t'as connu le forum: Chouchou Haku et Fonda (y a longtemps)
Autre chose à ajouter peut-être ? J'adoooore le Sashimi...
Code du règlement: Ok par Chisei ~






MIDNIGHT WONDERLAND soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif



which way I ought to go from here?


And now, will you listen to my story ?

2016...

Trois ans se sont écoulés depuis que notre petit Kin a été pris dans les filets de la Reine de cœur. Trois ans que le marionnettiste a réussit à survivre là où de plus forts, plus puissants et plus utiles ont trouvés la mort.

Kin n'est plus aussi petit aujourd'hui. Il a changé, la vie l'a fait évoluer, un peu comme un Pokemon d'un genre spécial ? Un Pokemon d'un univers bien moins coloré que le jeu originel. Kin, le "Pierronoctis", né des ténèbres, facile à attraper, extrêmement complexe à discerner.

Il y a peu de temps encore, Kin n'était qu'un simple pion, faible, fragile, destiné à une mort certaine. Il était loin de pouvoir imaginer qu'il pourrait éventuellement avoir une vie plus longue, croyant que ses jours étaient comptés, peut-être ses heures vu l'appétit insatiable de la mort vêtue de rouge.
Il ne pouvait se cacher nul part, il n'était pas libre et il savait à cette époque qu'il ne le serait plus jamais. Pourquoi ? Parce qu'il n'avait nulle intention de gagner ce jeu. La vie réelle n'était pas faite pour lui, il n'avait pas sa place dans la société, il ne l'avait jamais eu et ne l'aurait jamais.
Il pouvait perdre la tête (perdre la tête physiquement entendons-nous bien, puis qu'il ne l'avait jamais réellement eu, en réalité) à n'importe quel instant au bon vouloir de cette Reine tyrannique, perverse, cruelle et sanguinaire et ça lui était complètement égal.

Tyrannisé par les autres, toujours plus forts que lui. On ne lui permettait pas non plus d'en finir de sa main avec la vie. Il y avait des yeux partout et chaque fois que le Pierrot avait attenté à sa vie, quelqu'un venait l'interrompre et il le payait très cher ensuite. Car plus cruel que la mort, existe la torture... Matière dans laquelle excellent bien des gens dans cette ville. Ses chères marionnettes en avaient fait les frais plus d'une fois, mais lorsque s'en prendre à ses bébés ne marchait plus pour lui faire comprendre qu'il n'était pas libre de mourir comme bon lui semblait, on s'en prenait à ses proches... Car oui, malgré ce qu'il était, Kin avait eu quelques amis auxquels il tenait. Doku, le Lapin de Mars, Absolem et quelques autres encore. Tous font parti de sa vie à jamais, qu'ils soient toujours là ou non. Ceux qui ne sont plus, il les a immortalisés par des marionnettes.

Libre il ne l'est pas mais il s'accorde tout de même un semblant d'illusion en allant en ville ou voir son ami au White Circus. Garder contact avec son meilleur ami Doku est ce qui lui a permis au final de tenir le coup, de changer, d'évoluer en prenant conscience de ce qu'il pourrait devenir.

Las de n'être qu'un pion, qu'une victime, le lourd processus de transformation a alors pu commencer. Un changement physique en quelque sorte, mais surtout moral et mental. Tuer la part d'innocence qui était en lui n'a pas été facile ni sans douleur. Son regard sur le monde avait changé, avec les changements qui opéraient en ville. A mesure que les gens fuyaient, Kin se sentait de plus en plus libre d'être qui il voulait. Et Kin voulait être digne de la Reine, mais surtout digne de celui qui avait ravi son cœur (et dont il taira le nom jusqu'à la fin de ses jours, surtout que ce dernier n'est plus...), même si il savait parfaitement que c'était sans espoir.

Les temps changent et lui aussi. Devenir plus fort, physiquement, mais évoluer mentalement pour devenir ce qu'il est aujourd'hui. C'est en s'inspirant du travail de son meilleur ami que Kin a commencé à prendre au piège les gens, pour les transformer, non pas en créatures empaillées ou en objets de décoration, mais tout simplement en marionnettes grandeur nature. N'en déplaise à la Reine et aux hautes sommités du Cabaret. Il fait et fera toujours parti du décore du Cabaret, du moins jusqu'à ce qu'on décide autrement de son sort. Mais Kin a décidé de ne plus subir et de tout simplement se battre.

Avec le temps, avec les changements, le marionnettiste s'est laissés submerger par ces ténèbres qui l'ont toujours attirées. Ne plus en avoir peur, ne plus fuir ce qui sommeillait en lui.
Il restera toujours quelqu'un de doux et sensuel, de délicat.
Et c'est avec cette douceur et cette délicatesse que Kin a commis son premier meurtre, un soir d'Halloween, il y a un an de cela. Oui, c'est le 31 Octobre 2015 que Pierrot a définitivement changé. Au départ, il voulait simplement aider une âme en peine à en finir avec la vie, guidé par la grande bonté qui était en lui. Mais l'acte commis, il réalisa alors que prendre une vie, même si c'était le souhait profond de sa victime, n'était pas un acte anodin. A présent il avait du sang sur les mains, du sang qui avait un goût particulier. En échange d'une mort rapide et indolore, Kin a pu disposer à sa guise du corps de la victime. Et il y avait beaucoup de choses à faire, il suffisait de laisser libre cours à son imagination.

Ensuite Kin a voulu goûter d'autres sangs. Mais pouvait-il réellement faire la différence ? C'est ce qu'il croyait, marionnettiste vampire ? Non, il ne boit pas le sang, il le goûte seulement, comme pour lire l'âme du défunt. C'est ce qui l'a poussé à s'en rendre à d'autres, plus forts, plus dangereux. Marginal parmi son clan comme pouvait l'être Doku, Pierrot n'a eu d'autre choix que développer sa ruse pour prendre ses victimes dans sa toile, faute de force physique.
Kin ne s'en prend pas aux innocents, cette part de lui même reste encore intacte, sommeillant à présent qu'il n'y a de toute façon plus d'innocents à Kyôtô. Il a développé une certaine inclination malsaine pour la torture et le sadisme, qu'il aime à mettre en pratique sur ses victimes de choix, souvent des pions des clans adverses. Usant des drogues, poissons et outils qu'il a à sa disposition selon ses approvisionnements. Lui même se laisse parfois aller à quelques substances addictives ou illicites, simple tabac la plupart du temps ou quelque chose de plus fort, de plus onirique lorsqu'il veut tout simplement se laisser aller et s'évader. Après tout... les meilleurs artistes ont bien souvent eu l'aide d'une muse en robe blanche...

Nouveau visage dont sa famille n'a aucune connaissance bien entendu. Kin veut la préserver, il s'est saigné à blanc pour leur permettre de quitter la ville tant qu'il en été encore temps.

Toujours accompagné de son serpent "Absolem" (un serpent royal commun noir et blanc), dont il aime à faire croire à la dangerosité (alors que Absolem est inoffensif). Kin aime les animaux et contrairement à Doku, il ne pourra jamais leur faire de mal et aime à les nourrir ou même à recueillir certains des plus miséreux.

Aujourd'hui, Kin joue toujours parfaitement son rôle de marionnettiste de la Reine de cœur, mais il joue également dans l'ombre, le rôle de marionnettiste sanguinaire. Probablement que la Reine est au courant du nouveau visage de son Pierrot, et il semblerait qu'elle n'ai eu jusqu'à présent aucun mot à redire là dessus. A moins qu'elle soit trop occupée et affectée (comme il l'est lui même mais ne le montre pas) par la disparition de son bien aimé. Depuis quelques temps, Kin a développé malgré lui une attirance et fascination pour un certain cuisinier, mais Pierrot n'espère rien, il n'attend rien, la vie ne l'a jamais satisfait et son innocence corporelle reste encore intacte à ce jour. Sûrement pour toujours. Il est perpétuellement attiré vers les mauvaises personnes.

Le sombre marionnettiste s'exprime toujours de façon étrange, mais il peut arriver que ses paroles cachent en réalité, la mise en garde de ses sombres et cruelles intentions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée  



Toutes nos félicitations pour cette validation et bienvenue parmi nous ! Tu n'as pas pris le bon code pour la première partie, quand tu auras le temps ce serait cool si tu pouvais mettre l'actuel !! En attendant on te revalide avec grand plaisir et on te souhaite bon jeu ♥ 


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore  ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pierrot
membre



profil +

C'est changé, je vais m'occuper du reste :D
Merci ! (contente que l'histoire reprenne <3 )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sagara Kin - Pierrot - 2ème Edition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Rennes] Magic Celtic Day 2ème edition
» Tournoi Intra-Muros : 2ème Edition !
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Edition atlas N°66
» Edition Panini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-