AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Kobayashi Ayame || Trust in me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kaa
membre



profil +

Kobayashi Ayame  

"Kaa"

Age: 27 ansDate de naissance: 14 FévrierLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: HétérosexuelleActivité: Danseuse de Pole-Dance au Black HorseAutre: Maitre chanteur & Blogueuse à scandaleGroupe: CitizensFeat. : Ga-in ;; Brown Eyed Girls


have i gone mad?

Do you want to know who I am ?
Kobayashi Ayame est une femme de nature très calme. Elle sait garder son sang-froid face à n'importe quelle situation. Il n'est pas impossible de la mettre en colère ou de lui faire peur, mais seul une personne assez intelligente pour cerner ses faiblesses le pourra. Constamment dans l'analyse et l'observation, ce n'est pas elle qui lancera un sujet de conversation, elle s'adaptera au discours de son interlocuteur et lui dira ce qu'il veut entendre. Cela peut paraître hypocrite, mais elle s'en moque, plus il parlera, plus elle en saura sur lui, et plus elle pourra le manipuler. Son silence prouve son intelligence, chacune de ses réponses est minutieusement calculée et malgré les apparences, c'est elle qui mène la conversation là où elle le désire. Il est indéniable que l'on ne s'intéresse pas à elle pour ce qu'elle a à offrir intellectuellement ou par sa culture par exemple, mais le mystère qui émane d'elle fait justement sa force. Lors d'une discussion, on souhaite en savoir davantage à son sujet autant qu'on aimerait être l'unique individu à qui elle s'ouvre réellement.

Le point fort d'Ayame est de loin son physique, ou plus précisément ses yeux bleu. Un européen peut attirer le regard rien que par la couleur de ses yeux, alors pour une japonaise, l'attraction est beaucoup plus puissante. Il suffit qu'elle fixe une personne dans le blanc des yeux pour que celui-ci soit déstabilisé. C'est comme si elle perçait votre âme et lisait à travers vos secrets les plus sombres. Elle passe son temps à en jouer et à charmer les hommes. Il arrive qu'elle se joue des femmes, mais cela est plus rare et qu'en cas de nécessité. Sa plastique en fait succomber plus d'un et en fait jalouser plus d'une. Toujours bien vêtu, elle sait être sexy sans pour autant entrer dans le vulgaire. Il faut avouer que porter des survêtements ne la dérangerait guère, que ses chaussures soient d'une célèbre marque ou non elle s'en moque, le principal est que cela plaise au plus grand nombre. Au delà du fait qu'elle fasse en sorte que tout le monde la remarque pour mieux piéger ses victimes, l'habitude a pris le pas sur la stratégie et Ayame n'aime plus être le second choix, la roue de secours, une fierté féminine qui pourrait être sa première faiblesse.

Si l'on pouvait être son meilleur ami, on observerait qu'elle est une femme de caractère qui veut qu'on la respecte et qui sait se faire entendre. Elle est fortement ambitieuse, et têtue lorsqu'elle a quelque chose en tête, elle ne lâchera pas le morceau et fera tout pour que les choses soient comme elle le souhaite quitte à écraser son plus fidèle ami. La compétition elle connaît notamment grâce à sa carrière sportive et journalistique et mine de rien, elle aime ça, c'est pour quoi elle se fera un plaisir de vous mettre sur le carreau. C'est aussi un personnage plein de contradiction, parfois gentille, plus souvent très méchante. Par exemple, lorsqu'elle fait chanter quelqu'un, d'un point de vu extérieur cela paraît cruel, mais dans le fond, les secrets qu'il cache sont réels du moins, la plus part du temps.

Ayame adore tout ce qui est dramatique. La mise en scène notamment quand elle prend une victime en photo est son terrain de jeu favori. Comme tout méchant qui se respecte, une fois qu'elle est persuadée de gagner la partie, elle se fera une joie d'expliquer son plan diabolique avant d'achever son adversaire. Elle sait parfaitement que l'être humain peut être détestable, particulièrement les hommes. A trop fréquenter le vice, elle en est devenue vicieuse... Elle est très rusée et fourbe, tous les coups sont permis à condition de se faire dans l'ombre. Il est très difficile de distinguer le vrai du faux, c'est une manipulatrice qui usera d’énormément de mensonges pour arriver à ses fins. La fidélité, elle ne connaît pas, du moins personne jusqu'à présent ne l'a méritée si ce n'est ses mères adoptives qu'elle respecte et protège en secret. Si elle juge qu'une cause doit être défendue, elle s'y donnera corps et âme, mais un seul faux pas et vous l'aurez perdu. Grande habituée de la trahison il vaut mieux ne pas lui faire confiance.

Son passé de gymnaste lui procure un corps gracieux et souple qui lui sont très utiles pour travailler au Black Horse en tant que danseuse de pole-dance. Sa discrétion ainsi que sa dextérité sont aussi importantes pour s'infiltrer chez une personne ou pour dérober des objets particulièrement des dossiers compromettants. Elle pourrait aisément être pickpocket, mais pour elle c'est un jeu pour les enfants, elle vise des poissons beaucoup plus gros. Grande solitaire, Ayame n'a jamais connu le grand amour, et la méfiance que les autres devraient avoir pour elle est égal à celle qu'elle a pour eux. Elle préférera vous duper avant que vous le fassiez quitte à le garder secret, en prévision.



Behind the Screen

Nom ou pseudo: Pomme de Terre
Prédéfini: [] oui [x] non
Double compte: [x] oui [] Non
Comment t'as connu le forum: Really ?
Autre chose à ajouter peut-être ? Encore une !
Code du règlement: Ici mais je pense que tu l'avais déjà compris^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaa
membre



profil +

which way I ought to go from here?





Trust in me, just in me
Shut your eyes and trust in me
You can sleep safe and sound
Knowing I am around

Notre histoire débute lors d'une froide nuit d'hiver 1987. En cette année du serpent, Kyoto était plongée dans l'obscurité la plus totale avec pour seule et unique lumière, une pleine lune étincelante. Sa lumière jaillissait à-tel point qu'on ne distinguait plus ses malheureuses marques qui font d'elle une étoile à part entière. La neige tombait à flot, les rues et les toits étaient recouvert d'une épaisse couche de blanc, comme une douce et rassurante couverture prête à vous protéger de cette nuit glaciale. A quelques pas de là, une ruelle qui avait pour habitude d'être bruyante. En effet, ici se trouvait un quartier des plus malfamé, où régnait la luxure, la paresse et l'avarice, trois des sept péchés capitaux qui laissent aisément imaginer le genre de fréquentations que possède cet endroit. Dans l'une des maisons closes, une femme sur le point d'accueillir un nouvel être sur cette terre, un homme à son chevet, et une autre multitude de femmes aussi heureuses qu'apeurées.Cet homme l'aimait, une histoire d'amour tant passionnelle que destructrice précédait cette scène à l'issue tragique. Elle vendait son corps, il vouait sa vie à l'alcool et aux jeux, la souffrance qu'ils partageaient les unissait. Tous les deux pensaient que leur histoire était unique. Mais dans cette grande naïveté se trouvait le flocon de neige le plus rare qui soit...

Une fille à la peau aussi pâle que la lune, les cheveux noir comme la nuit et un regard qui glacerait l'hiver lui même. Une japonaise née dans le péché, entourée des misères de l'Homme, contemplait pour la première fois le monde de ses grands yeux bleus. « Ayame » furent les derniers mots de cette femme exténuée.
Ayame, l'enfant miracle de deux misérables existences débuta sa vie dans la réalité qui ne laissait de place à l'imaginaire. Son père ayant mystérieusement disparût, les courtisanes de ce lieu délabré tentèrent durant de nombreuses années de préserver l'innocence de cet enfant. Elles usèrent de stratagèmes, d'innombrable règles pour que l'enfant ne puisse voir la cruauté du monde, en vain. Chaque année, pour son anniversaire, elle recevait une somme d'argent conséquente que ses mères de substitution utilisèrent à bon escient. Elles inscrivirent l'enfant encore très jeune dans une école de gymnastique rythmique pour qu'elle puisse notamment apprendre la rigueur ainsi que la détermination et ce fut chose faite.

Mais un jour, les rêves grandissant d'Ayame se brisèrent. Son entraîneur qui comblait ce terrible manque de marque paternelle lui fit la plus grande des trahisons. Sa carrière sportive était sur le point d'exploser, des articles de journaux contaient ses prouesses. Sa force, sa souplesse et sa vivacité lui donnaient le surnom d'Ayame le Python de Kyoto. Cependant, n'étant pas encore majeur, les gains récoltés dans ses compétitions étaient encore trop faibles aux yeux de l’entraîneur. Il souhaitait en avoir beaucoup plus et beaucoup plus vite. Après une séance d’entraînement bien épuisante, il eut le vice de prendre quelques clichés de son élève préféré sous les douches. La presse japonaise s'empressa de publier ces articles pour le plaisir des hommes. Ayame ne supporta pas cette intrusion dans sa vie privée, elle le vécut comme une humiliation. Le peu d'innocence qu'il lui restait s'évapora et décida par conséquent de prendre un tout autre chemin.

Une fois majeur, Ayame quitta définitivement ses mères adoptives, son coach sportif et tira un trait sur sa carrière de gymnaste. Dans ce tournant important de sa vie, son père revint à la surface via une lettre accompagnée une nouvelle fois d'une importante somme d'argent. Il expliquait ses choix ; Il quitta la ville à sa naissance pour mieux lui offrir la vie qu'elle méritait. A travers les jeux, il réussissait chaque quatorze février à lui envoyer une belle enveloppe. Cependant, son jeu était devenu trop dangereux, et ce mot fut le dernier. Les contacts qu'Ayame avait pu se faire durant sa petite carrière, l'aidèrent à gravir les échelons dans le domaine du journalisme. Inscrite dans une école et en alternance dans un journal à scandale, elle se fit rapidement une place et un nom. Mais un jour, la journaliste en herbe alla un peu trop loin...


Slip into silent slumber
Sainl on a silver mist
Slowly and surely your senses
Will cease to resist


La compétition à laquelle était exposée Ayame était de loin beaucoup plus rude que celles qu'elle avait vécu auparavant. Pour continuer à signer les gros titres, la production réclamait toujours plus de scoops. Durant ces années de travail acharné, la soif de réussite fit qu’accroître. A travers son magnifique regard se cachait vice, secret et fourberie. Afin de devenir la meilleure, Ayame n'eut aucun scrupule à trahir le peu d'amis qu'elle pouvait avoir ainsi qu'à utiliser toutes ses armes et celles des autres. Elle n'avait peur de rien. En grandissant, Ayame devint une séduisante jeune femme notamment grâce à ses yeux d'un bleu intense qui accentuait le mystère. Cette image de femme fatale lui allait que trop bien, elle n'avait pas besoin d'en abuser, elle était simplement comme cela pour le plus grand plaisir de ses victimes. En effet, nulle besoin de se donner un genre, mais jouer avec l'effet que l'on peut procurer à autrui est une intelligence d'esprit. Aucun homme restait indifférent, et les rares sourires qu'elle offrait était une bénédiction divine qu'on ne peut que rendre.

Lorsque coucher pour soutirer des informations ne suffisait plus, il lui fallait trouver une autre astuce et cette dernière avait plus d'un tour dans son sac, après-tout, elle fut élevée par des femmes. Elle commença gentiment par de simple vol de dossier chez des hommes d'affaire en leur présence puis elle y retournait seule dans l'espoir d'avoir plus de temps. Ayame n'éprouvait aucun remord à manipuler ses victimes jusqu'à ce qu'elles aient entièrement confiance en elle pour mieux les planter dans le dos. Cependant, Ayame comprit grâce à ses fourberies que publier les informations récoltées n'était pas ce qu'il y avait de plus rentable. Elle se donnait corps et âmes parfois pour rien. Alors, elle décida de garder ses bonnes pistes pour elle seule dans un premier temps, les revendre dans un second ou même jusqu'à faire chanter la personne concernée. A présent, le couteau ne se plantait pas profondément dans le dos, sa victime était la première au courant qu'une anecdote qu'on préférerait laisser aux oubliettes étaient sur le point de resurgir et de faire les gros titres.

Ayame était passée maître dans l'art de manipuler. Son journal constatant un manque d'investissement et de lourdes fuites la licencia sans état-d'âme. Il était hors de question de se laisse abattre par cette mauvaise nouvelle, d'autant plus que cela n'en était pas une. Bien au contraire, elle pourrait enfin aller au bout des choses et de pousser le vice encore plus loin. Il ne s'agissait plus de travailler pour quelqu'un d'autre qu'elle même, ses idées resteraient les siennes tout comme ses scoops. Elle se lança dans la création d'un Blog qui recenserait les meilleurs potins concernant les plus grandes personnalités reconnues ou non. Cependant, pour que sa page démarre rapidement et quelle ne connaisse pas le terrible buzz éphémère, elle n'utiliserait pas la simple coucherie ou le vol. L'heureux élu qui eut le droit au tout premier article ainsi qu'à sa méthode de travail crapuleuse fut, sans surprise, son ancien entraîneur.

Kaa recontacta cet homme de nombreuses années après qu'elle ait quitté les rangs des gymnastes. Elle n'eut aucun mal à le charmer, et de ce fait, à s'introduire chez lui. Après quelques verres, elle utilisa son arme préférée, le lacet étrangleur. Bien qu'elle aurait adoré mettre fin à ses jours, elle n'était pas une tueuse, juste une femme devenue dangereuse. Une fois évanouie, elle s'amusa à prendre quelques clichés de lui, la main au paquet devant son ordinateur sur des images ou vidéos à tendance pédophile. En une nuit le tour était joué. Dès le lendemain, l'article était posté et les réseaux sociaux firent le reste. Ne l'ayant pas fait chanter, l'homme tenta de déposer une plainte, mais l'anonymat du site internet et la gravité de l'accusation face à ces photos plus que compromettantes, l'affaire n'eut pas de suite.


Trust in me, just in me
Shut your eyes and trust in me


Le nombre de clics, de visites et de partages grandissaient chaque jour, son blog était devenu une référence. On essayait de percer le plus grand des mystères à savoir qui se cachait derrière ces informations aussi crapuleuses que les personnes en tête d'affiche. Mais l'être humain est pervers, il dénonce des cruautés autant qu'il en raffole. Le destin d'Ayame était tracé, à présent elle savait pour quoi elle était faite. Elle se moquait cruellement du mal qu'elle pouvait faire aux proches de ses victimes et jouait sans scrupule avec les sentiments d'autrui. Sa nouvelle activité lui permettait de largement subvenir à ses besoins grâce aux sommes très élevées qu'elle récoltait bien quelles ne soient fixes. En revanche, un point très important manquait à sa carrière. Bien qu'il était, la plus part du temps, simple pour elle d'alimenter son blog et de s'y cacher derrière, il lui fallait trouver un moyen de rencontrer de nouvelles cibles.

Ayame eut l'occasion à plusieurs reprises de fréquenter le réputé Black Horse. Comme à son habitude, elle ne passa pas inaperçue aux bras de grands noms pour la plus part dépassés par le temps, mais respectés à tort. Une douce réputation d'escorte planait au dessus de sa tête, cependant cela resta des bruits de couloir, on ira jamais vous le dire en face même si les regards en disent long. En effet dans ce fameux club, l'image que l'on arbore est bien plus importante que la pourriture que l'on peut être. Ici se prélasse les pires débauchés de la ville cachés derrière l'argent. Elle comprit très vite que ce lieu était le coffre à déverrouiller pour y dérober ses prochaines proies. Ils étaient si nombreux à fantasmer devant toutes ces jeunes femmes aussi sublimes les unes que les autres. Certains connaissaient les dessous de ce club et en profitaient pleinement notamment pour glisser un gros billet qui offrait une nuit magique avec une belle femme qui vous fait oublier votre vieillesse.

N'ayant pas froid aux yeux, Ayame alla droit au but et exposa ses talents de gymnastes à la barre de Pole Dance sur l'un des podiums entre deux représentations de Strip-teaseuses. Nulle besoin de se dévêtir pour se faire remarquer, ses jolies courbes, sa souplesse ainsi que son côté sexy sans être vulgaire fit son effet allant jusqu'à intriguer des membres du personnel. C'est un dénommé Iwasaki Tamao qui vint à sa rencontre, et alla jusqu'à la présenter au patron du Night Club. Ayame fut recrutée pour son plus grand bonheur. Une nouvelle fois, elle réussit à avoir ce qu'elle désirait et cela marqua le début d'une aventure qui pourrait très vite devenir dangereuse. Aujourd'hui, Kobayashi Ayame, alias Kaa, travaille comme danseuse de pole-dance au Black Horse et fait de sublimes représentations dans des costumes dévoilant des morceaux de chairs agréables à regarder sans oublier son objectif premier, se faire de l'argent en manipulant quiconque en possède. Au sein de la boite, Ayame est à l'aise, pour une fois c'est elle qui cherche à percer le mystère de quelques collègues. Sans trop se dévoiler, elle sait se faire apprécier et en agace d'autres. Il lui arrive de recevoir des messages de lecteurs ayant envie de se venger de quelqu'un ce qu'elle accepte à condition que ceci est bien rémunéré. Bien qu'elle ne soit plus en relation direct avec ses mères adoptives, Ayame n'oublie pas ce qu'elles ont fait pour elle et envoie régulièrement de l'argent dans l'espoir qu'elles sortent de ce cercle vicieux existant à cause des hommes avec un petit « h ».




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cheshire Cat
nam - fondatrice



profil +

Re-bienvenue sur le forum petite patate d'amûûûûr, hâte de voir les couleurs de cette belle plante comme à chaque fois que tu nous sors une nouvelle chose de ton chapal ; bon courage >< ♥


I'M SICK TO ASK QUESTIONS TO MY CONSCIENCE FLOODED WITH LIES. CAN YOU SEE IT ? THIS FEELINGS... SILENT AND COLDLY NAILED. TO YOU WHO GAVE ALL TO ME, WILL YOU BELIEVE ME ONCE AGAIN ? WITH MY DISEASE BEFORE KILLING YOU, I WANT TO TAKE BACK BLANK DAYS.
LIVE OR DIE ? ANSWER IS BULLSHIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Présentation Validée  



Que voilà une jolie fiche et une somptueuse manipulatrice qui vend du rêve ! Prenez garde cependant aux personnes que vous comptez faire dépouiller et faire apparaître sur votre blog, il se pourrait bien que ça vous pose quelques soucis d'ordre psychologique au bout d'un moment ! ♥


Begin at the beginning



Afin de ne pas être perdu, laisse-nous maintenant te montrer le chemin. Pour commencer, nous t'invitons à remplir et poster ta fiche de liens, n'hésite surtout pas à faire le tour des autres fiches pour te trouver des compagnons de route. Il est aussi utile d'aller remplir sa fiche de topics pour que tout le monde te suive à la trace -en particulier la reine de coeur et ses sbires-. Une fois ceci fait c'est PARTY HARD !
Si tu en éprouve l'envie, libre à toi d'ouvrir un journal de bord afin de nous faire part des avancées et péripéties que ton personnage aura rencontré.
Tu peux aussi aller lire le Kyôtô Newspaper afin d'être au courant des dernières nouvelles. Bien entendu, si tu préfère regarder ce qu'il se passe plus en profondeur dans ce jeu étrange, tu peux aussi consulter le Midnight Express qui recèle de nombreuses informations et Lewis Carroll pourrait bien fortement apprécier que tu ailles visiter sa boite de pandore  ♥~
En cas de perte de mémoire et de questionnement intempestif, n'hésite pas à refaire un tour dans la chronologie du forum et consulte aussi souvent que tu le souhaites les détails de notre jeu d'échec

Nous te souhaitons un bon jeu en compagnie du Midnight Wonderland et on espère que tu te sentiras comme chez toi ici ! On t'attendra bien entendu sur la CB, dans le Flood et en RP !

Le Staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kobayashi Ayame || Trust in me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. [Schuester's] Trust me.
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» Le retour des flambeurs [Ayame, Aisya et Lin/Greed]
» SCARSIN → I don't trust words I trust actions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: We're all mad here :: Affaires Classées-