AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Midnight Wonderland - Le Jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Conteur
pnj



profil +

Midnight Wonderland & Co.



 Avant toutes choses, pas de panique ! Ce sujet peut sembler long à lire mais les lignes qui suivent sont majoritairement des redites de ce que vous trouverez dans le contexte ou de petites choses dont vous vous doutez déjà. Mais dans un soucis d'équité et afin que personne ne prenne peur en disant "je n'y comprends rien" ce sujet sera sûrement la réponse à beaucoup de questions. Étant donné qu'il ne s'agit que d'éclairage sur le fonctionnement du jeu et non du forum, vous pouvez lire ce sujet après votre inscription (même si avant c'est quand même mieux ~)

Bref, Le Midnight Wonderland étant un jeu complexe et créé par des hommes pour les hommes, il est utile de noter ici les points les plus importants concernant son fonctionnement général.


FIRST OF ALL ;; Le Midnight Wonderland est un jeu à taille humaine qui se déroule dans tout Kyoto ; ici la réalité à remplacé la fiction et ce sont bien les vies des 'joueurs' qui sont en jeu. Personne ne peut refuser d'y entrer ~
Il va de soi qu'un personnage ne peut pas mourir sans l'accord de son joueur (on est pas des vaches non plus et on sait comme certains personnages sont importants à nos yeux)
Une fois votre entrée faite dans le jeu, vous ne pouvez en sortir (et vivant c'est encore mieux) qu'avec l'accord de certains des membres du Midnight Wonderland dont : Queen of Hearts, Cheshire Cat, Jabberwock, Mad Hatter, The Duchess, Absolem & Knave of Hearts. si les autres vous stipule que vous avez gagné c'est que vous vous êtes fait avoir ! (Et c'est pas demain la veille que vous vous en rendrez compte ><)

SECUNDO ;; Je me répète mais les personnes incarnant de simple citoyens peuvent demander à intégrer le jeu en envoyant un MP à l'un des membres du staff. Et nous déciderons ainsi de la façon dont vous l'intégrerez. Soit par un scénario avec un PNJ, soit par un RP avec l'un des membres du Midnight Wonderland. En toute logique bien entendu, vous devez déjà les avoir côtoyés pour pouvoir y être intégré.
A l'inverse, une fois que vous avez quitté le jeu, vous ne pouvez y participer à nouveau. Avouons que ça n'aurait pas grand intérêt n'est-ce pas? Il se peut cependant que l'on trouve un autre rôle à jouer à votre personnage mais... Nous n'y sommes pas encore n'est-ce pas ?

IN THIRD PLACE ;; Votre avancée dans la jeu se fait grâce aux RP que vous aurez avec les différents membres du Midnight Wonderland. Ainsi faire un récapitulatif de ce genre de RP dans vos fiches peut se révéler très lucratif et vachement moins casse bonbon pour tout le monde !
Si l'avancée se fait principalement grâce aux RP, c'est évidemment car le but de tous joueurs est de se mettre les membres du Midnight Wonderland dans la poche. Et si vous échouez, ces derniers peuvent décider de vous soumettre une épreuve, en rapport ou non avec le conte (celles du Lapin Blanc et d'Absolem sont décrites dans les grandes lignes un peu plus bas et sont libres d'adaptation aux personnes les incarnants). Chaque joueur référencé dans le groupe Chess Pawns est passé par les deux épreuves présentées ci-dessous.
Bien que les membres du Midnight Wonderland aient pour but d'isoler les joueurs les uns des autres, des scénarios de groupe peuvent être mis en place afin de faire avancer tout le monde. Là encore, on ne tue pas son voisin si il n'est pas d'accord !

AND THE END ;; Voilà pour le B-A.BA du jeu en lui même. Vous trouverez dans les posts ci-dessous d'autres informations. Notamment en ce qui concerne les premiers pas, les règles, et autres engins de ce genre qui vous permettront de vous y retrouver.
Notez que ma boîte MP est ouverte à toutes réclamations ou questions (ou autre?) concernant les points cités ci-dessus et ci-dessous ~


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

The white Rabbit say Hello!



    Vous ne vous en rappelez peut-être pas, mais c’est ainsi que tout a commencé. Vous étiez là, tranquille, vivant votre petite vie de tous les jours, elle était plus ou moins rose, plus ou moins belle mais c’était la vôtre et vous y teniez. Ou du moins, vous auriez aimé y tenir ! Mais maintenant, maintenant vous n’êtes plus le maitre de votre destin et vous le sentez. Vous le sentez depuis que vous l’avez vu lui, cet étrange individu qui vous a suivi pendant des jours. Vous avez sentis ses yeux sur vous, son sourire étrange, ses regards insistants et incessants ; c’était oppressant ! Au travail, en voiture, à la librairie, au fond de votre lit… Partout, ses yeux vous suivaient partout !

Son regard semblait transpercer toutes les barrières dont vous vous étiez entouré. Vous aviez tout, vous n’avez plus rien et quand enfin vous avez craqué. Qu’après trois jours à vous sentir observé, à vous savoir suivit dans le moindre de vos déplacement, à le voir à chaque coin de rue, dans chaque encadrement de porte, aux toilettes comme au bureau, que vous êtes allé le voir, qu’il vous a parlé, que vous l’avez suivi aussi inquiet que quand il vous épiait… Là, vous êtes entré dans le cauchemar, là il s’est présenté.

« White Rabbit »

Etait-il fou de se donner un tel nom ? « Lapin Blanc, je suis le Lapin Blanc et je vous mène au pays des Merveilles » Pourquoi n’avez-vous pas fui ? Pourquoi n’avez-vous pas fait demi-tour ? Pourquoi êtes-vous entré dans cet entrepôt désaffecté ? Pourquoi lui avez-vous tourné le dos ? Oui… Pourquoi avoir fait tout ça ? Il aurait été si simple de disparaitre et de retourner dans vos quartiers. Oui, si simple. Mais vous avez eu peur. Vous pensiez qu’en le suivant il vous laisserait tranquille. Vous saviez sûrement qu’en ne le suivant pas, vous seriez sans doute mort à l’heure qu’il est. Quand il s’est présenté, vous avez bien senti qu’il n’aimait pas l’humanité. Puis vous l’avez vu elle, petit ange au milieu du noir. Elle semblait briller dans ses habits bleus, elle semblait vous sourire. Elle vous a parlé elle aussi.

« Je suis Alice »

Elle est Alice, elle est la personne que vous avez regardé dès que vous êtes entré dans l’entrepôt. Elle est la lumière que vous avez cru voir dans les ténèbres mais la lumière vous a perdu… Vous l’avez sentit. Vous avez senti le métal froid contre votre crâne, vous avez sentis le sang couler le long de votre colonne vertébrale. Vous l’avez senti et vous avez chu… Vous êtes tombé dans un trou sans fond, vous avez sombré dans le terrier du Lapin Blanc, vous avez succombé au charme d’Alice et vous vous êtes perdu dans leur pays des merveilles…

Vous ne le savez peut-être pas mais… Vous avez de la chance d’être encore vivant après ça. Car beaucoup sont morts sans même voir ce qui se trouvait derrière la petite porte à l’arrière de l’entrepôt… Oui, beaucoup sont morts avant même d’avoir pu jouer. Mais ça, vous ne le savez pas n’est-ce pas ?





Vous vouliez savoir comment vous étiez arrivé là ? Et bien c'est ainsi. Bêtement, sûrement, vous avez suivit la personne qui vous suivait depuis des jours. A moins qu'elle ne vous ait promis quelque chose en échange ? Quoi qu'il en soit, vous avez suivit celui qui se faisait appeler le "Lapin Blanc", vous avez aussi rencontré "Alice" dans cet entrepôt désaffecté aux airs de terrier mal entretenu... Mais ça, vous ne vous en souvenez pas. Vous ne vous souvenez pas des visages des deux angelots, vous n'avez plus, au creux de votre main qu'un papier et des pseudos et pour cause... Votre enfer ne s'est pas arrêté là... Et peut-être ne s’arrêtera-t-il jamais !

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

I'm Absolem, and you ?



 Lorsque vous avez ouvert les yeux, c’est l’horreur qui s’est peint sur votre visage. Alice n’était plus là, sa douceur et son regard curieux vous avaient quittés. Le Lapin Blanc aussi était absent mais ça… N’était-ce pas pour le mieux ? Vous aviez mal partout, votre vue était brouillée comme si un fin voile s’était posé devant vos yeux. Il faisait chaud, l’air était enfumé, lourd, angoissant. Vous aviez l’impression d’être pris dans un étau dont vous ne pouviez vous défaire. Vous étiez enchainé, la pièce était aussi noir que de l’encre, sur les étagères reposaient des bocaux dont le contenant ne vous disait trop rien. Restes humains, foies et cœurs, orteils et oreilles, champignons hallucinogènes, instruments de torture ancestraux… Tout et rien. Mais surtout rien que vous ne désiriez connaître.

Puis la voix s’est élevée. Était-ce votre ouïe qui vous jouait des tours ? Oui, non… Vous ne savez pas, mais vous l’avez entendu. Vous avez entendu cette voix grave et sans teint. Elle vous a tout expliqué sans même se présenter. « Avez-vous compris ? ». Non, vous n’avez pas compris, parce que comprendre quelqu’un qui parle si bas, en vers, en prose et par énigme c’est incompréhensible. Une lumière fait tilt dans votre tête… Si ils étaient Alice et le Lapin Blanc alors lui sera la Chenille. Une chenille bleue et mystérieuse… Dans le conte, elle guide… Oui, elle guide. Alors la voix reprend. Elle reprend son lent et long monologue, vous explique des règles que vous ne comprenez pas, vous dit que vous êtes dans un jeu, vous annonce que vous devez plaire, les trouver, les faire plier. Elle ajoute que vous allez mourir, que vous pouvez mourir, que vous êtes seul, que vous ne pouvez rien dire, qu’où que vous soyiez ils le sauront toujours. Mais qui sont ces « ils » ? Qui sont ces gens assez fous pour vous faire endurer ce malheur. Il ne vous répondra pas. Il ne répondra à aucune question. La voix se tuera une nouvelle fois, vous laissant dans le noir le plus total avant qu’une lumière s’allume enfin au fond de la pièce…

Dans son faisceau, vous voyez une table en bois blanc. Une fiole sur le dessus « Buvez-moi ». Vous ne buvez pas. Vous ne voulez pas boire. Vous n’avez pas encore perdu la raison. Et la voix résonne encore. « Si vous ne buvez pas, vous resterez là » et beaucoup y sont restés. Beaucoup ont cru qu’on viendrait les sauver mais pas vous. Vous, vous avez bu l’étrange mixture qui vous a à nouveau fait sombrer. Vous avez bu la mixture qui vous a fait oublier visages et noms. Vous avez bu.

« Vous avez gagné »

Ou bien vous avez perdu. Vous ne savez pas trop. A votre réveil, c’est comme si rien de tout cela n’était arrivé. Plus de chaines aux pieds, vous êtes dans votre lit avec un mal de crâne à faire se retourner les morts et plus vous tenter de vous souvenir, plus le mal résonne dans votre tête. A votre cou pend une petite chaine métallique fermée par un cadenas. Sur votre table de nuit gît un parchemin. Sur votre mur, en lettres de sang des pseudos sont écrits.

« Bienvenue dans le Midnight Wonderland, Vous avez perdu. Trouvez-les… »

Si vous calculez bien, il y a en tout onze pseudonymes : QUEEN OF HEARTS, CHESHIRE CAT, THE DUCHESS, JABBERWOCK, ALICE, WHITE RABBIT, MAD HATTER, MARCH HARE, ABSOLEM, BANDERSNATCH. Dix noms et pas de réponses… Sur le papier maintenant dans votre main, des règles sont écrites : Vous ne devez rien dire, personne ne doit savoir, vous êtes seul, vous devez les trouver, vous devez les contenter, vous perdrez, vous mourrez, vous en ressortirez peut-être vivant, on vous surveille, on vous observe, vous passerez parfois leurs épreuves, personne ne doit vous aidez mais avant tout… « Trouvez-les »
Et au bas du papier, écrit en italique c’est là que vous le voyez. Votre pseudo, celui qu’ils vous ont donné. Il vous ressemble dans le fond, ils sont bien renseignés…
« Midnight Wonderland hein ? » Un jeu de l’esprit où la mort attend au tournant.




Maintenant que vous en êtes là, vous avez toutes les cartes en main... Du moins, on vous a donné celles qu'on voulait que vous ayez. Vous avez les noms, pas les visages. Vous avez l'ordre de les trouver, pas la façon d'y arriver. Vous avez le but du jeu : survivre mais toujours pas de méthode pour y arriver. Et vous n'avez pas de temps à perdre, là, au bas du papier, il y a une échéance, une date plus ou moins proche. Quelques jours, quelques mois, une année... Trouvez-les ! Faites les changer d'avis. Vous êtes là à cause d'eux, parce qu'ils l'ont décidés ainsi. A vous d'entrer dans la danse et de leur montrer que, dans leur monde, vous êtes indispensable. Le Midnight Wonderland c'est ça, c'est vous contre eux, vous contre les autres joueurs, vous qui devez réussir là où d'autres ont échoués, là ou d'autre ou triomphé...

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Midnight Wonderland - Le Jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Prisonniers. [Prevention "Games" Wonderland] 1624.
» Midnight FairyTales; demande de parto
» BACK IN WONDERLAND
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: Key of Wonderland :: Contexte-