AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Citizens (reste 6/8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Conteur
pnj



profil +

Miura Kagerou  

"TweedleDee"

Age: 30 ansDate de naissance: 13 févrierLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: HétérosexuelleActivité: Gesiha - gérante de l'okiyaAutre: iciFeat. : Shibasaki Kou - TAKEN


Through the looking glass

« Elle peint son visage pour cacher son visage, ses yeux sont une eau profonde, elle danse, elle chante, elle vous diverti … le reste ce sont des ombres, le reste c’est un secret. »

Qu’elle est belle la femme qui se dresse devant vous ; envoûtante. Dans son regard brille mille et un secret, un mystère dont elle s’entoure et qu’on peine à percer. Nombreux sont pourtant ceux qui ont essayé de la faire plier, tout aussi nombreux sont ceux à s’y être cassé les dents. Kagerou est un mirage, une femme qu’on croise et dont la disparition laisse un goût amer dans la bouche. Elle envoûte en un sourire, fait trembler en un seul geste ; répand frissons et envies quand sa voix s’élève dans les airs. Et elle n’est pas seule. Pour parfaire son jeu, celle qui revêt des habits de Geisha quand vient la nuit a une allié de choix, sa propre sœur, son double, le reflet dans le miroir. Si semblables… L’une ne va pas sans l’autre et à deux, elles distillent dans le corps et l’esprit des milliers de rêves …

Il y a environ cinq ans, la jeune femme à participé au Jeu de la Reine de Cœur, un jeu dont elle est ressortie vivante et entière et qui ne semble pas l’avoir marquée plus que ça. De son passage sur ce plateau à l’échelle du monde on ne retient que l’étrange impression fantomatique qu’elle à laissé avec sa jumelle. Un goût amer, acide, piquant, une vague de mystère saupoudrée des veines prières des hommes. Elle est douée , très douée… Trop douée. Digne enchanteresse dont l’homme ne se lasse jamais. On spécule sur les raisons de cette réussite, on se doute que l’autre n’y est pas étrangère mais jamais on a compris ce qui unissait les sœurs à la reine… Jamais. Accords parfait, silence de mort ; rien ne transparaît sur la beauté de glace.

Et pourtant, dans les méandres de la nuit, certains savent. Certains savent qu’elles ont aidées la Reine en éliminant un de leur client, un officier de police trop proche de la vérité, teintant ainsi leurs mains de rouge avant que le jour se lève. D’autres savent aussi qu’elles sont à part, elles sont d’un autre temps, d’un autre monde et rien ne semble les atteindre ; on leur permet de côtoyer sans heurt les ennemis de la Reine Rouge ; on leur permet presque tout et les conseils qu’elles prodiguent aux nouveaux joueurs ne sont jamais donnés sans contrepartie et si ce n'est pas une aide qu'elles vous apporterons, il est a parier que c'est une énigme qu'elle vous donnerons... Car tout se paye ici, le plaisir comme le savoir et l'Okiya est un lieu bien dangereux pour les joueurs aventureux.

friend or foe ?


Miura Kagami ;; TweedleDum - Plus qu'une sœur, Kagami est son âme sœur ; le reflet dans le miroir, l'eau qui ne se trouble jamais. Indissociables et complémentaires, elle vivent une vie que beaucoup leur envierait. Complices de tout les instants, ça fait bien longtemps que les mots n'ont plus lieu d'être entre elles ; a deux elles se comprennent, a deux elle n'ont besoin de personne d'autre pour réussir tout ce qu'elles entreprennent. A deux, elles gagnent, envoûtent, charme et se hisse plus haut encore que n'importe quelle autre femme ...

Amazawa Kayako ;; Némésis - Leur prédécesseur en tant qu'étoile du monde des saules et des fleurs, un simple souvenir qui promène rarement son fantôme au sein du hanamachi, du moins du point de vue des Miura. Elles ont veillé personnellement à ce que Kayako prenne sa retraite une fois leur statut de geisha acquis pour que personne ne soit en mesure de leur faire de l'ombre. Elles imaginent à présent l'ex-geiko bien loin de Kyôto et s'en sont très bien portées jusqu'ici, ne se doutant pas que la jeune femme projetait depuis longtemps revenir pour les livrer à la justice.

White Circus - Kagerou s'est lassée de ses relations avec le Midnight Wonderland car ce dernier avait tendance à trop les mettre en retrait. Or rester dans l'ombre n'intéresse pas l'ambitieuse Geisha. C'est sa rencontre avec Yi Min qui changea le cours de la partie et qui l'encouragea à prévoir de retourner sa veste pour les mener elle et sa soeur au sommet. Sa soeur n'est pas forcément du même avis car il reste des personnages dans le Midnight Wonderland qui lui sont chers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Miura Kagami

"TweedleDum"

Age: 30 ansDate de naissance: 13 FévrierLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: BisexuelleActivité: Geisha - Gérante de l'okiyaAutre: iciFeat. : Fan Bingbing - TAKEN


Through the looking glass

Kagami ; l’autre côté du miroir. L’indispensable être à la complémentarité. Comme sa sœur, elle brille d’une aura sans pareil ; inégalable. Comme elle, elle fait vibrer les cœurs à chaque pas sans le vouloir. Elle est supérieure, bien au dessus des autres ; flamme vivante d’une monde qu’on a depuis longtemps oublié. Il est loin le temps où les Geisha étaient considérée comme le fleuron de la vie, des œuvres a part entière qui brillaient dans tout les cœurs … Oui ; ce temps est loin mais avec elle, il revit comme jamais. Kagami est imposante, son apparence écrase les femmes, fait trembler les hommes. Sa voix suave glisse sous la peau, donne l’impression que votre tête se met à tourner et quand ses longs doigts fins glissent sur son instrument ; c’est un nouveau chemin qui s’ouvre à vous ; Sorcière au mille plaisirs.

Comme sa sœur, elle a participé au Jeu il a y maintenant cinq ans et nul ne sait comment elles ont fait pour en ressortir vivante ; quel accord elles ont bien pu passer ; quels mots ont elles dit à la Reine … On ne sait rien du mirage et le voile s’épaissit un peu plus autour d’elles ; il grandit et masque ce qu’elles ne veulent pas laisser entrevoir. Femme de mystère ; aussi belle qu’elle est dangereuse ; Kagami est à sa sœur ce que l’amour est à la vie, un fait indispensable. Besoin de rien entre elle si ce n’est d’un regard, de sentir la présence de l’autre quand les clients arrivent, de voir dans les yeux de l’autre ce qu’on ne voit nul part ailleurs. Elle est à part ; dans un monde si proche et qui semble pourtant si lointain …

On ne sait rien, pas un mot, pas un seul bout d’histoire si ce n’est ce vieux conte d’antan ; ces phrases prononcées à demi mots comme quoi elles auraient un jour aider la Reine en éliminant l’un de leur clients… Vérité ou mensonge ? Les sœurs ne semblent pas prête de lever le voile du mystère là-dessus ; jamais. Alors on la laisse, elle et son double seront libres de faire ce que bon leur semble. Donner des conseils aux joueurs si elles le souhaitent, leur donner une énigme à résoudre, les envoyer rencontrer les bourreaux ou accueillir les ennemis de la reine si tel est leur désir… Vivre ou mourir dans un souffle… Qu’importe ? Celle qui vie telle une Geisha est un être de légende, elles viennent d’un autre âge, d’une autre ère et s’attarder sur le sujet est aussi compliqué qu’inutile ; elles ne laissent rien passer dans leurs beaux yeux … Rien.

friend or foe ?


Miura Kagerou ;; TweedleDee - Plus qu'une sœur, Kagerou est son âme sœur ; le reflet dans le miroir, l'eau qui ne se trouble jamais. Indissociables et complémentaires, elle vivent une vie que beaucoup leur envierait. Complices de tout les instants, ça fait bien longtemps que les mots n'ont plus lieu d'être entre elles ; a deux elles se comprennent, a deux elle n'ont besoin de personne d'autre pour réussir tout ce qu'elles entreprennent. A deux, elles gagnent, envoûtent, charme et se hisse plus haut encore que n'importe quelle autre femme .

Katagiri Akane ;; Knave of Hearts - Pour Kagami, cotoyer les sbires de la Reine de Coeur, c'est toujours un plaisir! On peut leur faire voir tellement de choses n'est-ce pas ? Et puis, la curiosité d'Akane est très agréable et distrayante... Oui, distrayante et il se pourrait bien que Tweedledum décide de lui accorder plus que regards langoureux et douces paroles un de ces jours...

Amazawa Kayako ;; Némésis - Leur prédécesseur en tant qu'étoile du monde des saules et des fleurs, un simple souvenir qui promène rarement son fantôme au sein du hanamachi, du moins du point de vue des Miura. Elles ont veillé personnellement à ce que Kayako prenne sa retraite une fois leur statut de geisha acquis pour que personne ne soit en mesure de leur faire de l'ombre. Elles imaginent à présent l'ex-geiko bien loin de Kyôto et s'en sont très bien portées jusqu'ici, ne se doutant pas que la jeune femme projetait depuis longtemps revenir pour les livrer à la justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Moriyama Kaede  

"Drink Me"

Age: 28 ansDate de naissance: 14 NovembreLieu de Naissance: KyotoOrientation Sexuelle: Au choixActivité: Photographe pour le Heart CastleAutre: iciFeat. : Mizuhara Kiko - FREE


Through the looking glass

Kaede aux premiers abords est une femme secrète, silencieuse et que l'on voit que très peu sourire. C'est un ange déchu, enchainants problèmes sur problèmes dès son plus jeune âge.

Ca commence dès sa naissance, elle même était déjà un accident, une enfant non désirée et privée de père. Cet abandon poussa sa mère à la dépression et elle s'était vite réfugiée dans l'alcool. Elle vivait avec sa fille dans un petit appartement poussiéreux, sombre et en désordre. Kaede se faisait des poupées avec les bouteilles finies de sa mère et elle n'avait aucune éducation jusqu'a ce qu'elle entre à l'école. Ce n'était pas une nécessité mais au moins ça évitait à sa mère de lui faire à manger.

Lorsqu'elle fut capable de lire et de se débrouiller seule, Kaede s'occupait des courses, de nourrir sa mère et tout cela dans un profond silence. On avait l'impression que la situation ne la touchait pas sauf quand elle voyait sa mère ivre morte la traiter de tous les noms. "je n'aurais jamais du t'assumer", "tu as gâché ma vie" c'était le genre de phrases que la fillette entendait dans ces moments sombres. Le fait de ne pas avoir de pillier parental avait également fait de Kaede le centre de toutes les plus mauvaises intentions de la part de ses camarades de classe. Racket, violence, elle a passé un bon moment de sa scolarité comme un bouc émissaire.

Les ennuis s'étaient atténués alors qu'elle entrait au lycée, souhaitant continuer dans le monde de l'art, Kaede avait fait de la photographie et de l'art sa seule raison d'être. Elle avait réussi à se faire quelques amis, en en disant le moins possible sur elle mais elle était toujours dépourvue de sourire. Sa personnalité s'était renforcée, elle avait bien plus de caractère et ne réopndait pas aux railleries et frappait lepremier qui osait la toucher. Kaede était devenue une femme forte mais toujours pas le genre de femme qu'elle aurait voulu être.
A la fin du lycée, lorsqu'elle fut refusée dans une école spécialisée en photographie pour faute de moyens, Kaede tomba dans la dépression. Elle imita sa mère, la bouteille à la main et toutes les deux avaient fini par se haïr. Si bien que Kaede s'en alla sans argent ni rien pour survivre, juste son appareil photo à la main.

Elle passa un mois dehors, à se contenter de ce qu'elle trouvait. Nullement dans le désespoir car elle ne s'était jamais sentie aussi vivante. Les premiers jours furent durs, évidement, jusqu'à ce qu'elle se mette à photographier tout et n'importe quoi de sa vie de SDF. Les photos étaient touchantes, glauques et pourtant avaient pour seul but de montrer la réalité, la ville sous tous ses angles et ce que les passants ne voyaient pas forcément. Elle en fit un book qu'elle nomma "the truth" qu'elle réussi à publier dans un journal. Ce fut un fulgurant succès qui aida la jeune feme à se remettre sur rails, à avoir un appartement et un job au Cabaret Heart Castle.

Aujourd'hui, c'est une femme toujours aussi discrète, qui n'hésite pas à exploser au moindre truc qui la dérange. Elle n'a cependant pas réglé son problème de boisson et boit dès que l'occasion se présente. Ca l'aide à oublier ce qu'elle voudrait ne plus jamais revivre et ses appréhensions pour le futur.

friend or foe ?


Heart Castle - Elle est heureuse de pouvoir travailler en ce lieu magique, il l'inspire, l'appaise et surtout: il y a un bar. En y allant souvent, Kaede s'est liée d'amitié avec Madoka et Shin. Les excès de colère de Shin sont d'ailleurs l'objet d'un album qu'elle monte, elle le photographie discrètement lorsqu'il se met à tout casser et c'est d'ailleurs le premier qui a réussit à la faire sourire d'amusement en pétant son cable. Elle voit régulièrment la Reine pour ses clichés qui seront publiés et se rapproche de plus en plus de Miyako. Son sourire, son air innocent est une source d'appaisement. Lorsqu'elles sont toutes les deux, Alice demande souvent à Kaede de raconter une histoire ou de lui changer les idées, chose que Kaede se plait de faire. En général, elle raconte l'histoire de sa vie sans dire qu'il s'agit de la sienne; elle la raconte d'une autre façon, la tourne en un monde imaginaire. Alice l'écoute toujours avec grande attention, elle boit ses paroles sans modération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Kanzuji Sanzô  

"Hook"

Age: 32 ansDate de naissance: 28 JanvierLieu de Naissance: AomoriOrientation Sexuelle: Il n'a pas le temps de penser à ça ! Mais bon, techniquement ce serait plutôt hétérosexuelActivité: Metteur en scène / Chorégraphe au Heart CastleFeat. : Akanishi Jin - FREE


Through the looking glass

De prime abord, Sanzô est une personne d’une étonnante simplicité voir même plus que ça ! Disons que pendant de nombreuses années, il n'était pas vraiment connu pour être prise de tête. Et pendant longtemps au Cabaret c'est tout juste si les autres employés étaient capables de le reconnaître. Et pour cause ! Il est resté dans l'ombre de son prédécesseur durant des années, un drogué qui à heureusement passé l'arme à gauche il y a un peu plus de trois ans et, ne vous en déplaise... BON DEBARRAS ! Il était même, selon lui, plus que temps qu'on lui cède la place. Et pour cause, Sanzô ne supporte pas être dans l'ombre et il supporte encore moins qu'on lui dise quoi faire et comment le faire. Pas étonnant que sa personnalité se soit heurté à son supérieur hiérarchique qui avait quelque peu tendance à péter des câbles monumentaux quand on ne filait pas droit et aussi bien qu'il l'entendait. Mais qu'importe, aujourd'hui, tout ceci n'est qu'un lointain souvenir. Après tout, ça fait bien trois ans maintenant qu'il règne sur la mise en scène des spectacles et l’entraînement des danseuses. Et autant vous dire, qu'il vaut mieux filer droit.


Sanzô est une personne qui, sous le couvert d'un calme et d'un détachement apparent, recèle de nombreuses facettes et son côté perfectionniste n'y est pas pour rien. Pourquoi pensez-vous donc qu'il à obtenu cette place quasiment les doigts dans le nez ? Parce que c'était un gentil mouton qui ne disait trop rien et ne faisait pas de vague ? Peut-être oui, mais son CV a aussi largement joué en sa faveur ainsi que son professionnalisme. A tous, il leur a prouvé qu'il n'était plus le larbin de service et en trois ans, sa réputation n'est plus à faire parmi les artistes.

Ambitieux jusqu’au bout des ongles, Sanzô est le genre de garçon à avoir les dents longues et il a été à bonne école dans ce cabaret où les gens sont parfois capables de se tirer dans les pattes dans le simple but de réussir. Et si vous n’êtes pas content du résultat que ça donne et bien vous pouvez aller crever la bouche ouverte dans le caniveau ! A la base, il n’est pas venu dans ce cabaret simplement pour tenir la chandelle ! Sanzô à des années de travail derrière lui, il a fait de grandes écoles d’art de la scène aux États-Unis en passant par quelques comédies musicales de Broadway, a fait ses périodes d’essai et de stages dans de grands cabarets français -l'argent de papa et maman à peut-être aidé à ce niveau-là mais passons... Il vaut mieux ne pas lui en parler- et si il est revenu au Japon pour se faire embaucher au Heart Castle, c’est uniquement parce qu’il rêvait de faire naitre cet univers dans un monde où les traditions aimaient folâtrer avec les nouveautés… Et tel le conquérant qu’il est, il compte bien continuer de sortir des spectacles de plus en plus intrigants et majestueux ! Et si pour ça, il lui faut jouer les petits tyrans avec les artistes, il se le permettra largement.

Aussi frais que ferme, souriant que sournois ; il tirera les ficelles de son navire d’une main de maître. Il a toujours agit ainsi après tout et, dans cet univers de strass et de paillettes, il n’y a pas vraiment d’autres bons moyens de fonctionner. D’une oreille il vous écoute, et de l’autre il vous fera passer le supplice de la planche avec un joli sourire et quelques cendres de cigarette ; il cale à une personnalité d’une rare simplicité quand on le regarde mais révèle des trésors de complexité quand on se met à creuser. Prudence donc, le metteur en scène n’est peut-être pas aussi victime qu’il est pirate.

friend or foe ?


Heart Castle Cabaret -  Sanzô travaille au cabaret depuis près de six ans maintenant et il connaît à peu près tout le monde bien que personne ne le connaisse vraiment de manière profonde. En fait, selon lui, son lieu de travail n'est pas un endroit pour lier de belles et grandes amitiés, après tout le monde du spectacle peut parfois se montrer cruel et il n'a aucune envie de se retrouver prit entre deux feu. Vous gardez vos emmerdes et vous faites ce que je vous demande et ça ira très bien comme ça. Il y a cependant quelques personnes qu'il n'aime pas forcément voir arriver dans son environnement proche, les trois asticots du salon de thé par exemple mais il se garde bien de le dire et fait monstre d'une incroyable patience quand il a la mauvaise idée de les croiser ici ou là. Quand a Jin, le régisseur, disons qu'il apprécie son savoir faire mais que leurs personnalités ont un poil tendance à se heurter l'une à l'autre. Pour l'instant cependant, l'entente reste cordiale et Sanzô n'en est pas encore à serrer les dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Daihou Jin  

"The Walrus"

Age: 30 ansDate de naissance: 21 JuinLieu de Naissance: iciOrientation Sexuelle: BisexuelActivité: Régisseur son & lumières au Heart CastleAutre: iciFeat. : Mitsuji Sen - FREE


Through the looking glass

Jin est au Heart Castle cabaret depuis trois ans, a peine débarqué qu'il avait déjà imposé sa personne. Il n'est pas très sympathique, a la facheuse manie de regarder tout le monde d'un air mauvais et choisi sur de multiples critères les personnes qui auront la chance de faire parti de son cercle social. C'est un homme hautain, imbu de sa personne et facilement vexé. Il n'aime que l'humour noir, les soirées avec le son à fond et les jeunes filles effarouchées qui groupiassent sur lui. Le Morse domine, le Morse aime qu'on le supplie, un sadique dans l'âme qu'il vaut mieux éviter d'avoir pour ennemi.

Jin a toujours été comme ça, il a toujours su ce qu'il voulait et ce qu'il ne voulait pas. Il a commencé DJ dans une boite de nuit, puis est devenu bien célèbre pour les longues soirées qu'il organisait en étant seul aux platines. En ayant eu d'autres opportinutés il s'est lancé dans le spectacle puis s'est spécialisé en régie. La régie c'est le post de contrôle, c'est en fonction de lui que tout se fait et cette idée lui plait. Lorsqu'il a vu l'annonce du Heart Castle pour son nouveau régisseur, il a sauté sur l'occasion. Quoi de mieux qu'un cabaret de renommée pour montrer ses capacités ?
En parallèle il continue parfois d'animer des soirées pour des clubs privés qui le payent très cher, notamment au Black Horse.

friend or foe ?


Heart Castle -Il n'aime pas grand monde, sauf les danseuses, il n'est pas venu ici pour se faire des amis, il en a déjà suffisamment à l'extérieur. Il n'y aurait qu'Hisae qui aurait droit à ses sourire charmeurs. Il se moque un peu de ce qu'il appelle la "bande administrative" étant donné qu'il a rarement l'occasion de les côtoyer, il n'a rien contre eux mais trouve leur travail pourri. Il déteste Shin qui a l'énervante manie de venir vérifier son travail. Quant à Sanzô avec qui il travaille la plupart du temps, ce n'est pas le grand amour mais tant que ça reste professionnel, l'entente reste envisageable.

Shinkirô Kaname ;; The Carpenter - Ce mec n'a juste aucun humour ! Et puis comment Jin aurait-il pu savoir qu'il était allergique à ce point-là aux huîtres, il n'avait qu'à le dire aussi...Bref, si Kaname a décidé de lui faire la tronche jusqu'à la fin des temps, tant pis, ce n'est pas ça qui va empêcher le régisseur de dormir. Bon, il s'avoue que ce n'était pas si mal de fréquenter l'ingénieur  et qu'ils s'entendaient plutôt très bien au lit...Sans compter que Kaname a l'air assez proche de Murasaki, leur boss. Il ne faudrait pas qu'il aille lui raconter des conneries...Ouais, un de ces quatre, il tentera peut-être d'aller se rabibocher avec le Charpentier, ça pourrait s'avérer utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Kazuhiko Hiroki  

"Willy Wonka"

Age: 30 ansDate de naissance: 18 JuilletLieu de Naissance: TokyoOrientation Sexuelle: BisexuelActivité:  PDG d'une célèbre marque de confiseries et chocolats / dealeurAutre: iciFeat. : Shou ; Alice Nine - FREE


Through the looking glass

Willy Wonka est une icône, un homme dont le nom vous dira forcément quelque chose. Immensément riche, beau, intelligent, il apparait souvent comme l’homme parfait. Le modèle à suivre, celui que tout le monde voudrait être. Car Hiroki ne doit pas son succès à un héritage, ni à l’argent de sa famille. Il ne le doit qu’à lui-même. Il a toujours été ambitieux et têtu, pour lui son destin ne pouvait être autrement et ses proches riaient bien lorsqu’il leur annonçait qu’il serait un grand maitre confiseur et chocolatier.

Il a commencé au plus bas de l’échelle et son envie de briller l’a mené au plus haut sommet. Aujourd’hui il possède plusieurs boutiques situées un peu partout dans le japon mais dont le siège se trouve à Kyoto. Lui, il reste dans cette boutique principale, il en est le directeur et les gens viennent non seulement pour y gouter ses créations mais aussi pour le rencontrer en personne ; Il a beaucoup d’admirateurs et d’admiratrices. Willy Wonka est un homme charmant, courtois, agréable et très cultivé. Il ne profite nullement de son statut et aime les plaisirs simples. Il parait blanc comme neige, un véritable ange et pourtant personne ne pourrait penser qu’il joue à un double jeu.

C’est ici que la magie s’arrête, Willy Wonka est réputé pour vendre de la bonne marchandise et ce dans tous les sens du terme. Mais il n’y a que les habitués qui sont au courant, ceux qui fréquentent les bas fonds de Kyoto qui savent que cette bouille angélique vend de la drogue. Pourquoi ? Parce qu’il cherche à pouvoir influencer tout le monde. Ses petits caramels séduisent les gosses, les jeunes filles, les vieilles personnes. Les jeunes, eux, préfèrent les bonbons qui rendent euphorique. Alors sous forme de sucrerie, ecstasy et cannabis se vendent par lots et partent comme des petits pains sans éveiller le moindre soupçon.

Ce business lui permet d’avoir des larbins, des prostituées à volonté et des hommes prêts à vendre leur âme pour l’un de ces délicieux chocolats. Qui a dit qu’il était à son apogée ? Willy Wonka cherchera toujours à en avoir plus.

friend or foe ?


Midnight Wonderland - Il est un client régulier du cabaret. Il y possède sa table réservée et cotoie régulièrement Hisae. Elle est un point stratégique, une dame de puissance quil rêverait de pouvoir un jour écraser. Alors il reste proche d'elle, la séduit et reste au plus possible dans son entourage.

White Circus - Dans ses activités douteuses, il lui est arrivé d'avoir eu des arrangements avec des membres du white Circus. Il ne les apprécie pas forcément mais sait qu'ils pourraient être un véritable atout dans sa quête de pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Henderson Ezekiel  

"Baron Samedi"

Age: 35 ansDate de naissance: 7 AoutLieu de Naissance: New Orleans (Louisiane, USA)Orientation Sexuelle: HétérosexuelActivité: Propriétaire et gérant du casino Room 22Autre: iciFeat. : Rick Genest ;; Zombie Boy - FREE


Through the looking glass

Si en coulisses, certains s’offusquent de voir la belle Kyôto s’occidentaliser de plus en plus, d’autres ont été conquis non seulement par le Heart Castle mais aussi par son partenaire commercial, nul autre que le Room 22 (appelé par les habitués le twenty-two ou le Ni-jyu-ni pour les non-anglophones). Un casino somptueux revêtant le charme des anciens lieux prisés par l’élite hollywoodienne des années 30 et bercé par un exotisme presque hypnotisant. En effet, il n’est pas rare de voir s’y égarer ici et là des antiquités africaines ou australiennes sans compter quelques squelettes d’animaux sauvages savamment mis en scène derrière de belles vitrines. Une atmosphère donc assez surprenante et qui n’est pas sans accueillir certaines critiques…à peine soufflées.

Car il faut dire que les lieux sont à l’image de leur créateur et propriétaire, le mystérieux Mr Henderson. Tout ce que les habitués du casino savent de lui, c’est qu’il est d’origine américaine et a le corps tatoué à 90 %. Mais à vrai dire, très peu nombreux sont ceux à l’avoir aperçu, ce qui ajoute au grand mystère qui l’entoure et a le don de déchaîner certaines passions chez les plus curieux. Des bruits circulent quant au fait que les tatouages qui ornent le corps entier d’Henderson représentent les détails d’un corps en décomposition…d’où le nom plutôt évocateur donné à son casino, la chambre 22 dans les vieux hôtels américains faisant toujours office de morgue. Mais bien entendu, les quelques chanceux à l’avoir côtoyé n’ayant vu au mieux que son visage, son cou et ses mains, impossible de le dire avec certitude et à vrai dire, personne n’aurait le cran d’aller lui poser la question. Car Mr Henderson fascine autant qu’il glace le sang de tout un chacun. Et rien que le motif de crâne très réaliste masquant son visage en permanence suffit à dissuader même les plus hardis, ceci couplé à sa taille assez impressionnante pour un japonais moyen et à ses yeux d’un vert pâle translucide, presque annonceurs de malédiction quand ils se posent sur vous.

Pourtant, pour les moins superstitieux qui parviendraient à passer au-delà des apparences, ils découvriraient quelqu’un de solitaire par la force des choses et loin d’être cruel et menaçant. Non, Ezekiel de son prénom est juste un homme brisé et bien décidé à s’enfermer dans sa solitude à jamais. Pourtant, une grande part de lui-même est en manque de contact humain et d’affection, cela ne fait aucun doute et c’est pourquoi il ne fera jamais preuve de méchanceté gratuite envers qui que ce soit ou ne cherchera à porter atteinte à autrui. Ferme et exigeant avec ses employés certes mais bien loin de l’illuminé pratiquant d’arts occultes que la plupart décrivent quand ils ont bu un verre de trop. Ezekiel est le calme et la sagesse incarnés, ce qui ne le rend pas muet pour autant et si le sujet que vous évoquez l’intéresse, vous pouvez être sûr qu’il échangera avec vous avec un certain enthousiasme. C’est simplement que les mondanités le passionnent autant que faire des pieds et des mains pour s’intégrer dans la société japonaise, en d’autres termes, il n’en a rien à faire. Et d’ailleurs, il y a fort à parier que sans le soutien d’Hisae, il n’ait jamais été en mesure de s’implanter à Kyôto car paraissant beaucoup trop excentrique. Un occidental doublé d’un américain triplé d’un amateur de tatouages et de piercings…Bref, pas du tout le profil idéal pour s’inviter au pays du soleil levant et y prospérer. Fort heureusement, Ezekiel a eu le flair de s’adresser à la bonne personne et ainsi il a pu recevoir les appuis qui lui manquaient pour financer son projet et donner naissance au Room 22, environ un an après que le Heart Castle ait été remanié avec grand succès par sa bienfaitrice, Murasaki-sama.

Depuis sa plus tendre adolescence, Ezekiel était passionné par la culture japonaise au point d’en avoir fait son principal sujet d’études, rêvant secrètement d’y établir un cabinet de tatouages plus tard ou du moins d’être initié à l'irezumi qu’il trouvait sans égal. Il partageait cette passion avec sa petite amie Rachel, belle créole qu’il avait rencontrée au collège et qu’il n’avait plus quittée depuis. Tous deux avaient des projets plein la tête dont celui de se marier à la fin de leurs études respectives. Mais un grand malheur les frappa alors qu’ils rentraient d’un week-end de vacances sous une pluie torrentielle…Il suffit simplement d’un motard imprudent roulant trop vite pour que le voiture des tourtereaux se retrouve tête la première dans un ravin sur le bas-côté. Ezekiel ayant donné un violent coup de volant pour éviter la collision. Le chauffard préféra fuir plutôt que s’assurer que le couple allait bien, ainsi Ezekiel émergea seulement dix minutes après l’accident et tenta désespérément de ranimer Rachel dont le front était cerné de sang et le corps déjà à moitié enseveli sous la boue ruisselante du fossé…Une vision cauchemardesque.

A cause du mauvais temps, les secours arrivèrent seulement à temps pour dégager Ezekiel avant qu’il ne soit enlisé à son tour mais Rachel semblait d’ors et déjà perdue pour sa part. Quand ils parvinrent à l’évacuer, ils conclurent très rapidement qu’elle était morte des suites d’un traumatisme crânien important et qu’ils ne pouvaient plus rien pour elle. Tous les rêves d’Ezekiel rejoignirent alors sa fiancée dans la tombe et non content de parvenir à se donner la mort pour la rejoindre, il décida d’en porter l’habit. Ainsi commença donc une période noire où toutes ses économies passèrent dans la réalisation de cet étonnant tatouage intégral le transformant en cadavre d’encre. Personne dans sa famille ne semblait en mesure de le raisonner et d’ailleurs, il ne souhaitait plus voir ni parler à quiconque. A tel point qu’il avait décidé de s’exiler dès que possible dans un pays où il savait qu’il serait exclu et laissé en paix, le Japon. Le même qui l’avait tant fasciné jusqu’ici mais c’était réellement pour savourer une solitude totale qu’il souhaitait désormais s’y rendre et pour rien d’autre, le fait qu’il parle le japonais courant ne l’ayant même pas influencé plus que ça dans son choix.

En se questionnant tout de même sur ce qu’il y ferait pour gagner sa vie, Ezekiel eût l’idée rocambolesque d’y ouvrir un casino à l’américaine. Rachel avait toujours adoré le blackjack et le poker, ils avaient même un endroit fétiche pour aller y jouer à New Orleans…et il tenterait tant bien que mal d’en reconstituer l’atmosphère. Aujourd’hui, on peut dire que c’est un pari hautement gagné car le Room 22 est désormais une curiosité bien connue de Kyôto et de ses alentours. Personne n’irait cependant imaginer quelle histoire tragique se cache derrière l’effrayante silhouette de Mr Henderson, ni que la magnifique photo aux airs vintage qui trône dans la salle principale est celle de sa défunte compagne, immortalisée sous des allures de pin-up. Enfermé dans un chagrin qu’il n’étalera jamais au premier venu, Henderson n’en reste pourtant pas moins un homme éprouvant une tendresse infinie pour la gente féminine, ce qui en fait un parfait gentleman. Néanmoins, il refusera toutes avances flagrantes ou la proximité de femmes curieuses, car loin d’être délivré du fantôme de Rachel. Et le premier qui s’aviserait de lui faire une quelconque remarque à ce propos pourrait avoir de bonnes raisons de le trouver…effrayant.  

friend or foe ?


Murasaki Hisae :: Queen of hearts -  A l’heure actuelle, Hisae est sûrement sa seule amie et la femme qu’Ezekiel apprécie le plus. Cette dernière ayant immédiatement accepté de l’aider et s’étant montrée enthousiaste vis-à-vis de son projet sans manifester aucun préjugé contre lui ; le Baron a une immense sympathie doublée d’une grande gratitude pour Hisae. Il sait également à quel point la jeune femme est cultivée et son amour pour les jeux de cartes, ce qui a beaucoup contribué à les rapprocher. Avoir la possibilité de converser en anglais de temps à autre fait également du bien à Ezekiel et il sait qu’il le pourra avec Hisae ou l’une des rares japonaises à parler un anglais aussi juste.

Bien qu’il ne soit plus vraiment habileté à avouer ce genre de choses, il est conscient qu’Hisae lui a apporté une aide non négligeable autant psychologiquement que par tout ce qu’elle a entreprit pour que le casino se porte bien. Et il éprouve pour elle quelque chose de très particulier. Impossible de poser des mots clairs dessus mais ce qui est certain, c’est qu’il n’est pas une chose qu’il lui refuserait. Dans la même veine, il est le premier à défendre les intérêts du cabaret quand ceux-ci sont menacés et en est un client assez régulier. On pourrait même dire que le Heart Castle est le seul endroit où il accepte de sortir car ses déplacements sont autrement très limités.

Cependant, le Baron a beau tout connaître d’Hisae, il ne connaît hélas que ce qu’elle a bien voulu lui raconté et surtout lui montrer, ne soupçonnant pas une seconde qu’elle puisse avoir un lien avec le Midnight Wonderland. Et d’ailleurs, ayant parfois lui-même été cuisiné à outrance par la police à ce sujet, Ezekiel n’apprécie guère qu’on porte ce genre d’accusations sur Hisae parce qu’elle a eût le cran de déroger avec les traditions de son pays et de laisser parler son imagination. Moins le Baron entend parler du Midnight, mieux il se porte, en ayant déjà soupé que l’on fouille à plusieurs reprises son casino ou qu’on tente de lui faire avouer un lien fictif avec la pègre locale. Bref, il se place en fervent défenseur du Heart Castle et de sa propriétaire.

Kazuhiko Hiroki ;; Willy Wonka – Il n’est pas si rare qu’Ezekiel et Hiroki se croisent au Heart Castle ou même que le chocolatier de renom vienne faire teinter les machines à sous du twenty-two. Pour autant, on ne peut pas dire qu’ils s’apprécient beaucoup. Chacun ne connaissant que très peu de choses de l’autre mais en sachant au moins une, Hisae fait partie de leur entourage proche et chacun semble vouloir en faire sa « chasse gardée ». Ezekiel n’aime pas ce qu’il peut entrevoir par moments chez Hiroki qu’il trouve beaucoup trop enjôleur et enjoué pour son propre bien. A son sens, toutes ses courbettes devant Hisae sonnent aussi faux qu’un piano mal accordé et il craint que sous ses airs de prince charmant mal dégarni, Hiroki ait des intentions plus…obscures vis-à-vis de sa bienfaitrice. Appartenant lui-même au monde de la nuit, le Baron a bien entendu circuler des rumeurs comme quoi certaines confiseries Wonka seraient purement et simplement de la drogue et pour lui, cela n’aurait rien d’étonnant ; Hiroki semblant prêt à tout pour se hisser au plus haut du podium. Ainsi, s’il n’a que faire d’avoir la fortune ou la renommée la plus grande, Ezekiel n’est pas pour autant décidé à laisser quartier libre au confiseur et conserve pas mal de soupçons à son égard.

Nabeshima Ryu ;; Sasori – Son concurrent direct et pas des moindres. Pourtant, leurs deux établissements respectifs ne proposent pas du tout le même type de divertissement. Mais voilà, dans le quartier des plaisirs en titre de Kyôto, le Black Horse et le Room 22 figurent comme les lieux les plus branchés et Ezekiel comme Ryu s’en sont très vite rendus compte. Ajouté à cela qu’ils aient quasiment mené leurs barques de concert, le nightclub émergeant avec le casino ou presque et la partie avait commencé. Ezekiel sait pertinemment que la fréquentation du twenty-two n’égalera jamais celle du Black Horse, Sasori ayant pour lui trois arguments de taille, son sang japonais, les filles et un lien à peine dissimulé avec la pègre environnante. Sans compter qu’il se montre bien davantage que lui et est une sorte de vedette locale, ce que le Baron ne souhaite en aucun cas devenir. Pour toutes ces raisons, Sasori se place un peu comme l’antagoniste d’Ezekiel, pour lui, il représente le côté tape-à-l’œil, faux et malhonnête du milieu en plus d’exhiber de nombreuses femmes comme des objets sexuels. Ceci encouragé par ce que Murasaki a rapporté à propos du scorpion, sans aucun doute. En somme, malgré qu’Ezekiel ne soit pas de nature à chercher le conflit, il n’hésitera pas à nuire à Sasori si ce dernier entreprend quoi que ce soit contre le casino et s’évertue à colporter des rumeurs bidons sur lui. Car le sens de l’humour du scorpion ne fait en aucun cas écho au sien. En somme, le Baron a un mal fou à supporter Sasori ne serait-ce qu’en peinture et ce, malgré qu’il ne l’ait jamais côtoyé directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Conteur
pnj



profil +

Horwang Sunee  

"Rapunzel"

Age: 23 ansDate de naissance: 25 AoutLieu de Naissance: Chonburi (Thaïlande)Orientation Sexuelle: BisexuelleActivité: Réceptionniste à la Maison AkazukinAutre: Sur son lieu de travail, Sunee est connue sous le nom de "Lady Dao"Feat. : Crystal Liu Yifei - FREE


Through the looking glass

Il est des gens qui ne sont pas gâtés dans la vie...Et à Kyôto plus particulièrement, chacun doit avoir enduré son lot de malheurs. Mais peu doivent avoir atteint le stade critique de Sunee et être encore debout sur leurs jambes à l'heure qu'il est. C'est même un petit miracle qu'elle ne doit qu'au soutien des quelques proches qui lui restent, Aika et le commissaire Ikigami principalement.

Pourtant l'histoire de cette jeune et frêle beauté débutait plutôt bien. Née en Thaïlande et petit prodige de la danse, elle gagna quelques prix et trophées prestigieux en plus de jouir d'un train de vie très aisé.
Sa mère, un mannequin hongkongais lunatique et tous comptes faits très vénal, en décida autrement. Elle finit par tromper son mari avec un mania de la finance japonais en visite à Chonburi. Ca aurait pu se limiter à un simple adultère mais c'était sans compter l'amour maladif que sa mère finit par éprouver pour ce type au point de faire partir en éclats toute sa famille.

Elle désira le suivre au Japon malgré que ce dernier soit encore marié et tint à emmener Sunee avec elle rien que pour prouver qu'elle était soi-disant une mère responsable. A 13 ans, l'adolescente fut donc arrachée à son pays natal et contrainte de rester enfermée dans la résidence secondaire de son beau-père ; proche de Kyôto, le temps qu'il daigne se montrer en public avec elle et sa mère.
Ce fut un véritable choc pour elle qu'elle tenta de minimiser en se réfugiant dans l'écriture et dans d'autres travaux manuels pour ne pas flancher, se concentrant aussi dur comme fer sur l'apprentissage du japonais pour espérer rejoindre une école et ne plus être calfeutrée dans sa chambre...

Les choses ne commencèrent réellement à changer qu'à ses 16 ans quand Sunee fut inscrite au lycée et eut droit comme cadeau d'anniversaire à un dîner-spectacle offert par son beau-père au Heart Castle. Un univers qui lui fit retrouver le sourire. Mais ce maigre instant de bonheur fut vite balayé par le fait que sa mère devenait de plus en plus haineuse et irascible alors qu'a contrario, son beau-père se montrait très avenant et affectueux avec sa belle-fille...La situation était de plus en plus tendue chez elle. Au lycée, Sunee fut au départ très effacée et heureusement pour elle que la bimbo de la classe, une certaine Risa, vint à sa rencontre sinon elle serait restée dans son coin encore un bon moment...Elle pensa au départ que Risa se payait sa tête mais découvrit que la jeune femme, loin d'être superficielle cachait aussi une situation familiale difficile et avait dû émigrer de force des Etats-Unis pour venir s'installer au Japon...Qu'en somme, leurs situations étaient voisines et qu'elles avaient sûrement plus à partager que ce que les apparences laissaient penser.

Sunee n'y aurait pas cru mais en effet, elle se lia d'une profonde amitié avec Risa qui devint un soutien efficace pour elle et l'aida à tenir le coup, tout en essayant de la secouer pour qu'elle fasse appel à des organisations de protection des mineurs car le comportement de sa mère avec elle frôlait la maltraitance.
Sunee était en effet enfermée à double-tour dès qu'elle rentrait chez elle et on lui interdisait l'accès au chauffage et à des soins médicaux, tout comme sa mère gérait sa garde-robe et s'arrangeait pour qu'elle n'ait pas accès à du maquillage.
Etait-ce parce qu'elle craignait que sa fille lui vole la vedette qu'elle la séquestrait, l'empêchait de s'embellir et de prendre soin d'elle ? Sunee n'eût jamais la réponse et encaissa sans broncher, éprouvant plus de pitié que de haine pour sa mère, qui perdait la boule...

Alors qu'elle pensait enfin se libérer de ce carcan pour aller à l'université, une fois son concours d'entrée réussi, Sunee dû faire face à un nouvel événement des plus traumatisants. Depuis qu'il avait (enfin) divorcé de sa femme, son beau-père était de plus en plus collant avec elle, il ne détachait jamais les yeux de sa belle-fille quand elle était dans la même pièce et cela effrayait encore plus Sunee que les névroses de sa mère. La veille de son examen final, son beau-père se présenta saoul à la porte de la maison et elle dû allé lui ouvrir, ce dernier ayant oublié ses clés. Elle l'aida même à tenir debout et ce dernier ne manqua alors pas lui dire qu'il l'aimait secrètement depuis des années et qu'elle le rendait fou, commençant à la toucher.
Ca aurait pu sûrement dérapé encore plus loin si la mère de Sunee n'avait pas fait irruption dans la pièce au même instant, mettant fin au tableau de manière presque barbare. Convaincue que Sunee était la seule fautive, elle lui lança un cendrier en cristal à la figure, ce qui fit abondamment saigner le front de la jeune femme.
Une fois remise de son étourdissement, elle avait couru s'enfermer dans le placard de sa chambre et pleuré toutes les larmes de son corps avant de tomber dans les pommes.

Le lendemain, c'est encore hébétée par sa mésaventure de la veille que Sunee vécu une nouvelle désillusion en découvrant que la majeure partie du mobilier et des affaires de ses parents avait disparu ; une simple lettre tapée à l'ordinateur ayant été laissée à son attention sur la table de la cuisine. Un ramassis d'ignominies signé par sa mère qui l'accusait d'avoir presque tout gâché mais qu'au final elle partait vivre à Tôkyô avec son beau-père, qu'ils ne laisseraient pas un sou à Sunee et qu'elle avait intérêt à vite quitter la maison, qui serait désormais louée à des vacanciers de passage. Elle précisait que si Sunee les poursuivait en justice, sa vie deviendrait un enfer, rien de plus, rien de moins.

Complètement meurtrie, Sunee eût la présence d'esprit d'appeler Risa alors en plein examen pour lui signifier que ça n'allait pas mais elle tenta de se suicider quelques minutes après en ingurgitant une plaquette entière de somnifères.
Alertée par le message de son amie, Risa avait tout laissé en plan pour la rejoindre et elle arriva juste à temps pour lui faire cracher les comprimés et lui sauver la vie.
A partir de là, Risa devint un pilier indispensable à Sunee dans le sens où elle l'aida à remonter la pente, leur paya un appart' grâce à son boulot d'escort girl ainsi que tous les frais qui s'y ajoutaient, ce, dans l'attente que la thaïlandaise trouve sa voie...
Ayant quelques soucis de visa et dans l'incapacité d'aller à la fac après le coup pendable de ses parents, Sunee alla de petit boulot en petit boulot avant de se lancer dans une formation pour devenir greffier, en alternance avec un job aux archives de la police criminelle. En effet, Kyôto avait mené une campagne de financement avantageuse pour intéresser les jeunes aux métiers des forces de l'ordre et Sunee avait de fait sauté sur l'occasion.
Pour se faire de l'argent plus facilement, elle décida aussi de prendre un pari risqué et sous les conseils de Risa, de travailler de nuit comme strip-teaseuse. Sasori lui donna sa chance au Black Horse alors que tous les autres clubs lui fermèrent leurs portes.

Et malgré cette double-vie un peu décousue, Sunee sembla finalement trouver son équilibre et être heureuse. Pour une fois, elle avait tout pour. Deux années merveilleuses s'écoulèrent donc jusqu'à ce que le destin décide de porter le coup de grâce à Raiponce...

Après être restée une nuit et une journée entière sans nouvelles de Risa, Sunee avait commencé à aller interroger ses collègues escort-girls et tous les gens du milieu qu'elle connaissait potentiellement. Elle retraça le chemin qu'avait pu suivre la jeune femme et arpenta la ville de fond en comble de l'aube au crépuscule...Ses recherches s'achevèrent par une découverte qui hante encore ses cauchemars depuis. En arrivant dans une impasse, elle entendit un grelot teinter, caractéristique des grigris que Risa pouvait arborer et elle s'engagea alors dedans...Elle se rendit compte que la breloque pendait d'une benne à ordures entrouverte...C'est les entrailles nouées que Sunee leva le couvercle et qu'elle découvrit avec horreur le corps de Risa, incroyablement blême et ensanglanté.

Proche de faire une crise de folie, elle hurla à l'aide à s'en exploser les cordes vocales et s'accrocha au cadavre en pleurant toutes les larmes de son corps. Un quart d'heure plus tard, c'est l'équipe du commissaire Ikigami qui connaissait bien Sunee de par son travail aux archives, qui découvrit la pauvresse assise au sol avec son amie morte entre les bras, semblant complètement ailleurs et anéantie.
Prise en charge par ses collègues, Sunee ne fut pas lâchée d'une semelle et chacun y alla de son mot gentil pour essayer de la ramener à la raison mais rien ne sembla y faire, Rapunzel avait perdu sa voix et plus aucune émotion ne transparaissait sur son visage. Très soucieux de la jeune femme mais ne voulant pas pour autant l'enfermer dans un hôpital, le commissaire Ikigami tâcha de trouver un contact dans son portable qui pourrait les aider et c'est sur Aika qu'il tomba.

Après lui avoir rapidement exposé la situation, Aika sembla décidée à venir chercher Sunee aussi vite que possible, ayant déjà soutenu maintes fois la jeune femme au Black Horse et lui ayant fait don de ses anciennes tenues de danseuse de cabaret.
Elle prit donc Rapunzel sous son aile et essaya de redonner des couleurs à ses joues...Ce fut un travail long et fastidieux. Sunee menaça se jeter dans le vide à trois reprises et essaya même de se noyer dans une baignoire. Aika la tira d'affaire à chaque fois et appela plusieurs fois le commissaire à la rescousse pour qu'il s'efforce lui aussi de ramener la jeune femme sur Terre. Elle ne semblait aspirer qu'à rejoindre Risa dans l'autre monde.
Mais à force de persévérance, ils parvinrent à faire reparler Sunee et à lui redonner envie d'écrire, de dessiner, tout simplement de vivre...même si rien ne serait plus pareil sans sa meilleure amie à ses côtés.

Aujourd'hui réceptionniste de la maison close du Chaperon Rouge, Sunee affiche une assurance qu'on ne lui connaissait pas avant et semble hermétique à tous rapports poussés avec autrui. Très professionnelle, elle veille à ce que tout se passe au mieux dans la Maison de sa bienfaitrice et en dehors de ça, tâche d'achever son deuil du mieux qu'elle le peut et de ne plus avoir de pensées suicidaires. Elle ne se sent pas encore suffisamment forte pour partir à la recherche de l'assassin de Risa mais elle s'est fait la promesse qu'on ne la ferait plus souffrir impunément.
Ainsi Rapunzel s'enferma-t'elle dans une nouvelle tour et ne laissa plus ses cheveux à la portée des visiteurs...Pour la rejoindre, il faudrait désormais abattre les murs d'une véritable forteresse.

friend or foe ?


Katsumori Aika ;; The Little Red Riding Hood - Elle est sa bienfaitrice voire comme une deuxième mère pour Sunee, et ce, bien qu'il n'y ait pas une forte différence d'âge entre elles. Depuis qu'elles se connaissent, Aika n'a cessé de prendre sa défense alors qu'elle avait ses propres soucis à régler et elle a d'ailleurs été l'un de ses premiers contacts amicaux en dehors de Sasori au Black Horse ; quand le Chaperon Rouge y exerçait encore comme serveuse. Sunee a toujours été très admirative d'Aika, la trouvant magnifique et sa présence des plus apaisantes. Mais elles se rapprochèrent vraiment quand Sunee plongea en enfer des suites du meurtre de Risa, sa meilleure amie et son point de repère le plus fiable. Aika étant la seule à pouvoir prendre Rapunzel en charge le temps qu'elle en revienne, elle mit du coeur à l'ouvrage pour réconforter la demoiselle et l'empêcha plusieurs fois de mettre fin à ses jours...Au final, ses efforts furent récompensés car Sunee reprit du poil de la bête et sembla même avoir la tête suffisamment froide pour devenir réceptionniste dans son propre établissement de ventes de charmes. C'est auprès d'elle désormais que Sunee trouve la force d'aller de l'avant, voyant en elle un modèle à suivre qui a su se sortir des pires situations.

Ikigami Ryuhei ;; BOSS – Même si Sunee n'a jamais vraiment fait partie de son équipe vu qu'elle était seulement stagiaire aux archives ; la jeune femme avait néanmoins des contacts réguliers avec le commissaire pour le faire entrer en catimini dans tel ou tel rayonnage...Ce dernier ne s'entendant pas vraiment avec l'archiviste en chef niveau passe-droits et paperasse pour avoir accès aux preuves. Tout le temps qu'elle a passé là-bas, Sunee a de toutes façons été un rayon de soleil capable de ramener le sourire sur bien des figures, n'hésitant pas de temps  à autre à ramener des pâtisseries maison pour toute la division. La voir alors anéantie sur une scène de crime a sûrement marqué le commissaire au point qu'il ne la quitte pas jusqu'à ce qu'Aika reprenne le flambeau. Si cette dernière fait office de figure maternelle pour Sunee, on peut dire que Ryuhei lui est sa figure paternelle privilégiée et qu'elle a toujours beaucoup de respect et de confiance en lui. Malgré qu'elle ait été directement impactée par les tueries de Kyôto, Sunee garde en effet foi dans le travail de la police et elle sait qu'elle trouvera toujours du soutien auprès du commissaire quand elle se sentira prête à partir en chasse..

Nabeshima Ryu ;; Sasori – Il est le premier à Kyôto à avoir cru en elle et à lui avoir offert un boulot rémunérateur, strip-teaseuse dans son club d'élite. Et bien qu'il se soit amusé à gentiment la taquiner, voire à la draguer au début, Sasori n'a jamais été indécent ou vulgaire avec Sunee, arrêtant les frais quand il le fallait. Il a suivi son parcours avec une certaine attention et a toujours été à l'écoute de ses rares et mignonnes requêtes vis-à-vis du travail. Bien qu'elle ne soit plus employée au Black Horse, Sunee le croise encore assez régulièrement et c'est toujours avec plaisir qu'elle échange quelques mots avec le Scorpion, une figure rassurante qu'elle connaît depuis quelques années maintenant et qui ; elle en est sûre, se soucie encore de son bien-être et de sa situation.

Senjurô Izaki ;; The Dodo – Ils ne se connaissent que très peu...Mais en tant qu'ancien petit ami de Risa, Izaki a été aussi profondément touché que Sunee par la mort brutale de cette dernière. Ils ne s'étaient jamais beaucoup fréquentés même du vivant de sa meilleure amie ; malgré tout, Sunee essaye de prendre assez régulièrement des nouvelles d'Izaki. Il ne donne que rarement suite mais la jeune femme ne s'en offusque pas...Elle a comme l'impression qu'il prépare déjà une contre-offensive et qu'il ne veut pas la mêler à tout ça. Sunee y adhère dans le sens où elle a tout sauf envie de courir après les ennuis...Cela étant, elle ne serait pas contre un confident de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Citizens (reste 6/8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]
» Reste derrière moi et admire. ft. Maeko [TERMINE]
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» Bonnet de bain obligatoire. Ok, cachons le peu de dignité qu'il nous reste. [Evy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIDNIGHT WONDERLAND :: Off with their heads :: World Rulers-